Course - Takuma Sato remporte les 500 Miles d'Indianapolis !

Après une journée absolument incroyable à l'Indy 500, le pilote japonais Takuma Sato a remporté l'épreuve pour la première fois de sa carrière.

Au premier virage, Scott Dixon conserve la tête devant Ed Carpenter et Will Power, auteur d'un incroyable départ depuis la neuvième place sur la grille ! L'Australien prend la deuxième position dans le virage n°3 mais Carpenter le passe de nouveau dans la ligne droite terminant le premier tour.

Parti depuis la troisième ligne également, Tony Kanaan s'empare de la troisième position devant Power à l'issue du troisième tour. Prudent au départ, Fernando Alonso se situe en neuvième position, après son départ quatre places plus haut.

Kanaan continue son début de course tonitruant en passant Carpenter pour la deuxième place, vite suivi par Alexander Rossi. Dans les premiers tours, Will Power chute au classement, mais l'Australien ne se laisse pas faire, offrant quelques moments à deux de front.

À l'issue du sixième tour de piste, la foule se lève puisque Tony Kanaan prend la tête pour la première fois de la journée ! Après neuf tours, le top 5 est composé de Kanaan, Dixon, Rossi, Carpenter et Hildebrand, alors qu'Alonso passe huitième, devant Power. En difficulté en qualifs, les Penske ne semblent pas pouvoir remonter la pente dans la première partie de l'épreuve, les équipiers de Power étant sensiblement aux mêmes places que sur la grille.

Au 20e tour, Fernando Alonso continue de grappiller des places en dépassant Marco Andretti pour la sixième position. Devant lui, le top 5 reste inchangé. Cinq boucles plus tard, Rossi passe Dixon pour la deuxième position, le vainqueur de 2016 est déterminé à doubler la mise ! Carpenter dépossède Dixon de la troisième place au tour suivant, le Néo-Zélandais a énormément de mal avec sa monoplace, qui semble survireuse.

Le leader, Kanaan, s'arrête pour la première fois à l'issue du 28e tour, et il laisse le commandement à Ed Carpenter, qui est parvenu à dépasser Rossi juste avant l'arrêt du Brésilien. Le vainqueur en titre passe par la pitlane au tour suivant, tout comme Dixon, qui doit être soulagé de pouvoir rajouter un peu d'appui à l'arrière de sa monoplace !

Le duo de tête, Carpenter et Alonso, s'arrête lors de la boucle suivante, et après 8"2 d'arrêt, l'Espagnol repart après son premier pitstop en IndyCar. J.R. Hildebrand est parvenu à rester le plus longtemps en piste dans le groupe de tête, il s'arrête à la fin du 31e tour, laissant la tête à Montoya. Le Colombien parvient à rester en piste pendant 32 tours, mais il cale au stand et perd énormément de temps !

À l'issue de la première salve d'arrêts, Carpenter mène devant Rossi, Alonso, Kanaan et Sato. Carpenter laisse ensuite les commandes à Rossi, avant que l'Américain ne se fasse dépasser par... Fernando Alonso ! Le double Champion du monde de Formule 1 mène donc dès sa première participation à Indianapolis.

 

 

Au 43e tour, les deux comparses de chez Andretti s'échappent du reste du peloton, et Rossi reprend le leadership par rapport à son équipier. Takuma Sato fond alors sur les hommes de tête, pour constituer un peloton de trois Andretti en tête !

Après un quart de course (soit 50 tours), Alonso retrouve la première position devant Rossi, Sato, Carpenter, Kanaan, Hunter-Reay, Hildebrand, Dixon, Castroneves et Andretti. Au 53e tour, le drapeau jaune est de sortie pour un énorme accident impliquant Scott Dixon et Jay Howard. Les deux pilotes se sortent indemnes de leur monoplace, celle de Dixon étant réduite au rang d'épave.

La voiture du Britannique a tapé le mur à la sortie du premier virage, avant d'être percutée de plein fouet par celle du Néo-Zélandais, qui s'est envolée, avant de taper le dessus du mur de protection. La direction de course décide alors de déployer le drapeau rouge, en raison du nombre de débris présents en piste.

