Au Mans, Nakajima va piloter la Toyota de papa !

Kazuki Nakajma va courir au Mans au volant de la Toyota 85C de son père, à l'occasion du rassemblement Le Mans Classic.

Au Mans, Nakajima va piloter la Toyota de papa !
Charger le lecteur audio

Avant de devenir le premier pilote japonais à inscrire des points en Formule 1 – au Grand Prix de Saint-Marin 1987 avec Lotus –, Satoru Nakajima a participé en 1985 et 1986 aux 24 Heures du Mans au volant de la Toyota 85C. Un prototype répondant à la fameuse réglementation Groupe C qui va renouer avec le circuit de la Sarthe ces prochains jours.

Kazuki Nakajima, qui n'est autre que le fils aîné de Satoru, s'installera dans son baquet à l'occasion de l'événement Le Mans Classic, le premier week-end de juillet. Une manière d'honorer à la fois son père et le constructeur pour lequel il est aujourd'hui dirigeant, après avoir remporté les 24 Heures du Mans en 2018, 2019 et 2020.

Aujourd'hui détenue par un privé, la Toyota 85C fera parler ses 500 chevaux sur le grand circuit des 24 Heures du Mans comme ce fut déjà le cas lors des deux dernières éditions de Le Mans Classic. Kazuki Nakajima sera rejoint à cette occasion par Masanori Sekiya, qui avait fait équipe avec son père en 1985. Tous les deux, ils participeront à une course d'une heure le samedi 2 juillet au sein d'un plateau constitué également de Porsche 962, Jaguar XJR-9 et autre Peugeot 905.

La Toyota 85C lors de la cérémonie de départ des 24H du Mans 2022.

La Toyota 85C lors de la cérémonie de départ des 24H du Mans 2022.

La semaine dernière, Kazuki Nakajima a piloté une première fois la Toyota 85C, en préambule des 24 Heures du Mans, sur une courte distance et à un train de sénateur : c'était avant le départ de la 90e édition, pour rapporter le trophée remis en jeu par Toyota.

"C'est un grand honneur de piloter la Toyota 85C, qui occupe une place particulière dans l'histoire de Toyota mais aussi de ma famille", se réjouit le Japonais. "Je suis né quelques mois avant que mon père ne roule avec cette voiture, mais j'ai tout entendu à son sujet. Le Groupe C était une ère légendaire pour notre sport et ça a toujours été un rêve pour moi d'en piloter une, donc je tiens à remercier le propriétaire, Monsieur Kunie, et Toyota pour me donner cette incroyable opportunité."

"Même si je connais très bien le Circuit de la Sarthe après avoir participé dix ans aux 24 Heures du Mans, ce sera une nouvelle aventure de découvrir la piste avec une voiture ancienne comme celle-ci. Avoir Sekiya comme coéquipier est un véritable privilège et je suis certain qu'il m'apprendra beaucoup."

Lire aussi :
partages
commentaires
Des ratés ont freiné Glickenhaus en course
Article précédent

Des ratés ont freiné Glickenhaus en course

Article suivant

Pour Kobayashi, l'ACO ne voulait pas que l'Alpine LMP1 gagne au Mans

Pour Kobayashi, l'ACO ne voulait pas que l'Alpine LMP1 gagne au Mans