H+17 - Même le brouillard ne perturbe pas Toyota

Les deux Toyota dominent toujours les 24 Heures du Mans après le lever du jour, avec le trio Conway-Kobayashi-López en tête.

H+17 - Même le brouillard ne perturbe pas Toyota

Les leaders par catégorie à 9h

Clt Général Concurrent Catégorie Trs parcourus
1

Japan Toyota Gazoo Racing

Conway/Kobayashi/López

HYPERCAR 258
5

Belgium Team WRT

Kubica/Delétraz/Ye

LMP2 252
22

Italy AF Corse

Serra/Molina/Bird

LMGTE Pro 240
26

Italy AF Corse

Perrodo/Nielsen/Rovera

LMGTE Am 236

B.D., Le Mans - La marche en avant de Toyota s'est poursuivie aux 24 Heures du Mans, après une nuit déjà très favorable aux deux GR010 Hybrid. Au lever du jour, la #7 n'a fait que confirmer son leadership, qu'elle tient globalement depuis le départ de la course, même s'il y a eu quelques chassés-croisés durant la nuit. Pour Mike Conway, José María López et Kamui Kobayashi, tout se déroule à merveille pour le moment. À peine peut-on souligner des secondes égarées dans un arrêt au stand un peu plus long que les autres, intervenu peu après 7 heures du matin. 

Non seulement le plan de Toyota se déroule sans accroc, mais l'équipage leader n'a de cesse de gagner du terrain sur la voiture sœur, alors que le trio est ainsi en ballotage très favorable. Il y a bien eu un invité surprise qui, comme la pluie hier, aurait pu perturber les débats : le brouillard. Le lever du soleil n'a pas été des plus magiques sur le circuit de la Sarthe, mais le moment aura été plus inhabituel puisqu'une nappe de brouillard a traversé le circuit au niveau de la ligne droite principale et de la chicane Dunlop, avant de se dissiper peu à peu. 

Derrière le duo de tête, la lutte pour le podium fait rage entre l'Alpine et la Glickenhaus #708. Reléguée à cinq tours du leader, l'équipe française tente de prendre l'ascendant sur l'américaine, poursuivant sa remontée consécutive à ses petits pépins de la nuit. L'autre Glickenhaus, la #709, est septième du général. 

Car il y a des LMP2 qui se montrent elles aussi intraitables, celles du team WRT. Pour sa première aux 24 Heures du Mans, le team belge a abordé la nuit avec ses deux Oreca aux deux premières places, et tout s'est idéalement passé puisque cette situation est toujours valable à sept heures du drapeau à damier. L'on assiste derrière à une lutte âpre pour la troisième place de la catégorie, entre le Panis Racing et la JOTA #28. 

Le coup dur de ce début de matinée, il concerne un concurrent de la catégorie LMGTE Pro. Solide leader depuis un moment, la Ferrari #52 a été rattrapée par des ennuis mécaniques et a perdu pas moins de huit tours au box en raison d'un problème de suspension arrière gauche. C'est la voiture soeur, la #51, qui a profité de l'aubaine, gardant dans le même temps ses distances avec la Corvette #63. En LMGTE Am, c'est toujours la Ferrari #83 d'AF Corse qui mène la danse. 

Lire aussi :

partages
commentaires
H+14 - Les Toyota au coude-à-coude
Article précédent

H+14 - Les Toyota au coude-à-coude

Article suivant

H+20 - Des soucis (mineurs) chez Toyota

H+20 - Des soucis (mineurs) chez Toyota
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021