Rétro 1982 - L’étrange Eagle Aircraft Flyer Special à Indianapolis

partages
commentaires
Rétro 1982 - L’étrange Eagle Aircraft Flyer Special à Indianapolis
Par : René Fagnan
26 mai 2018 à 07:35

Voici l’histoire d’une des plus étranges voitures IndyCar à avoir roulé sur le superspeedway d’Indianapolis.

Tout commence avec l’introduction en Formule 1 de l’effet de sol sur les fameuses Lotus 78 et 79. À partir de ce moment, quelques ingénieurs se croient être plus compétents que les autres et tentent de pousser le concept un peu plus loin.

C’est ainsi qu’en 1982, un millionnaire américain, Joe Turling, convainc Dean Wilson, propriétaire d’une entreprise de fabrication de petits avions, Eagle Aircraft Company, de concevoir une voiture révolutionnaire qui disputerait l’Indy 500. Turling croit que Wilson est un spécialiste de l’aérodynamique et est l’homme tout désigné pour exploiter l’effet de sol. Quelle erreur !

Turling engage un jeune pilote, Kenny Hamilton, un habitué des courses de Midgets sur les ovales de terre battue, qui est ravi de faire partie de l’aventure. Même s'il ne connaît rien aux voitures de compétition, Wilson pense savoir comment faire rouler une monoplace à plus de 320 km/h sur un ovale. Dans son atelier de Boise dans l’Idaho, Wilson crée une voiture dépourvue d’ailerons et faite non pas d’un châssis monocoque en feuilles d’aluminium, mais de tubes d’acier chromoly (une technique désormais dépassée) et habillée d’une carrosserie en aluminium, en balsa de type aviation et, tenez-vous bien, de bois contre-plaqué !

Kenny Hamilton, Eagle Aircraft
Kenny Hamilton, Eagle Aircraft

Photo de: Indianapolis Motor Speedway

L’Eagle Aircraft Flyer Special est hyper longue, étroite, et dépourvue de pontons latéraux, alors que ce sont justement eux qui créent la dépression sous la voiture et qui la plaquent su sol ! Wilson incorpore les radiateurs dans le bouclier avant et assoit son pilote tellement en avant que ses pieds se trouvent à six pouces, soit 15 cm, du bout du nez de l’auto… et du mur de béton !

Voyant la voiture, Hamilton supplie Wilson d’ajouter des ailerons, mais ce dernier refuse, prétextant sérieusement que sa monoplace utilise non pas l’effet de sol, mais "l’effet de l’air"… Hamilton, inquiet, fait jouer ses contacts du milieu du short track pour faire renforcer les éléments de suspension et ceux de la transmission. Il dégote aussi un bon moteur : un Chevrolet V8 atmosphérique de 5,8 litres à injection d’essence qui produit 730 chevaux.

Hamilton doit ensuite suivre le Rookie Orientation Program destiné à s’assurer que les nouveaux pilotes soient qualifiés à rouler sur ce monstrueux ovale de 2,5 miles.

Kenny Hamilton, Eagle Aircraft
Kenny Hamilton, Eagle Aircraft

Photo de: Indianapolis Motor Speedway

Dès les premiers tours de roue, Hamilton constate que ses peurs sont légitimes, car l’Eagle est dépourvue de tout appui aérodynamique, donc de stabilité. La voiture valse dangereusement sur la piste. Il n’arrive même pas à atteindre 175 miles à l’heure de moyenne (281 km/h), alors que la vitesse de qualification est de 190 miles à l’heure.

Après quelques tours de piste, l’inévitable se produit. Le train arrière du monstre décroche brutalement en plein virage. Par miracle, Hamilton évite les murs et rentre sagement aux stands.

Kenny Hamilton, Eagle Aircraft
Kenny Hamilton, Eagle Aircraft

Photo de: Indianapolis Motor Speedway

L’équipe le renverra en piste, mais Hamilton, effrayé par la tenue de route très aléatoire du bolide dans les virages, n’arrive pas à dépasser la vitesse de 182 miles par heure de moyenne (soit 292 km/h). Désirant sauver sa peau, Hamilton annonce à l’équipe, et à Wilson, qu’il ne remet pas sa vie en jeu dans cette voiture. L’Eagle n’a donc plus jamais roulé.

Elle a toutefois été entièrement restaurée et a pris place dans le garage de l’écurie Hemelgarn Racing en 2001. Par contre, lorsque cette équipe a fermé ses portes, la voiture a disparu et n’a jamais été retrouvée.

Article suivant
Tony Kanaan meilleur temps des derniers essais

Article précédent

Tony Kanaan meilleur temps des derniers essais

Article suivant

Photos - Tous les vainqueurs des 500 Miles d'Indianapolis !

Photos - Tous les vainqueurs des 500 Miles d'Indianapolis !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries IndyCar
Auteur René Fagnan
Type d'article Nostalgie