Formule 1
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
80 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
94 jours
MotoGP
C
GP d'Espagne
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
37 jours
14 mai
-
17 mai
Prochain événement dans
51 jours
WRC
12 mars
-
15 mars
Événement terminé
C
Rallye du Portugal
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
58 jours
WSBK
28 févr.
-
01 mars
Événement terminé
C
Assen
17 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
24 jours
Formule E
27 févr.
-
29 févr.
Événement terminé
C
E-Prix de Berlin
20 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
88 jours
WEC
22 févr.
-
23 févr.
Événement terminé

Cinq choses que nous ont appris les courses de F1 en ligne

partages
commentaires
Cinq choses que nous ont appris les courses de F1 en ligne
Par :
23 mars 2020 à 16:12

Dimanche soir, les courses virtuelles de F1 ont occupé le devant de la scène puisqu'une audience cumulée de plus de 600 000 spectateurs a regardé le #NotTheBahGP de Veloce Esports et le Virtual Grand Prix, organisé par la Formule 1.

Les deux événements, qui ont permis aux fans de vivre trois courses sur le circuit de Sakhir, constituaient certainement la première fois qu'autant de personnes ont regardé un événement de simracing. Après avoir regardé ces trois heures de fun, découvrez les enseignements principaux que nous en avons retiré !

Lire aussi :

Lando Norris est une star

Sans aucun doute, l'attraction principale des deux courses ce dimanche était Lando Norris. Ses résultats ont certes été décevants, puisqu'il a été impliqué dans un accident au premier tour de la course de Veloce et qu'il a connu des déconnexions lors du Virtual Grand Prix, l'empêchant de se battre pour le podium.

Mais ça ne l'a pas empêché d'être la star de la soirée via sa chaîne Twitch, regardée par plus de 100 000 personnes. Plutôt que se lamenter sur sa malchance, le Britannique a appelé ses amis, dont Max Verstappen, Carlos Sainz et Alexander Albon, pour quelques échanges très repris sur les réseaux sociaux !

 

Les courses pour le fun sont très différentes du simracing

Alors que les courses de dimanche ont été très amusantes, les puristes du simracing n'ont certainement pas été impressionnés par tout ce qu'ils ont vu. Par exemple, la technique de Johnny Herbert qui a complètement coupé le premier virage pour passer de 17e à premier lors du Virtual Grand Prix (avant de se faire doubler plus tard dans le tour) n'était pas tout à fait ce qu'on s'attend à voir dans une course sérieuse d'eSport.

En regardant, il est devenu clair que F1 2019 est plutôt un jeu qu'une simulation poussée, ce qui explique pourquoi d'autres habitués du simracing comme Max Verstappen et Lewis Hamilton ne se sont pas impliqués, eux qui roulent sur d'autres supports. Cela ne veut pas dire que F1 2019 ne peut pas offrir de belles courses, les deux manches de Veloce Esports ayant été bien plus propres, les professionnels du simracing dominant les débats.

Mais avec le jeu utilisé, il y a des limites quant à ce qu'on peut espérer voir, en attendant le retour de la véritable Formule 1. Si l'on accepte plus cela comme un divertissement plutôt que comme un remplaçant sérieux, tout va bien !

Le spectacle a besoin de personnalités

Jusqu'à maintenant, il n'y a pas vraiment eu de passerelle entre les mondes virtuels et réels. Ils ont plutôt évolué en parallèle. Alors que les stars de la F1 comme Max Verstappen et Lando Norris participent régulièrement à des courses en ligne, et qu'Igor Fraga a réussi la transition dans l'autre sens, ils sont plutôt des exceptions qui confirment la règle.

L'une des grandes avancées à effectuer dans les prochaines semaines est de mettre en avant les stars de l'eSport dans le monde des sports mécaniques. Nous devons apprécier leur génie. Des pilotes de haut niveau, comme Daniel Bereznay et Cem Bolukbasi, qui ont remporté les courses du #NotTheBahGP, étaient des inconnus pour la majorité des fans de F1 qui ont regardé les épreuves pour la première fois. Il est donc important de faire un effort pour que leurs noms et leurs personnalités soient connus.

Les fans de course doivent mieux comprendre à quel niveau ces pilotes excellent, et les courses en ligne seront encore meilleures s'il y a un bon mélange entre pilotes réels et simracers. Peut-être qu'une obligation d'aligner des équipes "Pro-Am" (où le pilote de F1 réel serait l'amateur) pourrait être une manière d'assurer un bon mélange des talents.

Les déconnexions sont inacceptables

Bien que les difficultés de Lando Norris aient été hilarantes sur Twitch, tout le monde s'amusant de la course de son IA, tout ça est arrivé car il a été déconnecté du serveur. Pour un événement de pointe comme le Virtual Grand Prix, où Norris était l'une des star attendues, c'était assez inexcusable de le voir presque éliminé sans avoir fait un tour de qualifications ou de course.

Anthony Davidson a également été déconnecté et s'est retrouvé à rouler contre des IA, découvrant le problème seulement à l'arrivée de la course. Bien sûr, les déconnexions peuvent arriver occasionnellement en simracing, ça nous est tous arrivé. Mais voir Norris subir cela deux fois en très peu de temps devrait être évité.

Évidemment, sa chaîne Twitch n'aurait sûrement pas été aussi drôle s'il avait fait une course normale sans appeler ses amis sans arrêt, mais nous aurions tous préféré le voir piloter contre ses adversaires en piste.

Nous avons tous besoin de simracing dans nos vies !

F1 2019 screenshot

Le point le plus positif de ces deux événements est que pendant trois heures dimanche soir, les fans de Formule 1 et de simracing ont enfin pu se déconnecter du bombardement d'informations sur le coronavirus qui domine les débats depuis des semaines. La majorité d'entre nous ayant une vie dictée par les fluctuations du calendrier de sport auto de la vraie vie, le fait de nous voir privés d'action en piste pour les prochains mois a été difficile à accepter. Et la course va nous manquer à tous.

Alors que le confinement est bien plus important que les dépassements ou les undercuts au final, pouvoir se focaliser sur autre chose pendant quelques instants et se divertir devant quelques batailles virtuelles a de quoi soulager les esprits, et rassembler la communauté de la course automobile. Veloce et la F1 devraient être applaudis pour avoir redonné le sourire à beaucoup de gens dans ces moments difficiles.

Article suivant
Norris et Hülkenberg, stars du #NotTheBahGP

Article précédent

Norris et Hülkenberg, stars du #NotTheBahGP

Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , Gaming
Auteur Jonathan Noble