Formule 1
25 sept.
Événement terminé
MotoGP
25 sept.
Événement terminé
09 oct.
Prochain événement dans
10 jours
24 Heures du Mans WRC
18 sept.
Événement terminé
C
Rally d'Italie
08 oct.
Prochain événement dans
9 jours
WSBK
18 sept.
Événement terminé
02 oct.
Prochain événement dans
3 jours
WEC
13 août
Événement terminé
12 nov.
Prochain événement dans
44 jours
Formule E
12 août
Événement terminé

Pagenaud : "Cette année, c'est nous qui allons chasser"

partages
commentaires
Pagenaud : "Cette année, c'est nous qui allons chasser"
Par :

Vainqueur en titre de l'Indy 500, Simon Pagenaud sait qu'il va être difficile pour lui de rééditer l'exploit en 2020. Cependant, tout est possible dans l'Indiana, et le vétéran tricolore en est bien conscient.

Tout peut changer en l'espace d'un an, les 500 Miles d'Indianapolis en sont la preuve. En mai 2019, Simon Pagenaud occupait la pole position de la mythique épreuve américaine, l'avant de la grille étant alors monopolisé par un quatuor de pilotes Chevrolet ; il s'était alors imposé avec brio. Quinze mois plus tard, un seul concurrent propulsé par Chevy s'est qualifié dans le Fast Nine, et Pagenaud est quant à lui relégué à la 25e position de la grille.

Lire aussi :

Autant dire que c'est une épreuve diamétralement différente qui s'annonce pour le pilote Team Penske, qui a un objectif clair : atteindre le top 5 au moment d'entamer les 75 derniers miles. "Nous partions de la pole l'année dernière, mais nous avions une voiture qui était très, très rapide", se remémore-t-il lors d'un point presse francophone. "Nous avions su exploiter parfaitement la situation. Très honnêtement, je pense que l'année dernière, nous avons vécu une expérience en or. Tout s'est déroulé parfaitement, et nous avions tous les éléments pour nous battre devant, c'étaient les autres qui nous chassaient. La situation est inversée cette année, c'est nous qui allons chasser, c'est nous qui allons devoir produire plus de travail pour maximiser notre package, puisqu'il semblerait que nous n'ayons pas la voiture la plus rapide maintenant."

"En effet, la stratégie est complètement différente. Autant l'année dernière, je suis parti à l'attaque depuis la tête, autant là il va falloir être agressif dès le coup d'envoi dans mes dépassements. Il va falloir remonter. À chaque fois que je vais doubler une voiture, les turbulences dans l'air seront plus faciles. Petit à petit, ma tâche deviendra de plus en plus facile vers l'avant du peloton. Mais il est clair qu'au début de la course, être à l'arrière comme ça, c'est compliqué. Il va falloir jouer un peu de l'expérience, jouer de ma compréhension de l'aspiration pour pouvoir remonter et bien me positionner dans les 30 derniers tours. Il faut absolument que je sois dans les cinq premiers dans les 30 derniers tours pour jouer la gagne."

Simon Pagenaud, Team Penske Chevrolet

Or, la remontée de Pagenaud pourrait être compliquée par l'arrivée de l'Aeroscreen, écran protégeant la tête du pilote, sur les IndyCar en 2020. "Pour moi, la difficulté, c'est que la voiture aspire moins en ligne droite avec l'Aeroscreen, ce qui est surprenant – je pensais que ça allait être le contraire", s'étonne le Français de 36 ans. "En sortie de virage, tu te retrouves juste derrière la voiture de devant, mais tu ne te fais pas aspirer. C'est là qu'est la difficulté : il faut être très, très près du concurrent pour le doubler, ce qui fait surchauffer les pneus, donc tu te mets à glisser."

"Tu n'as pas le choix, il faut absolument être très proche pour pouvoir le doubler. Parfois, il faut savoir prendre un petit peu de retrait, refroidir les pneus et réattaquer, mais il faut être très, très proche pour avoir une bonne aspiration. Il semblerait que nous ayons une des voitures qui arrivent à suivre le plus près, mais il faut ensuite pouvoir doubler, et ça va être compliqué. Ça peut créer des situations assez inédites, parce que je pense qu'il va y avoir des dépassements très tard dans les virages, ça peut créer des problèmes. Ce sera peut-être à mon avantage, on verra ; je vais essayer de m'en servir."

Pagenaud a beau être actuellement deuxième d'un championnat IndyCar qu'il avait remporté en 2016, il n'a en tout cas pas l'intention de faire l'épicier tant qu'il aura la moindre chance de victoire aux 500 Miles. "Si on est dixième dans les 30 derniers tours… il y a encore une chance de pouvoir doubler, il suffit que quelqu'un fasse une faute devant moi, mais c'est clair que si je me rends compte que nous ne pouvons pas doubler, que nous ne sommes pas dans une bonne situation, que la voiture est compliquée à conduire dans le trafic, il faudra être raisonnable. Mais très honnêtement, je suis vraiment dans la dynamique de ne penser qu'à cette course-là", conclut-il.

Voir aussi :

Marco Andretti signe la pole des 500 Miles d'Indianapolis

Article précédent

Marco Andretti signe la pole des 500 Miles d'Indianapolis

Article suivant

Zanardi présente des "améliorations cliniques significatives"

Zanardi présente des "améliorations cliniques significatives"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries IndyCar
Événement 500 Miles d'Indianapolis
Lieu Indianapolis Motor Speedway
Pilotes Simon Pagenaud
Équipes Team Penske
Auteur Benjamin Vinel