Formule 1
14 août
EL1 dans
17 Heures
:
34 Minutes
:
49 Secondes
MotoGP
14 août
EL1 dans
16 Heures
:
29 Minutes
:
49 Secondes
Formule E
12 août
Événement terminé
13 août
Course dans
01 Heures
:
37 Minutes
:
49 Secondes
WEC
13 août
EL1 en cours . . .
C
Bahreïn
19 nov.
Prochain événement dans
97 jours
IndyCar
08 août
Repoussé
WSBK
07 août
Événement terminé
C
Aragon I
28 août
Prochain événement dans
14 jours
WRC
04 sept.
Shakedown dans
21 jours
18 sept.
Prochain événement dans
35 jours

Test - Assetto Corsa Competizione sur console, portage réussi ?

partages
commentaires
Test - Assetto Corsa Competizione sur console, portage réussi ?
Par :
8 juil. 2020 à 10:47

Après une année complète sur PC et une appréciation extrêmement positive des qualités de cette simulation, Assetto Corsa Competizione, le jeu officiel du GT World Challenge, débarque sur console.

Il n'est pas vraiment besoin de s'étendre sur Assetto Corsa Competizione en version PC. Le jeu développé par Kunos Simulazioni, qui avait été rendu disponible en accès anticipé en 2018 avant de sortir officiellement en juin 2019, avait rapidement pris sa place comme une des simulations les plus exigeantes et réalistes disponibles sur le marché. Que ce soit sur le plan physique ou graphique, sur les sensations ou la gestion des éléments de course, sur le comportement de l'IA ou le travail de rendu des pistes, peu de choses dénotaient dans un titre plébiscité par les joueurs.

Bien évidemment, la limitation à une catégorie de voitures (GT3, même si les GT4 vont bientôt faire leur apparition), le nombre restreint de circuits (augmenté par un DLC payant après la sortie du jeu), la gourmandise du titre qui a pu mettre à mal certaines configurations PC pourtant robustes et son orientation nette vers les joueurs au volant ont pu apparaître comme des freins à sa popularisation. Toutefois, le titre n'a cessé sa croissance et la période de confinement connue après l'explosion de la pandémie de COVID-19 a été l'occasion d'un regain de popularité.

Lire aussi :

C'est dans ce contexte que débarque la version console. Petite précision d'emblée : il a été choisi pour ce test de s'y essayer à la manette. Il est évident que vous profiterez infiniment mieux des sensations du jeu avec un volant (même si, de ce côté-là, il y a visiblement des petits problèmes à régler du côté des développeurs suite aux premiers retours après sortie), mais l'arrivée sur les consoles amène automatiquement à tendre vers un public différent. D'autant que, même si le jeu est très exigeant à la manette en version PC, il n'est pas injouable et la présence d'aides à la conduite (qu'elles soient propres au jeu ou aux voitures elles-mêmes) peut faciliter les choses, au moins pour débuter.

Et force est de constater que les sensations d'une version à l'autre, en termes de pilotage, sont quasiment identiques. Il faudra sans doute en passer par les réglages pour trouver la meilleure manière de conjuguer la difficulté de la conduite et l'utilisation d'un pad avec les contraintes que cela amène au niveau du ressenti de la voiture et du contrôle de la direction ; d'autant que les paramètres initiaux sur PS4 sont particulièrement injouables. Globalement, il est difficile de déceler la moindre différence dans l'approche, dans la mesure où l'utilisation de la manette sur la version PC bénéficie déjà d'un accompagnement du jeu pour éviter d'être trop en difficulté : cela est particulièrement notable, entre autres, sur les phases de survirage où le jeu va de lui-même vous aider à le contenir pour faciliter son rattrapage.

Concernant les modes de jeu, faisons simple : rien ne change par rapport à la version PC. Le mode carrière est toujours aussi minimaliste (d'aucuns diraient "plat") mais utile pour acquérir de l'expérience, le mode multijoueur permet toujours de se confronter à des joueurs du monde entier sur des serveurs qui vous demanderont souvent d'avoir fait vos preuves au préalable, notamment au niveau de la propreté du pilotage, et d'autres modes plus classiques sont bien sûr présents. En termes de contenus, les circuits qui avaient été ajoutés sur la version PC par le DLC payant "Intercontinental GT Pack" (Kyalami, Bathurst, Suzuka et Laguna Seca) ne sont pas disponibles pour le moment.

Le système de superlicence, qui analyse vos performances et votre pilotage en permanence sur plusieurs critères, a bien entendu été reconduit et vous permet de mesurer vos progrès constamment tout en vous ouvrant les portes de parties online avec des joueurs en théorie de plus en plus sûrs. Malgré tout, il y a théorie et pratique, et les parties ne sont pas toujours des havres de paix.

Lire aussi :

Finalement, l'une des principales différences et qui, sans mauvais jeu de mots, saute aux yeux est le rendu graphique. Les graphismes n'offrent pas le même niveau global que la version PC : ce n'est bien entendu pas une surprise. Toutefois, attendez-vous à de l'aliasing, une image manquant de netteté et à des rétroviseurs basse qualité qui n'aident pas toujours à apprécier la situation. Aussi, l'optimisation de l'opus ne semble pas encore au point, et la fluidité s'en ressent parfois. Si vous avez le choix entre la version PC et la version console, ce facteur seul fait à notre sens et à l'heure d'écrire ces lignes pencher la balance vers la première.

En dehors de cela, le traitement sonore reste véritablement excellent, avec des différences caractéristiques entre toutes les voitures disponibles et un rendu immersif à souhait lors des phases de conduite. Pour finir, il reste encore pas mal de bugs dans cette version initiale, dont certains ont été corrigés par le premier patch, et cela est un argument supplémentaire plaidant en faveur de la version PC en attendant une résolution de ces problèmes au fil du temps sur console.

En conclusion, Assetto Corsa Competizione sur console est une simulation extrêmement gratifiante et maîtrisée sur le plan du pilotage et des sensations. Et rien que pour cela, si vous n'avez pas de PC dédié au gaming et avez quand même envie de vous frotter à un titre exigeant (plutôt au volant, si possible, vous l'aurez compris), il vaut l'investissement sur PS4 ou Xbox One. Toutefois, le jeu est moins beau et ne semble pas tout à fait terminé par rapport à la version PC. Au vu du travail fourni pour améliorer constamment cette dernière, nul doute que Kunos corrigera certains des défauts évoqués ici dans les prochains mois. 

Les GT4 débarquent dans Assetto Corsa Competizione

Article précédent

Les GT4 débarquent dans Assetto Corsa Competizione

Article suivant

Parker et Buttafuoco s'imposent en eNASCAR Pro League à Fontana

Parker et Buttafuoco s'imposent en eNASCAR Pro League à Fontana
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries eSport
Auteur Fabien Gaillard