Zoom sur l'équipement de protection des pilotes d'IndyCar

partages
commentaires
Zoom sur l'équipement de protection des pilotes d'IndyCar
Par : René Fagnan
28 déc. 2015 à 17:00

Comme tous les autres coureurs automobiles, les pilotes de la série IndyCar doivent porter un équipement de protection sophistiqué afin de se protéger de blessures lors d’un accident.

Équipement de sécurité des pilotes
Tristan Vautier, Dale Coyne Racing Honda
Sebastien Bourdais, KVSH Racing
Casque de Will Power, Team Penske
Daniil Kvyat victime d'un incendie
Les gants de course
Rubens Barrichello, Williams F1 Team racing chaussures

La cellule de survie de la monoplace Dallara, entièrement fabriquée à l'aide de plusieurs couches de fibre de carbone enveloppant un composé en nid d’abeilles conçu pour absorber la force des impacts, protège bien le pilote.

Ce dernier doit toutefois aussi se défendre contre un ennemi redoutable : le feu. Il porte donc des vêtements ignifugés, incluant des bottines et des gants. Sa tête est protégée par un casque aux normes de sécurité très élevées, soutenu par un dispositif de retenu, appelé HANS (pour "Head And Neck Support", soit "Support de la tête et du cou"), qui permet d'éviter de graves blessures au cou lors d’un impact.

Les combinaisons des pilotes professionnels sont taillées sur mesure, et l'intérieur des casques est moulé à la forme de leur crâne en 3D.

NOMEX
La combinaison du pilote n’est pas faite d’amiante, mais d’une fibre aramide artificielle appelée Nomex, fabriquée par DuPont. Le Nomex isole la peau de l’intense chaleur, et brûle difficilement, sans se consumer. Exposé au feu, le Nomex se carbonise et s’épaissit, procurant une protection accrue à la chaleur. De plus, le Nomex cesse de se carboniser dès que la flamme n’est plus en contact avec le tissu.

TÊTE ET COU
Le casque doit être destiné à la pratique du sport automobile de haut niveau et porter l’homologation FIA 8860-2010. La coquille du casque est fabriquée en fibre de carbone. L’intérieur est fait d’une mousse pouvant absorber les chocs et est couvert de tissu Nomex. La visière, d’une épaisseur de 3mm, résiste à des impacts violents. Le casque doit être amarré par des courroies à un dispositif de retenu, souvent nommé HANS.

CAGOULE
Aussi connue sous le nom de balaclava, la cagoule, faite en Nomex, est portée sous le casque et protège des flammes.

GANTS
Les gants sont fabriqués eux aussi en Nomex et sont dotés d’une paume antidérapante faite d’un matériau ignifugé afin de tenir fermement le volant.

COMBINAISON
La combinaison ignifugée d’une seule pièce doit respecter la norme SFI 3.2A/5 ou FIA 8856-2000. Cette norme dispose que la matériau doit protéger la peau de brûlures au deuxième degré durant une douzaine de secondes lorsque exposé directement à une flamme. Une combinaison est habituellement fabriquée de deux couches superposées de Nomex.

SOUS-VÊTEMENTS
Le pilote doit aussi porter des sous-vêtements longs en Nomex sous sa combinaison, incluant des chaussettes.

BOTTINES
Les bottines sont aussi entièrement fabriquées en matériaux ignifugés. La semelle, en caoutchouc ou en polyuréthane, doit résister aux huiles et aux carburants, en plus d’être antidérapante.

Prochain article IndyCar
Vidéo IndyCar 2005 - Castroneves montre la voie à Richmond

Article précédent

Vidéo IndyCar 2005 - Castroneves montre la voie à Richmond

Article suivant

Pourquoi le drapeau américain est-il "à l'envers" sur certaines voitures?

Pourquoi le drapeau américain est-il "à l'envers" sur certaines voitures?

À propos de cet article

Séries IndyCar
Auteur René Fagnan
Type d'article Actualités