Rétro 2015 - Un mois de frissons à Indianapolis s'achève sur une victoire de Montoya

La saison 2015 d'IndyCar nous aura réservé bien des moments marquants! Comment ne pas évoquer la 99e édition des 500 miles d'Indianapolis, marquée par les crashs en essais, et une arrivée incroyable...

Une première journée prometteuse

Une première journée prometteuse
1/27

La première journée d'essais, le 3 mai, s'était parfaitement déroulée, avec des vitesses déjà aussi rapides que l'année précédente.

Photo de: IndyCar Series

Townsend Bell avec la livrée Jeff Gordon

Townsend Bell avec la livrée Jeff Gordon
2/27

Townsend Bell et le Dreyer & Reinbold Racing choisissaient de rendre hommage à la légende de la NASCAR Jeff Gordon, qui a pris sa retraite en fin d'année.

13 mai, l'envol de Helio Castroneves

13 mai, l'envol de Helio Castroneves
3/27

C'est avec la version "longue queue" des pontons Chevrolet que Helio Castroneves prenait la piste, et dès son deuxième tour, il partait en tête-à-queue, et sa voiture décollait dans les airs! Miraculeusement, il s'en sortait sans une égratignure, et il pouvait même reprendre le volant plus tard dans l'après-midi.

Photo de: IndyCar Series

Pippa Mann, Dale Coyne Racing Honda dans un gros accident

Pippa Mann, Dale Coyne Racing Honda dans un gros accident
4/27

En fin de journée, c'était au tour de Pippa Mann d'être impliquée dans un gros crash, elle s'en sortait elle aussi indemne.

Photo de: IndyCar Series

Carlos Munoz, Andretti Autosport Honda

Carlos Munoz, Andretti Autosport Honda
5/27

Et pendant ce temps, Carlos Muñoz se portait en tête de la feuille des temps, avec le premier tour à plus de 230 mph (368 km/h) de moyenne du mois!

14 mai, tonneau pour Josef Newgarden

14 mai, tonneau pour Josef Newgarden
6/27

Dès le lendemain, une nouvelle voiture terminait sur le toit, il s'agissait cette fois de Josef Newgarden, lui aussi au volant d'une Chevrolet "longue queue". Mais une crevaison était à l'origine de l'incident.

La pluie sur l'Indianapolis Motor Speedway

La pluie sur l'Indianapolis Motor Speedway
7/27

Avec un ajout de boost, les qualifications promettaient d'accoucher de la pole position la plus rapide depuis 1996. Mais la pluie en décidait autrement, et la séance était reportée au dimanche.

Photo de: Jay Alley

Dimanche matin, nouvel envol

Dimanche matin, nouvel envol
8/27

Le dimanche matin, les pilotes dépassaient les 233 mph de moyenne en essais, mais soudainement, Ed Carpenter était impliqué dans un énorme accident en sortie de virage 2. Comme pour son équipier Newgarden, sa voiture a d'abord tapé par l'avant avant de se retourner.

Photo de: Jay Alley

Que faire des Chevrolet "longues queues"?

Que faire des Chevrolet "longues queues"?
9/27

Les essais furent immédiatement stoppés, et le doute s'abattait sur le Speedway. Que faire des "longues queues" Chevrolet, qui ajoutaient certes de la vitesse, mais créaient des voitures plus instables?

Photo de: IndyCar Series

L'IndyCar tranche

L'IndyCar tranche
10/27

Finalement, l'IndyCar a dû imposer aux écuries de disputer les qualifications avec les réglages de la course, et donc le boost supplémentaire des qualifications était supprimé.

Une pole "banale" de Scott Dixon

Une pole "banale" de Scott Dixon
11/27

Dès lors, les qualifications n'étaient plus qu'une succession de voitures collées à la piste, les voitures parcourant allégrement le Speedway a pleine vitesse, et Scott Dixon s'adjugeait sa deuxième pole à Indy. Ce qui aurait dû être un événement s'était transformé en séance qualificative lambda.

Photo de: Jay Alley

Et si une voiture se retournait en course?

Et si une voiture se retournait en course?
12/27

Le drame était certes évité en qualifications, mais le doute n'était tout simplement pas effacé : et si une voiture subissait le même accident que ceux de Castroneves, Newgarden ou Carpenter en course? Se retournerait-elle également? Quid du danger, pour les spectateurs comme pour les pilotes, impliqués dans l'accident comme ceux devant l'éviter derrière?

Photo de: IndyCar Series

18 mai, l'effroyable accident de James Hinchcliffe

18 mai, l'effroyable accident de James Hinchcliffe
13/27

Avant même de pouvoir souffler quelques instants, une chape de plomb s'abattait sur l'Indianapolis Motor Speedway le lundi précédant la course lorsque James Hinchcliffe était victime d'un terrible accident. Le pilote canadien était emmené le plus vite possible à l'hôpital après une rupture de suspension avant-droite. Sa vie est alors en jeu, mais grâce aux actions rapides des équipes de secours, il parvenait à s'en tirer.

Photo de: IndyCar Series

Une séance d'essais sous haute tension

Une séance d'essais sous haute tension
14/27

Le traditionnel Carb Day marquait la fin de deux semaines d'essais difficiles, à deux jours de la course. Aucune voiture ne percutait le mur lors de la dernière heure d'essais, il ne restait plus que 500 miles à parcourir, dans un climat difficile...

