Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
26 jours
C
GP de Styrie
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
32 jours
MotoGP
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
60 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
67 jours
WRC
C
Rallye de Turquie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
109 jours
C
Rallye d'Allemagne
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
130 jours
WSBK
C
Aragon
28 août
-
30 août
Prochain événement dans
82 jours
C
Algarve
04 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
89 jours
WEC
13 août
-
15 août
Prochain événement dans
67 jours
C
Bahreïn
19 nov.
-
21 nov.
Prochain événement dans
165 jours

Test - TT Isle of Man 2, une progression à toute vitesse

partages
commentaires
Test - TT Isle of Man 2, une progression à toute vitesse
Par :
21 mars 2020 à 16:30

Kylotonn sort la deuxième édition de son jeu consacré au Tourist Trophy, l'une des courses de moto les plus exigeantes au monde.

Ces dernières années, le studio Kylotonn s'est illustré en sport automobile en développant la série des jeux officiels du WRC, qui sera d'ailleurs prolongée jusqu'en 2022, et est aussi chargé depuis l'an dernier du travail sur la licence officielle du Tourist Trophy. Après un premier opus prometteur, les développeurs français reviennent avec une seconde mouture plus pointue, plus complète, et ayant corrigé une partie des défauts du premier.

Nommé TT Isle of Man 2 : Ride on the Edge, le jeu reprend les bonnes recettes de son prédécesseur, à commencer par un effet de vitesse impressionnant qui apporte un sentiment grisant dans les étroites lignes droites du tracé. Une des réussites de Kylotonn est d'avoir permis cette impression de vitesse en vue pilote, et notamment avec la caméra dans le casque très immersive, mais aussi en vue extérieur, ce qui est plus rare dans les jeux de course.

Lire aussi :

La caméra est stable au-dessus de la route, que ce soit en vue pilote (derrière la bulle ou dans le casque) ou sur l'angle de vue positionné derrière la moto, ce qui donne parfois l'impression que la machine se balance de gauche à droite sur la route dans les virages rapides. Mais une fois cette impression maîtrisée, on peut nettement plus anticiper les courbes et positionner notre moto à la limite de la trajectoire, ce qui est important compte tenu de la piste qui nous est proposée. La route est en effet très étroite et il faut en utiliser toute la largeur pour optimiser sa trajectoire et sa vitesse de passage.

La variété de tracés est limitée, mais le circuit officiel du TT n'est pas le seul utilisé en mode carrière. En effet, la progression nous fait d'abord débuter en championnat national, en Angleterre et en Irlande, sur des routes virtuelles que l'on arpente au fil de courses qui permettent de gagner de l'argent, de la réputation et des avantages, comme un mécanicien ou des couvertures chauffantes. L'argent, quant à lui, permet d'acheter des évolutions pour la moto que l'on utilise, afin de la faire progresser.

Les motos sont classées en trois catégories, Supersport, Superbike et Classic, même s'il n'y a que 18 motos différentes. Certaines d'entre elles reçoivent évidemment des livrées différentes selon les équipes mais le choix est restreint, car Julien Toniutti a été consulté pour développer le jeu et l'idée du studio a été de se tenir à ce que le pilote connaissait.

Les routes utilisées dans les championnats nationaux sont disponibles dans un mode libre dans lequel il est possible de se balader, mais en mode carrière, ce championnat fait rapidement atteindre des épreuves très longues. Dès la troisième course, on fait plus de 30 km de course. Si les joueurs aimant enchaîner rapidement les épreuves n'y trouveront que peu leur compte, c'est une préparation claire à ce qui suit en carrière, et au plat de résistance du jeu : le fameux Tourist Trophy.

Modélisé entièrement, le circuit fait plus de 60 kilomètres, et si vous voulez disputer le Tourist Trophy dans son ensemble, vous devrez faire preuve de patience puisque l'épreuve repose sur une course de six tours, soit plus de 360 kilomètres de course ! Et pour venir à bout de ce pan colossal des sports mécaniques, il vous faudra une bonne dose de concentration, tant le jeu ne pardonne rien.

Contrairement à de nombreux jeux modernes, TT Isle of Man 2 ne possède pas d'option pour revenir en arrière en cas de chute, ce qui signifie que chaque erreur est sanctionnée. Et des erreurs, il est très difficile de ne pas en faire sur les étroites routes britanniques bordées de trottoirs, de fossés et de barrières en tous genres, qui ne seront que des pièges défilant à toute vitesse lorsque vous les frôlerez à 320 km/h.

Lire aussi :

Pour relever ce défi, le jeu permet d'utiliser de nombreuses aides au pilotage qui évitent que la moto ne se cabre à l'accélération ou perde de sa stabilité au freinage, ce qui est particulièrement utile avec la catégorie Superbike, dont les machines sont très nerveuses. Outre ces dispositifs, il y a évidemment la possibilité de passer la transmission manuelle, et celle d'avoir des trajectoires et zones de freinage en 3D sur la route. Peu appréciée des joueurs, cette solution est pourtant très utile lors des premières heures de jeu, et garde un intérêt tant que l'on ne mémorise pas le tracé.

Enfin, les graphismes ont fait un bond en avant grâce au KT Engine, et bien que l'on n'ait que très peu de temps pour admirer le paysage, celui-ci regorge de détails et d'effets qui augmentent le réalisme du jeu. Le travail sur les lumières et les particules a été très soigné et l'impression visuelle n'en est que plus qualitative.

En conclusion, ce TT Isle of Man 2 est un très bon millésime, à condition d'être le public cible. Il faut en effet de la patience et de la concentration pour s'y plonger, du temps pour effectuer le mode carrière, mais son développement a été assez bien pensé pour que le pilotage puisse être plutôt arcade lorsque les aides sont activées, et tende vers la simulation pure quand celles-ci sont absentes. Les passionnés de moto y trouveront certainement leur compte, quel que soit leur niveau de jeu.

Voir aussi :

Article suivant
Motorsport Games s'associe à Veloce Esports pour #NotTheGP

Article précédent

Motorsport Games s'associe à Veloce Esports pour #NotTheGP

Article suivant

Norris et Hülkenberg, stars du #NotTheBahGP

Norris et Hülkenberg, stars du #NotTheBahGP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries eSport
Auteur Emmanuel Touzot