Tristan Vautier - "On apprécie plus que d'habitude!"

partages
commentaires
Tristan Vautier -
Par : Michaël Duforest
21 oct. 2015 à 11:30

Tristan Vautier aura été un pilote multifonctions en 2015! Le Français s'est exprimé en GT comme en IndyCar, avec peu de garanties sur son avenir, course après course.

Tristan Vautier, Dale Coyne Racing Honda
Tristan Vautier, Dale Coyne Racing Honda
Tristan Vautier, Dale Coyne Racing Honda
Tristan Vautier, Dale Coyne Racing Honda
#20 Akka ASP Ferrari 458 Italia : Morgan Moullin Traffort, Tristan Vautier, Alessandro Pier Guidi
Tristan Vautier, Dale Coyne Racing Honda
Tristan Vautier, Dale Coyne Racing Honda
Tristan Vautier, Dale Coyne Racing Honda
Tristan Vautier, Dale Coyne Racing Honda
Tristan Vautier, Dale Coyne Racing Honda

Le natif de Saint-Martin-d'Hères a donc relaté cette saison pas comme les autres à Motorsport.com, entre difficultés à savoir si un volant pouvait se concrétiser, place quasiment assurée chez Dale Coyne Racing et tragédie, en fin de saison IndyCar.

 

Vous avez connu une année mouvementée! Après l'imbroglio au début de saison avec le Team SARD Morand, on vous a retrouvé en Blancpain Endurance Series avant de terminer la saison IndyCar au sein de l'équipe de Dale Coyne, comment vit-on une année comme celle-ci, où le programme se constitue au fil des opportunités?

On apprécie encore plus que d'habitude. J'ai pris les courses les unes après les autres sans penser au futur, et ça a plutôt bien fonctionné. Il y a eu plusieurs courses cette saison ou je suis arrivé à la piste sans savoir si je serai dans la voiture le week-end suivant. C'est une situation que j'avais déjà vécue dans la passé, et que je n'ai pas eu trop de mal a gérer.

Après vos débuts en 2013, vous avez donc pu disputer 11 courses cette saison en IndyCar avec deux beaux résultats à Detroit et Mid-Ohio, n'était-ce pas trop difficile de reprendre le rythme avec ces kits aérodynamiques que vous n'aviez pas eu l'occasion de tester avant la saison?

Non, j'ai réussi a reprendre le rythme assez facilement à Detroit, le style de pilotage a un peu changé avec les nouveaux kits, mais j'ai pu m'adapter. J'ai aussi eu la chance d'avoir une super équipe autour de moi, avec laquelle le courant est tout de suite passé. Le gros handicap était plutôt le fait que nous ne pouvions pas tester pendant la saison, avec un calendrier si chargé. Nous avons pu comprendre beaucoup de choses en ayant une vraie journée d'essais en septembre à Road America...

À Sonoma, votre voiture portait des messages en hommage à Justin Wilson, comment s'est passé ce week-end au sein d'une équipe où le Britannique avait laissé une trace indélébile?

C'était un week-end difficile pour tout le monde, personne n'avait le cœur à courir, en particulier les membres de notre équipe, à qui Justin avait tant apporté sur la piste, mais surtout humainement. Nous voulions bien figurer pour lui rendre le meilleur hommage possible, mais avons eu une course difficile.

Vous avez pu tester le mois dernier sur la piste de Road America, quelles sont les sensations sur une piste aussi mythique?

Le premier tour est vraiment magique. La sensation que tu as quand tu sors du carrousel et que tu passes le "kink" en rentrant dans les bois, à cette vitesse, est vraiment unique. La voiture n'est pas facile à piloter : avec les longues lignes droites on roule avec peu d'appui, ça la rend très fine, et mettre un beau tour bout-à-bout est un challenge. Mais c'est bien, ça met en avant le pilotage.

Ce début d'essais dès le mois de septembre est de bonne augure pour la saison 2016, Dale Coyne n'étant pas coutumier du fait, disputerez-vous la saison au sein de l'équipe et quels sont vos objectifs?

C'est clairement mon objectif, je suis optimiste. Si nous pouvons bénéficier de la continuité, nous avons une belle carte à jouer.

Prochain article IndyCar
Calendrier 2016 - Retour confirmé à Phoenix et Road America

Article précédent

Calendrier 2016 - Retour confirmé à Phoenix et Road America

Article suivant

James Hinchcliffe - "J'étais un chiche-kebab"

James Hinchcliffe - "J'étais un chiche-kebab"

À propos de cet article

Séries IndyCar
Pilotes Tristan Vautier
Auteur Michaël Duforest
Type d'article Actualités