Photo de: Jay Alley

Une atmosphère réchauffée avant le départ

Une atmosphère réchauffée avant le départ
15/27

Mais ce sont tout de même les 500 miles d'Indianapolis, l'événement où se réunissent le plus de spectateurs au monde! Après deux semaines d'essais devant l'aluminium gris et sombre, les pilotes se produisaient devant des tribunes combles, et plus de 350 000 spectateurs.

Photo de: Jay Alley

Départ

Départ
16/27

Peu après midi heure locale, la meute des 33 pilotes était lancée à Indianapolis, pour les 500 miles!

Photo de: IndyCar Series

Sage Karam, Chip Ganassi Racing Chevrolet et Takuma Sato, A.J. Foyt Enterprises se crashent

Sage Karam, Chip Ganassi Racing Chevrolet et Takuma Sato, A.J. Foyt Enterprises se crashent
17/27

Dès le premier virage, le drapeau jaune était de sortie, en raison de l'accrochage entre Takuma Sato et Sage Karam. De manière incroyable, le Japonais pouvait continuer la course!

Des dégâts sur la voiture de Juan Pablo Montoya, Team Penske Chevrolet

Des dégâts sur la voiture de Juan Pablo Montoya, Team Penske Chevrolet
18/27

Sous régime de la voiture de sécurité, Simona de Silvestro venait percuter Juan Pablo Montoya, qui se retrouvait alors relégué en fond de peloton, avec des dégâts à l'arrière-droit.

Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Chevrolet

Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Chevrolet
19/27

Très vite, un groupe de trois pilotes se détachait, avec Scott Dixon, Tony Kanaan et Simon Pagenaud.

Photo de: Jay Alley

Oriol Servia, Rahal Letterman Lanigan Racing Honda et Ed Carpenter, CFH Racing Chevrolet se crashent

Oriol Servia, Rahal Letterman Lanigan Racing Honda et Ed Carpenter, CFH Racing Chevrolet se crashent
20/27

Peu après la mi-course, c'était au tour d'Oriol Servia et d'Ed Carpenter de se crasher.

Photo de: Jay Alley

Ed Carpenter, CFH Racing Chevrolet se crashe

Ed Carpenter, CFH Racing Chevrolet se crashe
21/27

Et contrairement au matin des qualifications, la monoplace de l'Américain restait fermement sur la piste!

Tony Kanaan, Chip Ganassi Racing Chevrolet

Tony Kanaan, Chip Ganassi Racing Chevrolet
22/27

A l'aube du dernier quart de course, Tony Kanaan était victime d'un accident, après avoir enlevé de l'appui à l'arrière, la voiture du Brésilien partait en tête-à-queue dans le virage n°3. Là aussi, elle reste au sol!

Photo de: Jay Alley

Juan Pablo Montoya, Team Penske Chevrolet et Simon Pagenaud, Team Penske Chevrolet

Juan Pablo Montoya, Team Penske Chevrolet et Simon Pagenaud, Team Penske Chevrolet
23/27

Devant, Juan Pablo Montoya revenait aux avant-postes, et il était désormais l'un des prétendants à la victoire, avec ses équipiers Will Power et Simon Pagenaud, et les pilotes Ganassi Scott Dixon et Charlie Kimball!

Photo de: IndyCar Series

Juan Pablo Montoya, Team Penske Chevrolet remporte les 500 miles d'Indianapolis

Juan Pablo Montoya, Team Penske Chevrolet remporte les 500 miles d'Indianapolis
24/27

Après le violent crash de Coletti, Saavedra et Hawksworth, la course se résumait à un sprint de 15 tours, et au final, c'est Juan Pablo Montoya qui en sortait vainqueur devant Will Power! Premier doublé du Team Penske depuis 2003 sur l'épreuve!

Photo de: IndyCar Series

Le vainqueur Juan Pablo Montoya, Team Penske Chevrolet fête son succès

Le vainqueur Juan Pablo Montoya, Team Penske Chevrolet fête son succès
25/27

Il ne manquait alors plus qu'une seule chose pour confirmer la victoire du Colombien, la gorgée de lait sur la Victory Lane!

Photo de: IndyCar Series

Le vainqueur Juan Pablo Montoya, Team Penske Chevrolet pendant le photoshoot du vainqueur

Le vainqueur Juan Pablo Montoya, Team Penske Chevrolet pendant le photoshoot du vainqueur
26/27

Le lendemain, comme le veut la tradition, Montoya posait sur la ligne de briques avec sa voiture, et le Borg-Warner Trophy, qui a depuis accueilli sa tête pour la deuxième fois après l'an 2000!

Photo de: IndyCar Series

Juan Pablo Montoya, Team Penske Chevrolet

Juan Pablo Montoya, Team Penske Chevrolet
27/27

Et finalement, après des semaines de doute, les 500 miles d'Indianapolis se refermaient sur une nouvelle édition incroyable, qui nous laissait avec un seul goût en bouche... vivement la 100e en 2016!

Photo de: IndyCar Series
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries IndyCar
Événement Indy 500
Circuit Indianapolis Motor Speedway
Type d'article Diaporama
Tags diaporama, indy, rétrospective