Après une vingtaine de minutes, la course reprend sous régime de drapeau jaune, toujours sous le commandement d'Alonso, devant Rossi, Sato, Carpenter et Hunter-Reay. Le peloton se dirige alors dans la voie des stands pour le premier ravitaillement général de la course. Le top 5 conserve le même classement à la sortie de la pitlane, devant Hildebrand, Kanaan, Andretti, Rahal et Simon Pagenaud, qui se montre dans le top 10 !

À la fin du 60e tour de piste, la course repart. L'Espagnol conserve le leadership jusqu'à la fin du tour suivant, où Alexander Rossi reprend la tête de l'épreuve. Hunter-Reay prenant la quatrième place au restart, les voitures d'Andretti Autosport occupent alors les quatre premières positions !

Alonso perd ensuite deux positions, au profit de ses équipiers Sato et Hunter-Reay, mais le pilote McLaren le fait en laissant largement passer ses compagnons d'écurie, malgré une attaque tardive de la part du vainqueur de l'Indy 500 en 2014.

Sato prend la tête au 64e tour de piste, alors que le quatuor Andretti commence à creuser l'écart sur Hildebrand, en cinquième position. Le drapeau jaune est une nouvelle fois de sortie au 66e passage, pour l'accident de Conor Daly dans le troisième virage. Jack Harvey est également impliqué, après avoir roulé sur des débris.

La course reprend au 75e tour, Sato menant la meute devant Rossi, Hunter-Reay et Alonso. L'Américain prend directement les commandes dans le premier virage. Hunter-Reay passe également Sato dans le premier virage, mais un tour plus tard. Alonso tente à son tour sa chance sur Sato au passage suivant, suivi par Tony Kanaan, de justesse !

La course est une nouvelle fois neutralisée au 81e tour pour la présence d'un débris sur la ligne droite avant. Il s'agit d'une ailette positionnée habituellement sur le pare-chocs arrière gauche de Marco Andretti.

Une nouvelle fois, le peloton se dirige dans sa quasi totalité aux stands, Hunter-Reay ressortant devant Rossi et Alonso. Contrairement à Helio Castroneves, qui a lui aussi perdu une ailette à l'arrière de sa monoplace, Marco Andretti change l'intégralité de son aileron arrière, et repart en fond de peloton. Castroneves, ainsi que Chilton et Power (nouveau leader) décident de rester en piste, alors que les nuages s’amoncellent au-dessus de l'Indianapolis Motor Speedway...

Power mène donc la meute à la relance et se fait dépasser par Chilton directement, alors que derrière, Castroneves perd des places au profit de Hunter-Reay et Rossi. Le pilote de la #28 passe ensuite Power pour la deuxième place, et s'attaque à Chilton, dont il dispose dans la ligne droite avant au 85e tour, mais pas sans résistance de la part du Britannique !

Le triple vainqueur de l'Indy 500, Castroneves, passe ensuite Alonso pour entrer dans le top 3, avant de doubler Chilton, sur lequel Alonso trouve "enfin" l'ouverture à la fin du 94e tour de piste. Trois tours avant la mi-course, qui retrouve-t-on en tête ? Helio Castroneves, pardi ! Le Brésilien mène alors devant Hunter-Reay et Alonso.

À la mi-parcours, Castroneves mène toujours devant Hunter-Reay, Rossi, Alonso et Tony Kanaan. Rossi passe son équipier trois tours plus tard, au prix d'une manœuvre osée sur Hunter-Reay. Ce dernier repasse au tour suivant, et les deux équipiers sont très agressifs l'un envers l'autre !

Castroneves lance la deuxième salve d'arrêts sous drapeau vert en passant par la pitlane à l'issue du 104e tour, laissant un trio de monoplaces Andretti en tête de l'épreuve. Chilton et Power le suivent au tour suivant, les trois pilotes étaient sur une stratégie légèrement décalée. L'Australien repart juste devant les leaders et défend sa place dans le tour du pilote de tête, permettant à Hunter-Reay de prendre le commandement face à Rossi.

Rossi s'arrête en terminant son 112e tour de piste, et il est le premier des leaders à s'engager dans la voie des stands. Hunter-Reay l'imite au tour suivant, comme Alonso, Kanaan et Newgarden. C'est alors Graham Rahal qui prend la tête de la course, remportée par son père Bobby en 1986. L'Américain passe aux stands lors de la boucle suivante.

