Pourquoi le vainqueur de l'Indy 500 boit-il du lait ?

Le vainqueur qui boit du lait, ou se le verse sur la tête, est une des nombreuses images emblématiques des 500 Miles d'Indianapolis. Mais d'où vient cette curieuse tradition ?

Pourquoi le vainqueur de l'Indy 500 boit-il du lait ?

La 24e édition de l'Indy 500, qui se tenait en 1936, fut la première lors de laquelle le Borg-Warner Trophy récompensa le vainqueur, et aussi la première lors de laquelle le vainqueur recevait en cadeau le Pace Car officiel. Mais c'est ce qu'a fait Louis Meyer, gagnant de l'épreuve, juste après la course qui est à l'origine de l'une de ses plus étonnantes traditions.

Né à Manhattan et élevé à Los Angeles par ses parents, immigrants français, Meyer avait déjà remporté la course à deux reprises quand il gara sa Miller dans la Victory Lane de l'Indianapolis Motor Speedway après plus de quatre heures et demie à son volant lors d'une chaude journée de mai. Ayant été élevé dans la croyance en les qualités nourrissantes et rafraîchissantes du babeurre, Meyer, fatigué et qui avait déjà bu un verre après sa victoire de 1933, demanda et but une bouteille après être devenu le premier triple vainqueur de l'Indy 500.

Lire aussi :

Un homme de marketing opportuniste de l'industrie vit les images des célébrations d'après-course, sans se rendre compte que ce que Meyer ingurgitait était du lait de baratte, et demanda alors à ce que les gagnants des 500 Miles boivent désormais systématiquement du lait.

L'idée sembla faire long feu, car lorsque les courses reprirent après la Seconde Guerre mondiale, le triple vainqueur suivant, Wilbur Shaw, devenu président du circuit, donna de l'eau au vainqueur, mais lorsque Shaw mourut dans un accident d'avion en 1954, l'idée de faire boire du lait fut relancée. L'industrie laitière américaine décida alors d'offrir 400 dollars au vainqueur et 50 dollars à son chef mécanicien, à condition que le pilote soit montré en train de boire du lait dans la Victory Lane. Il s'agissait d'une sacrée incitation.

Donald Davidson, historien légendaire du circuit, a écrit : "Par chance, le gagnant de 1956, Pat Flaherty, souffrait d'une légère carence en calcium et buvait régulièrement du lait. En plus d'une bonne gorgée d'eau dans la tasse Shaw, il a consommé une bouteille entière de lait et en a demandé une deuxième. L'eau dans le gobelet Shaw a été proposée pendant quelques années encore, avant d'être finalement abandonnée au profit du lait uniquement."

Et la tradition fut ! Il y a toute de même eu un accroc de taille en 1993 lorsque Emerson Fittipaldi, après sa deuxième victoire à Indy, a ostensiblement repoussé la bouteille de lait qu'on lui proposait et choisi de boire du jus d'orange, expliquant au journaliste qui l'interrogeait qu'il faisait la promotion de l'industrie brésilienne des boissons aux agrumes, dans laquelle il était impliqué.

Bien entendu, le non-respect de la tradition est mal passé auprès des fans de sport automobile, et "Emmo" a été raillé par la foule. La rumeur veut que le propriétaire de son équipe, Roger Penske, l'ait tout de même persuadé de boire une gorgée de lait, mais le mal était fait et, aujourd'hui encore, certains inconditionnels du Speedway en veulent à Fittipaldi. L'un d'entre eux a même dit à votre serviteur qu'il avait jeté une malédiction sur le Brésilien, ce qui lui a valu de se crasher alors qu'il menait dans les derniers tours l'année suivante !

Fittipaldi s'est en tout cas vite rendu compte de sa gaffe en matière de relations publiques et l'argent que le vainqueur reçoit de la part de l'American Dairy Association a ensuite été reversé à une œuvre de charité. On peut dire sans se tromper qu'une leçon a été tirée et que ce n'est pas une erreur qu'un vainqueur fera à nouveau.

Aujourd'hui, l'association demande à chaque pilote qui participe à la course quel lait il souhaite boire s'il l'emporte, choix fait et rendu public à l'avance (voir le tableau ci-dessous pour l'édition 2021). Même les intolérants au lactose ne s'y refuseraient pas si l'occasion leur était donnée de porter la couronne Borg-Warner et de brandir l'une de ces bouteilles de lait emblématiques.

Lait choisi par les 33 pilotes de l'Indy 500 2021
en cas de victoire
M. Andretti Entier J. Harvey Entier J. Newgarden Entier
S. Bourdais 2% C. Herta Entier P. O'Ward Entier
E. Carpenter Babeurre/entier JR. Hildebrand Entier S. Pagenaud Entier
H. Castroneves 2% J. Hinchcliffe Entier A. Palou Entier
M. Chilton Entier R. Hunter-Reay 2% W. Power Entier
C. Daly 2% E. Jones 2% G. Rahal 2%
S. De Silvestro Babeurre/2% T. Kanaan 2% F. Rosenqvist 2%
S. Dixon Entier S. Karam 2% A. Rossi Entier
M. Ericsson 2% D. Kellett Entier T. Sato 2%
S. Ferrucci Entier S. McLaughlin Entier R. VeeKay Entier
P. Fittipaldi Entier JP Montoya Chocolat/entier S. Wilson Entier
partages
commentaires

Voir aussi :

F1 vs IndyCar : vitesses, puissance et autres comparaisons...

Article précédent

F1 vs IndyCar : vitesses, puissance et autres comparaisons...

Article suivant

Les 33 voitures sur la grille des 500 Miles d'Indianapolis 2021

Les 33 voitures sur la grille des 500 Miles d'Indianapolis 2021
Charger les commentaires