F1 2021 : premier aperçu de Braking Point

"Braking Point", traduit en français par "Point de rupture", est le mode star de la promotion de l’édition 2021 du jeu officiel de la Formule 1 et Motorsport.com a pu jouer à la première heure pour vous livrer les premières impressions.

F1 2021 : premier aperçu de Braking Point

Tentant de surfer sur la vague de la dramatisation de la discipline par la série de Netflix "Formula 1", Codemasters revient avec F1 2021 vers un mode histoire scénarisé se voulant immersif. Dans Braking Point, le joueur débute en incarnant Aiden Jackson, un jeune pilote de F2 aspirant à la F1 et qui va se retrouver confronté aux difficultés du métier.

Lire aussi :

Dans la première heure de jeu, la seule de laquelle nous sommes autorisés à vous parler pour le moment, vous débutez par l’ultime épreuve de la saison 2019 de F2, à Abu Dhabi, avec comme objectif la victoire pour remporter le championnat et vous ouvrir les portes de la F1. Une fois ceci fait, vous accéderez à la discipline reine, via la saison 2020, au sein de l’écurie que vous avez au préalable choisi au moment de lancer votre partie (au choix : AlphaTauri, Racing Point/Aston Martin, Alfa Romeo, Haas et Williams).

C’est véritablement là que l’intrigue se met en place car vos débuts en Grand Prix sont marqués par la tension de plus en plus forte avec votre expérimenté équipier Casper Akkerman, qui fut un temps votre idole mais que vous devez désormais battre. Mais aussi par la rivalité avec Devon Butler, l’antagoniste du mode carrière de F1 2019, désormais installé en F1 et qui ne manquera jamais une occasion de souffler sur les braises en privé ou dans les médias.

Capture d'écran de F1 2021

Capture d'écran de F1 2021

Photo de: Codemasters

Capture d'écran de F1 2021

Capture d'écran de F1 2021

Photo de: Codemasters

Capture d'écran de F1 2021

Capture d'écran de F1 2021

Photo de: Codemasters

Voilà, en gros, ce que recouvre la première heure de jeu en termes d’histoire sans entrer dans les détails. En termes de mécanique de jeu, le mode se décompose à ce stade de morceaux de courses où vous aurez quelques tours pour parvenir à un objectif et à des scènes cinématiques qui interviennent soit pour lancer les séquences de jeu, soit pour les entrecouper. Par exemple, certaines frictions en piste sont des cinématiques afin de faire avancer l'histoire, et une fois celles-ci passées vous aurez à finir la course en essayant de (re)gagner le plus de positions possibles.

Attention, sans surprise, ne pas remplir un objectif qui vous est fixé en course signifiera l’échec de la partie et vous devrez donc recommencer la course en question. De même, réaliser une performance bien au-delà des capacités de votre monoplace lors de ces courses n’aura pas forcément d’influence directe sur le déroulé de l’histoire qui restera centrée en ce début de partie sur la difficile cohabitation avec Akkerman.

Quand vous n’êtes pas en cinématique ou en course, vous êtes dans votre motorhome où vous avez accès à différents menus censés vous immerger plus encore dans le monde de la F1. La section "Actus" vous donne accès à des petits articles d’actualité ou des morceaux d’interviews, "Réseaux sociaux" s’apparente à un faux fil Twitter parfois plus vrai que nature, la section "Emails" vous donne accès à des messages envoyés le plus souvent par les membres de votre équipe et enfin la section "Confirmer" qui vous permet d’avancer vers le chapitre suivant ou encore de revoir les cinématiques et dialogues téléphoniques.

Car oui, dans votre motorhome, vous aurez souvent affaire à des coups de téléphone, notamment de Brian Doyle qui travaille pour l’écurie dans laquelle vous roulez en F1 et qui est une sorte de lien entre le directeur et les pilotes, mais également votre mère. Cela évidemment rajoute à l’aspect immersif de l’expérience, en attendant l'entrée en scène d'autres personnages évoqués dans la promotion du jeu.

Capture d'écran de F1 2021

Capture d'écran de F1 2021

Photo de: Codemasters

Capture d'écran de F1 2021

Capture d'écran de F1 2021

Photo de: Codemasters

Toutefois, au terme de ce court passage et sans tenir compte pour le moment de la suite de l’aventure dont nous ne pouvons pas parler, le premier aperçu de Braking Point laisse pour le moment sur sa faim. Au-delà de l’aspect "sur des rails" inhérent au mode histoire quand il est scénarisé de la sorte, la très faible personnalisation de ce mode de jeu est un peu frustrante : d’entrée, vous avez accès à trois niveaux de difficulté (Facile, Moyen, Difficile) qui vont servir à fixer le niveau de l’IA notamment (rien d’insurmontable, même au niveau le plus élevé) et vous n’avez la main que sur très peu de réglages en dehors des aides.

Bien entendu, l’intérêt de ce mode est ailleurs et l'on attendra de voir où nous mènent Aiden Jackson, Casper Akkerman et les autres, mais l’impression de cette première heure est que le jeu déroule son histoire sans que vous n’ayez beaucoup d’impact sur celle-ci. Sur le fond, Codemasters a choisi d’entamer son Braking Point par un scénario assez classique d’équipiers qui ne s’entendent pas bien, et en ce début de mode, chacune des partitions est jouée de façon relativement caricaturale, sans doute pour poser les personnages.

Reste à savoir ce que la suite réserve, tant en termes de proportion du jeu sur l’intrigue et sur l’évolution de l’histoire elle-même, et pour cela il faudra attendre.

F1 2021 sera disponible sur PS5, PS4, Xbox Series X/S, Xbox One et PC le 16 juillet, et trois jours avant sur précommande de l'édition Deluxe.

partages
commentaires
Brown critique le "précédent" créé par la pénalité de Norris
Article précédent

Brown critique le "précédent" créé par la pénalité de Norris

Article suivant

La vérité gênante derrière la politique anti-plastique de la F1

La vérité gênante derrière la politique anti-plastique de la F1
Charger les commentaires