Après un excellent arrêt (7"2), c'est Ryan Hunter-Reay qui retrouve le commandement de l'épreuve, avec plus de trois secondes d'avance sur le paquet derrière lui ! Rossi est deuxième devant Alonso, Castroneves et Power.

La course est de nouveau neutralisée au 122e tours pour l'accident de Buddy Lazier dans le virage #2. Le vainqueur de l'édition 1996 des 500 Miles a simplement perdu le contrôle, et ne terminera donc pas, pour sa 20e tentative. Lors de la neutralisation, la monoplace de Sage Karam s'arrête en sortie de virage #1, la batterie ayant cessé de fonctionner.

La course reprend à 71 boucles de l'arrivée, avec Hunter-Reay en tête devant Alonso et Rossi. L'Espagnol attaque son équipier au tour suivant et retrouve la tête de la course ! Le drapeau jaune sort une nouvelle fois à la fin du 131e tour de piste, pour des débris dans la ligne droite avant.

La course reprend à l'issue du 134e des 200 tours prévus, Alonso repart en tête devant Hunter-Reay, Rossi, Castroneves et Kanaan. En sixième position, on retrouve l'autre Espagnol de l'épreuve, Oriol Servià, remonté comme un coucou !

Au 137e tour, coup de théâtre, Ryan Hunter-Reay est contraint à l'abandon sur casse de son moteur Honda ! La fragilité des blocs japonais, démontrée lors des deux semaines d'essais, a frappé le vainqueur de l'épreuve 2014 et Champion IndyCar 2012.

 

Lors de la neutralisation, Alexander Rossi connaît des soucis avec son plein d'essence, et cale en repartant de la pitlane. Il est alors relégué à la 21e position. En tête, huit pilotes ont décidé de rester en piste, Chilton, Kimball, Hildebrand, Davison, Rahal, Pagenaud, Jones et Andretti. Fernando Alonso repart donc en neuvième place, devant Tony Kanaan.

La course reprend au 143e tour, mais le drapeau jaune est immédiatement présenté de nouveau, pour des débris, le côté gauche de l'aileron avant d'Ed Carpenter. Dans le peu de temps sous drapeau vert, Alonso a perdu trois positions, au profit de Castroneves, Kanaan et Servià.

Le drapeau vert est agité au début du 148e tour de piste, avec Charlie Kimball en tête. L'Américain est le 14e pilote différent à mener un tour dans l'épreuve, ce qui égale le record absolu aux 500 Miles d'Indianapolis. Chilton reprend le commandement lors du passage suivant dans le premier virage.

Lors du tour suivant, James Davison passe en troisième position avec la voiture du Dale Coyne Racing ! L'Australien est parti en dernière position, après avoir remplacé Sébastien Bourdais. Dans le même temps, Graham Rahal rentre dans son box, à cause d'une crevaison suspectée à l'arrière gauche.

Chilton mène donc devant Kimball, Davison, Hildebrand et Castroneves après les trois premiers quarts de l'épreuve. Castroneves est le premier des pilotes s'étant arrêtés au 139e tour, contrairement aux autres, qui sont passés plus tôt par la case pitlane. Davison, décidément en forme, prend la deuxième place à l'issue du 153e tour !

Chilton, alors leader, est le premier à rentrer aux stands, à l'issue du 166e tour de course, 34 boucles avant l'arrivée. Le même nombre de tours restants après son arrêt qu'un certain Alexander Rossi en 2016... Au même instant, un deuxième moteur Honda rend l'âme, celui de Charlie Kimball !

En sortie de pitlane, Helio Castroneves hérite du commandement, devant James Davison (qui a dû passer plus de temps dans son box, devant remettre plus d'ethanol). Sato, Hildebrand, Kanaan, Servià et Alonso sortent ensuite. Sans surprise, Max Chilton et Ed Jones, qui venaient de passer par la voie des stands, restent en piste, et prennent les deux premières positions.

Avec 29 tours restants, Chilton et Jones conservent la tête, et Castroneves parvient à garder James Davison derrière lui, au prix d'une défense vigoureuse entre les deux premiers virages. Derrière, Takuma Sato monte en quatrième place, devant Oriol Servià. Castroneves se place en deuxième position au tour suivant, et il part à la poursuite de Chilton.

Jones reprend la deuxième place à 26 boucles de l'arrivée, après avoir passé plusieurs secondes côte-à-côte avec Castroneves ! Servià profite de tout cela et dépasse Sato. Le Japonais reprend l'avantage lors du passage suivant.

