Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Formule E
23 nov.
-
23 nov.
Événement terminé
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
35 jours
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL2 dans
01 Heures
:
17 Minutes
:
37 Secondes
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Un pilote comblé, un plutôt satisfait et un très déçu

partages
commentaires
Un pilote comblé, un plutôt satisfait et un très déçu
Par :
23 août 2016 à 16:35

Will Power, Mikhail Aleshin, qui ont terminé aux trois premières places lundi soir, ont été les trois héros de la course du ABC Supply 500. Mais pour des raisons et après des prestations totalement différentes.

Will Power, Team Penske Chevrolet, pit action
Will Power, Team Penske Chevrolet, passe sous le drapeau à damier
Le vainqueur Will Power, Team Penske Chevrolet
Will Power, Team Penske Chevrolet
Podium :le vainqueur Will Power, Team Penske Chevrolet, le 2e Mikhail Aleshin, Schmidt Peterson Motorsports Honda, le 3e Ryan Hunter-Reay, Andretti Autosport Honda
Will Power, Team Penske Chevrolet
Will Power, Team Penske Chevrolet
Mikhail Aleshin, Schmidt Peterson Motorsports Honda
Le 2e Mikhail Aleshin, Schmidt Peterson Motorsports Honda
Mikhail Aleshin, Schmidt Peterson Motorsports Honda, dans les stands
Départ : Mikhail Aleshin, Schmidt Peterson Motorsports Honda, en pole
Mikhail Aleshin, Schmidt Peterson Motorsports Honda
Mikhail Aleshin, Schmidt Peterson Motorsports Honda
Ryan Hunter-Reay, Andretti Autosport Honda
Ryan Hunter-Reay, Andretti Autosport Honda
Le vainqueur Will Power, Team Penske Chevrolet, le 3e Ryan Hunter-Reay, Andretti Autosport Honda
Ryan Hunter-Reay, Andretti Autosport Honda, dans les stands
Le 3e Ryan Hunter-Reay, Andretti Autosport Honda

Will Power n'a peut-être pas signé à Pocono la plus belle de ses victoires, mais probablement une de ses plus “construites” et peut-être une des plus inattendues. Pensez qu'à la mi-course, l'Australien, parti de la huitième place sur la grille, luttait encore aux portes du top dix dans un groupe comprenant notamment son rival pour le titre, Simon Pagenaud, un autre de ses équipiers chez Penske, Juan Pablo Montoya, et Sébastien Bourdais.

Tous faisaient de courtes apparitions aux premières places en retardant légèrement leurs arrêts au stand pour ravitailler et changer de pneus, avant de replonger dans un certain anonymat. Mais le Champion 2014 de l'IndyCar est soudain apparu en quatrième position en sortant de son quatrième pit-stop, puis en tête lors du suivant - juste après l'abandon de Simon Pagenaud qui était parti dans le mur. Le double effet kiss cool, quoi.

La voiture était très mal au début, très difficile à piloter. On l'a ajustée toute la journée et, dans la seconde moitié de course, elle était juste fabuleuse”, a expliqué l'Australien qui a ensuite résisté jusqu'au bout à la pression exercée par Aleshin.

Évidemment, il reste beaucoup de chemin à faire”, a-t-il ajouté, lui qui est revenu à 20 points de Pagenaud au classement provisoire. “Maintenant on va tout donner. On va tout tenter parce qu'on veut vraiment gagner ce championnat.”

Allez allez Aleshin

Après sa course assez convaincante sur le circuit routier de Mid-Ohio, Mikhail Aleshin a pour sa part confirmé - mais sur ovale cette fois. Parti de la pole position, le Russe a mené le plus grand nombre de tours et dominé une bonne partie de l'épreuve avec Hunter-Reay dans son sillage. Il n'a connu qu'un léger passage à vide avant les cinquièmes et avant-derniers arrêts, peu avant les trois quarts de la distance, avant de revenir lutter jusqu'au terme des 500 miles avec Power.

Je suis fier de mon équipe et de tous ceux qui travaillent sur ma voiture”, a déclaré le pilote Schmidt Peterson Motorsports. “Ils ont fait un travail fantastique aujourd'hui, et ça a payé.”

Will [Power] était simplement plus rapide à la fin et je ne pouvais rien faire contre lui. Quand je le rattrapais, j'ai failli mettre ma voiture dans le mur une paire de fois mais je ne pouvais pas le dépasser.”

C'est une victoire méritée pour lui, c'est sûr, mais je suis content d'être à la deuxième place car nous avons eu quelques moments difficiles dans cette course et dans l'année, donc c'est une bonne position pour avancer.”

"Une saison déchirante"

Enfin, Ryan Hunter-Reay a peut-être fourni la démonstration la plus ahurissante du jour en remontant de la dernière place de la grille (il n'avait pas participé aux qualifications en raison d'une sortie de route aux essais libres) pour revenir quelques tours en tête au tiers de la distance puis se maintenir longtemps dans le sillage d'Aleshin. On l'a cru définitivement maudit et vaincu pour cette fois en raison d'une coupure moteur au 164e des 200 tours, mais c'était sans compter sur un coup de pouce de la chance - une neutralisation qui lui a permis de reprendre son tour de retard - puis une nouvelle course poursuite qui l'a vu dépasser ses adversaires un à un... sauf deux.

 

J'ai dû revenir deux fois à travers le peloton et c'est un déchirement pour nous” s'est lamenté le pilote Andretti, quasiment en larmes car plus déçu par l'issue de sa course que satisfait de son résultat. “Ça correspond à l'année vraiment écœurante qu'on a eue. La n°28 méritait vraiment d'être en lice pour la victoire à la fin.”

J'étais dans le Turn 2 et soudain, ça [la voiture] a juste coupé. Je l'ai relancée une fois et rien ne s'est passé, puis je suis rentré dans l'allée des stands et j'ai recommencé - je l'ai mise sur 'off', puis 'on' - et là elle est repartie mais nous étions à un tour. J'ai dû remonter une deuxième fois, mais la voiture était une vraie fusée. C'est dommage.”

Article suivant
Sortie de Pagenaud - Un incident "bizarre"

Article précédent

Sortie de Pagenaud - Un incident "bizarre"

Article suivant

Castroneves - "Soudain, j'avais une voiture au-dessus de moi"

Castroneves - "Soudain, j'avais une voiture au-dessus de moi"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries IndyCar
Événement Pocono
Lieu Pocono Raceway
Pilotes Ryan Hunter-Reay , Will Power , Mikhail Aleshin
Auteur Jean-Philippe Vennin