Journée Test, pesage, public : ce que les 24H du Mans préparent

L'Automobile Club de l'Ouest a précisé le programme envisagé pour l'édition 2021 des 24 Heures du Mans, prévue au mois d'août.

Journée Test, pesage, public : ce que les 24H du Mans préparent

Après avoir pris très tôt la décision de reporter la 89e édition des 24 Heures du Mans de juin à août 2021, l'Automobile Club de l'Ouest avance dans l'élaboration du programme qui sera mis en place pour l'épreuve. Cette dernière a été décalée en raison des incertitudes provoquées par la crise sanitaire, et dans l'espoir de pouvoir l'organiser en présence de public, contrairement à l'édition 2020 disputée en septembre dernier et à huis clos.

Lire aussi :

Ce mardi, l'ACO annonce tout d'abord que la Journée Test fera son retour pour permettre aux concurrents de se préparer du mieux possible. Celle-ci se déroulera le dimanche 15 août, au lendemain de vérifications techniques qui se tiendront directement sur le circuit. Sans surprise, dans le contexte pandémique que l'on connaît actuellement, il n'y aura donc pas de Pesage en centre-ville du Mans.

La semaine suivante se dessinera sur un modèle similaire à celui de l'an passé, avec un roulage condensé sur cinq jours. Les premiers essais libres sur le Circuit de la Sarthe débuteront le mercredi 18 août à 14 heures, tandis que le point d'orgue des essais qualificatifs sera à nouveau l'Hyperpole, disputée le jeudi 19 août entre 21 heures et 21h30. Le grand départ des 24 Heures du Mans 2021 sera donné le samedi 21 août à 16 heures.

 

Les organisateurs annoncent également un programme annexe alléchant avec pas moins de quatre disciplines en support : Road to Le Mans (deux courses), Porsche Sprint Challenge France, Endurance Racing Legends avec des autos ayant participé à la classique mancelle dans les années 1990 et 2000, et Fun Cup.

Sur le plan logistique, et c'est une première, le Circuit de la Sarthe sera actif du mercredi 18 août au matin jusqu'à l'arrivée de l'épreuve le dimanche, sans interruption et bien qu'il utilise des axes routiers habituellement ouverts à la circulation.

"Cette 89 édition des 24 Heures du Mans s'annonce incroyable", se réjouit Pierre Fillon, président de l'ACO. "Les 62 voitures engagées pour l'épreuve vont bénéficier d'un programme adapté à la situation, facilitant les conditions de travail des équipes, tout en permettant au public de vivre cinq jours intenses. Je tiens à remercier les autorités, les riverains et commerces qui nous permettent d'utiliser cette année le circuit sur une plage étendue. Le public pourra ainsi vivre un évènement exceptionnel, incroyablement dense."

Car oui, la présence du public demeure espérée et l'ACO travaille sur les scénarios envisageables, qui seront communiqués plus précisément le mois prochain. "Dans le contexte actuel, l'ACO met tout en œuvre pour proposer un évènement sûr, conforme aux règles sanitaires et intense en émotions", soulignent les organisateurs. "Les éléments concernant le format détaillé de l'évènement, les conditions d'accueil du public et la billetterie feront l'objet d'une communication ultérieure, courant mai."

partages
commentaires
Button : "Mon rêve est de courir au Mans en 2023"
Article précédent

Button : "Mon rêve est de courir au Mans en 2023"

Article suivant

Ferrari pourrait se servir de son expertise F1 en Hypercar

Ferrari pourrait se servir de son expertise F1 en Hypercar
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021