Avec 22 tours restants, Takuma Sato réalise un formidable dépassement pour prendre la deuxième place, laissant derrière lui Jones et Castroneves dans la même manœuvre ! Et à 21 tours de l'arrivée, le drapeau jaune est une nouvelle fois de sortie, pour la casse du moteur Honda de Fernando Alonso...

 

Chilton mène au restart, à 18 tours du but, devant Sato, Castroneves, Jones et Davison. Le Britannique prend un restart impeccable et s'engouffre en tête dans le premier virage, mais un carambolage implique cinq pilotes ! James Davison, Oriol Servià, James Hinchcliffe, Will Power et Josef Newgarden sont contraints à l'abandon.

La course reprend avec 11 tours restants, Chilton toujours en tête devant Sato, et Ed Jones ! Le Britannique conserve le leadership dans les deux premiers virages. Castroneves attaque Jones pour la troisième place et passe dans le virage #3.

Castroneves passe Sato pour la deuxième position à neuf tours du but, dans le troisième virage lui aussi. Et le Brésilein passe la muraille Chilton pour la tête à sept tours de l'arrivée ! Sato en profite dans le premier virage au tour suivant, et il se place en deuxième position.

Le Japonais repasse à cinq tours du but, devant une foule en délire ! Alors que derrière, le rookie Ed Jones prend la troisième position. Castroneves travaille alors le pilote Andretti au corps dans les derniers tours, mais ne parvient pas à trouver l'ouverture !

Au drapeau à damier, Takuma Sato remporte la 101e édition des 500 Miles d'Indianapolis ! Après 2014, Helio Castroneves termine encore une fois au deuxième rang, devant le rookie Ed Jones.

IndyCar - 500 Miles d'Indianapolis - Course
Cla#PiloteÉcurieÉcart
1 26 japan Takuma Sato Andretti (H) -
2 3 brazil Helio Castroneves Penske (C) 0.2011
3 19 united_arab_emirates Ed Jones Coyne (H) 0.5278
4 8 united_kingdom Max Chilton Ganassi (H) 1.1365
5 10 brazil Tony Kanaan Ganassi (H) 1.6472
6 22 colombia Juan Pablo Montoya Penske (C) 1.7154
7 98 united_states Alexander Rossi Andretti (H) 2.4222
8 27 united_states Marco Andretti Andretti (H) 2.5410
9 88 colombia Gabby Chaves Harding (C) 3.8311
10 14 colombia Carlos Muñoz Foyt (C) 4.5319
11 20 united_states Ed Carpenter Carpenter (C) 4.6228
12 15 united_states Graham Rahal Rahal (H) 5.0310
13 7 russia Mikhail Aleshin Schmidt (H) 5.6993
14 1 france Simon Pagenaud Penske (C) 6.0513
15 17 colombia Sebastian Saavedra Juncos (C) 12.6668
16 21 united_states J.R. Hildebrand Carpenter (C) 1 tour
17 63 united_kingdom Pippa Mann Coyne (H) 1 tour
18 11 united_states Spencer Pigot Juncos (C) 7 tours
19 2 united_states Josef Newgarden Penske (C) Abandon
20 18 australia  James Davison Coyne (H) Abandon
21 16 spain Oriol Servià Rahal (H) Abandon
22 5 canada James Hinchcliffe Schmidt (H) Abandon
23 12 australia Will Power Penske (C) Abandon
24 29 spain Fernando Alonso Andretti (H) Abandon
25 83 united_states Charlie Kimball Ganassi (H) Abandon
26 40 united_states Zach Veach Foyt (C) Abandon
27 28 united_states Ryan Hunter-Reay Andretti (H) Abandon
28 24 united_states Sage Karam Dreyer & Reinbold (C) Abandon
29 44 united_states Buddy Lazier Lazier (C) Abandon
30 4 united_states Conor Daly Foyt (C) Abandon
31 50 united_kingdom Jack Harvey Andretti (H) Abandon
32 9 new_zealand Scott Dixon Ganassi (H) Abandon
33 77 united_kingdom Jay Howard Schmidt (H) Abandon

(C) = Chevrolet, (H) = Honda

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries IndyCar
Événement 500 Miles d'Indianapolis
Circuit Indianapolis Motor Speedway
Type d'article Résumé de course