Paul Dana, l'Éthanol en héritage dix ans après

Le 26 mars 2006, le pilote américain Paul Dana perdait la vie au cours du warm-up de la première manche de la saison d'IndyCar, sur le circuit de Homestead-Miami.

Paul Dana, l'Éthanol en héritage dix ans après
Paul Dana et Scott Sharp
Paul Dana
Buddy Rice, Danica Patrick et Paul Dana
Paul Dana et Brad Pollard
Paul Dana
Un hommage à Paul Dana
Paul Dana
Paul Dana
Paul Dana
Paul Dana
Paul Dana
Charger le lecteur audio

Rookie dans la catégorie, il se préparait à effectuer son premier départ au sein du Rahal Letterman Racing, après avoir disputé trois courses pour le Hemelgarn Racing en 2005. Sur ses deux monoplaces figurait une marque, Éthanol.

C'est en 2003 que le passionné de sport automobile se présentait au départ de la saison d'Indy Lights, alors appelée Menards Infiniti Pro Series. Passé par une série de petits boulots pour pouvoir se financer une carrière, il parvenait enfin à décrocher un volant dans une série proche de l'IndyCar, grâce au soutien de différentes compagnies produisant de l'Éthanol.

Plus qu'un simple programme de sponsoring, c'est alors un véritable périple qui débutait, avec un objectif commun. Voir, au plus vite, Paul Dana et de l'Éthanol aux 500 Miles d'Indianapolis. Après une deuxième place en Indy Lights en 2004, c'est en 2005 que Dana faisait ses débuts, avec l'écurie de Ron Hemelgarn.

L'IndyCar, enfin

Au bout de trois courses, l'Américain ne possédait pas de résultat notable, mais parvenait à placer la voiture de sa petite écurie dans le top 10 de la première épreuve, à Homestead-Miami. Paul Dana se préparait alors à disputer les 500 Miles d'Indianapolis, et donc remplir la première moitié de l'objectif.

Malheureusement, lors des essais, il perdait le contrôle de sa voiture dans le virage n°2, et percutait le mur. Derrière lui, le double Champion IndyCar Sam Hornish Jr. roule sur un débris, et s'envole littéralement dans la ligne droite arrière. Hornish s'en sortait sans blessure, mais Dana devait déclarer forfait avec une fracture au dos.

Et pour beaucoup, ceci marquait la fin de la carrière de Paul Dana en IndyCar, comme beaucoup avant lui. Mais peu avant la saison 2006, l'écurie Rahal Letterman Racing de Buddy Rice et Danica Patrick annonçait une troisième voiture, pour Dana et toujours sponsorisée par Éthanol. De la petite écurie modeste, le pilote de 30 ans passait au mastodonte à trois têtes.

Qualifié neuvième pour la première épreuve de la saison, à Homestead-Miami, Paul Dana prenait la piste pour la dernière séance d'essais, dimanche matin avant l'épreuve. Mais ce week-end était déjà spécial, puisque pour la première fois, l'ensemble des voitures d'IndyCar était propulsé par un mélange de 90% de MÉthanol, et 10% d'Éthanol.

Deux minutes après le début du Warm-up, Ed Carpenter perdait le contrôle de sa monoplace. Une fois cette dernière stoppée, elle était frappée de plein fouet par la n°17 de Paul Dana. Les deux pilotes étaient transportés à l'hôpital, et Dana ne survivrait pas.

La course, elle, a bien eu lieu le même après-midi. Sans les monoplaces de Danica Patrick et Buddy Rice, mais avec le reste du peloton. Dan Wheldon s'imposait, mais l'ambiance n'était pas à la fête. Pour la première fois depuis dix ans, un pilote avait perdu la vie dans le cadre d'un week-end de course.

Un héritage immense

Mais au-delà de la perte d'un pilote, c'est un ambassadeur pour un mode de fonctionnement plus vert qui avait perdu la vie. Le mélange 90/10 continuait à être utilisé toute la saison, et en fin d'année, l'IndyCar annonçait son intention de passer à 100% d'Éthanol.

Et sur le même circuit qui a ôté la vie de Paul Dana, le peloton entier de l'IndyCar s'élançait pour une saison, avec un mélange de 98% d'Éthanol et 2% d'essence, si proche du but initial. En 2010, à Sao Paulo, les monoplaces étaient pour la première fois propulsées par 100% d'Éthanol dans leur réservoir.

Aujourd'hui, l'Éthanol est devenu un carburant traditionnel en IndyCar, et a même fait son entrée dans le monde de la NASCAR ! Certains pilotes laissent derrière eux un palmarès, Paul Dana, lui, a laissé une révolution.

partages
commentaires
Une nouvelle allée des stands à Toronto
Article précédent

Une nouvelle allée des stands à Toronto

Article suivant

Bourdais et Pagenaud prêts pour la bataille de Phoenix

Bourdais et Pagenaud prêts pour la bataille de Phoenix