Victoire de Ryan Hunter-Reay, inquiétude pour Justin Wilson

Ryan Hunter-Reay a remporté une course marquée à une vingtaine de tours de l'arrivée par un terrible accident impliquant un de ses équipiers chez Andretti Autosport, Justin Wilson.

Le Britannique a été la victime collatérale d'une sortie de route de Sage Karam, qui menait la course sur une stratégie décalée. Un débris de la voiture du jeune Américain, qui venait de heurter violemment le mur, a rebondi sur le casque de l'ex-pilote Minardi et Jaguar en Formule 1. Ce dernier a été évacué par hélicoptère et aucune information n'a été diffusée sur son état de santé.

Après une longue période derrière le pace car, la course est repartie à quelques tours de l'arrivée mais Hunter-Reay a franchi la ligne sous drapeaux jaunes après une dernière neutralisation provoquée par la casse du moteur de Gabby Chaves – qui était encore un étonnant leader juste avant.

Josef Newgarden a terminé à la 2e place devant Juan Pablo Montoya qui a conforté sa place de leader au Championnat.

Rahal a perdu gros

Le Colombien a mené une course prudente. Parti 19e sur la grille, il est longtemps resté aux alentours de la 15e place avant de remonter petit à petit dans le top dix. Il n'a cependant pas pris part à la lutte pour la victoire, préférant éviter aux maximum les échauffourées. Mais il a repointé le bout de son nez dans le groupe de tête dans la dernière partie de la course pour finir sur le podium.

Le premier grand perdant du jour dans la course au titre est Graham Rahal, qui occupait la 2e place du Championnat à neuf points de Montoya avant le départ. Alors qu'il se maintenait dans le top dix, il a d'abord perdu beaucoup de temps au tiers de l'épreuve en raison d'un problème avec le tuyau de ravitaillement lors de son deuxième arrêt. Reparti 20e, il avait sauvé l'essentiel en restant dans le tour des leaders mais il a été éliminé peu avant la mi-course (93e tour) par un accrochage avec Tristan Vautier.

Le deuxième grand perdant est Helio Castroneves, qui avait, lui, 57 points de retard sur Montoya. Parti de la pole position, le Brésilien a longtemps mené et luttait toujours pour la victoire quand il est parti à la faute et est allé heurter le mur lors d'un re-start à 35 tours de la fin de la course.

Power s'en sort bien

Will Power, qui comptait, lui, 59 points de retard sur Montoya, s'en est mieux sorti avec une 4e place à l'arrivée. Lui aussi était dans le groupe de tête quand, lors d'un arrêt au stand collectif sous drapeau jaune au 80e tour, il a semble-t-il été gêné par la voiture de Scott Dixon immobilisée devant lui et s'est retrouvé en tête-à-queue dans la voie des stands. Également resté dans le tour, il était 14e peu après la mi-course, lors du restart suivant une nouvelle neutralisation causée par l'accrochage entre Rahal et Vautier. Mais il a petit à petit rattrapé le temps perdu.

Le quatrième pilote Penske, Simon Pagenaud, a bataillé toutes la course aux premières loges et se classe 7e derrière Carlos Munoz et Takuma Sato.

Les jeunes dans le coup

Plusieurs pilotes de la nouvelle génération se sont mis en valeur. Josef Newgarden a surpris trois pilotes Penske au départ pour mener les 30 premiers tours, puis s'est longtemps fait oublier avant de resurgir dans... les 30 derniers tours pour finir 2e. Sage Karam s'est toujours maintenu dans le groupe de tête jusqu'à son accident et Gabby Chaves a mené quelques boucles grâce à une stratégie décalée puis s'est “recalé” pour rester dans le groupe bataillant en tête à l'entame du dernier quart de course – avant la casse de son moteur.

Onze voitures à l’arrivée

Tony Kanaan – encore un qui s'était maintenu dans le groupe de tête depuis le début de course – a été éliminé par un double tête-à-queue et un contact avec le mur intérieur aux deux tiers de la distance. Quelques tours plus tard, c'est Marco Andretti qui est allé taper le mur extérieur, pour son premier abandon de la saison. Le fils de Michael boitait légèrement en descendant de voiture mais sa participation à Sonoma, pour la dernière course de la saison, ne devrait pas être remise en cause.

Sébastien Bourdais a lui aussi terminé sa course dans le mur dès le 38e tour, lors du restart suivant la première neutralisation (due à la perte d'une roue pour Jack Hawksworth). Le vainqueur de Détroit et Milwaukee, qui a roulé sur les “marbles”, a expliqué ensuite qu'il pensait que la piste avait été nettoyée durant ladite neutralisation...

D’autres incidents ont émaillé cette course, et onze voitures seulement roulaient encore au terme des 200 tours.

Neutralisations en série

Alors que la course avait été neutralisée une seule fois l'an dernier, ce qui en avait fait la plus rapide de l'histoire de l'IndyCar, elle l'a été à une bonne dizaine de reprises cette année – dont une fois à une trentaine de tours de l'arrivée, en raison de la présence d'un... renard sur la piste.

Ce fut l'occasion pour tout le monde de ravitailler, Ryan Hunter-Reay conservant, à la sortie des stands, la place de leader qu'il occupait depuis un petit moment – et qu'il allait retrouver en dépassant Chaves juste après le dernier re-start, à quelques tours de la fin.  

A propos de cet article
Séries IndyCar
Événement Pocono
Circuit Pocono Raceway
Type d'article Résumé de course
Tags indycar, montoya, pocono