24H du Mans - Triomphe libérateur pour la Toyota de Kobayashi/Conway/López !

Au volant de la Toyota #7, Kamui Kobayashi, Mike Conway et José María López ont contrôlé la course quasiment de bout en bout pour décrocher leur toute première victoire aux 24 Heures du Mans.

B.D., Le Mans - Ils ont couru après pendant des années mais la réussite leur avait toujours fait défaut. Cette fois, il était écrit que ce serait leur tour. Au terme d'une 89e édition des 24 Heures du Mans qui, soyons honnête, n'aura pas été la plus riche en suspense, Kamui Kobayashi, Mike Conway et José María López ont décroché le Graal. Et ça, on ne leur enlèvera pas ! D'ailleurs, ce suspense très réduit est en partie dû à leur domination quasiment sans faille. En dehors des deux crevaisons survenues en début de course samedi, tout ou presque a épargné l'équipage de la Toyota #7, qui a rendu une copie parfaite.

Tenants du titre dans la Sarthe, les pilotes de la Toyota #8 ne peuvent pas en dire autant. Entre l'accrochage du départ, provoqué par la Glickenhaus #708, mais aussi des problèmes de carburant qui ont considérablement réduit la longueur des relais dimanche matin, un arrêt momentané en piste, ou encore un changement de portière dans les dernières heures, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley ont connu leur lot de pépins. Ils se contenteront donc de la deuxième place, à deux tours des vainqueurs, assurant tout de même ce que Toyota était venu chercher : un doublé pour les grands débuts au Mans de son Hypercar GR010 Hybrid.

Lire aussi :

Il y a eu beaucoup plus d'incertitude pour la troisième marche du podium. Considérée comme l'outsider, l'Alpine a dû se rendre à l'évidence face à la domination de Toyota, d'autant que la course des Bleus n'a pas été parfaite. Il y a notamment eu cette sortie de piste de Matthieu Vaxiviere en début de nuit, ou ce problème d'éclairage à l'arrière nécessitant une intervention. La régularité est ensuite revenue, et la deuxième partie de course a ainsi permis de se défaire de la première des Glickenhaus, non sans mal.

Car pour sa première au Mans, le petit constructeur américain a prouvé aux plus sceptiques qu'il faudrait le prendre au sérieux. Tout d'abord parce que les deux 007 LMH ont vu l'arrivée, deuxièmement parce qu'elles ont affiché un rythme constant après avoir digéré les premières heures délicates sur une piste parfois humide. Quatrième et cinquièmes, les deux Hypercars rouges ont peut-être pris rendez-vous pour l'avenir.

WRT a failli tout perdre, Ferrari intraitable

La fiabilité au rendez-vous des machines de la catégorie reine a de facto mis fin au doux rêve du LMP2 de se faire une place sur le podium du classement général. La bagarre dans cette catégorie particulièrement relevée a eu lieu, mais elle n'a pas duré aussi longtemps que ce que l'on aurait pu souhaiter. La journée de samedi a été marquée par plusieurs incidents ou erreurs, dont certains ont directement affecté des favoris. Et en entrant dans le cœur de la nuit, le Team WRT avait fait main basse sur le classement. Encore fallait-il confirmer, ce qu'a fait l'équipe belge pour sa première aux 24 Heures du Mans. De quoi bien faire parler de soi alors que WRT est un nom de plus en plus évoqué pour s'occuper du futur programme LMDh d'Audi…

Il a pourtant fallu gérer un écart de plus en plus serré entre les deux équipages. L'Oreca #41 pensait décrocher la timbale avec à son volant Robert Kubica, Louis Delétraz et Yifei Ye, mais ce dernier s'est immobilisé dans l'avant-dernier tour et a tout perdu. Avec une infime avance sur la JOTA #28, la #31 de WRT a réussi à décrocher le succès espéré par l'équipe, la victoire revenant finalement à Robin Fijns, Ferdinand Habsburg et Charles Milesi pour... sept dixièmes de seconde ! La troisième place revient au Panis Racing. 

En LMGTE Pro, catégorie si habituée aux joutes sans merci, on a longtemps cru que la Ferrari #52 détenait un avantage précieux. Malheureusement pour Daniel Serra, Miguel Molina et Sam Bird, un problème de suspension arrière gauche au petit matin a mis fin aux rêves de victoire. AF Corse a tout de même pu compter sur la voiture sœur pour prendre le relais et c'est la #71 d'Alessandro Pier Guidi, James Calado et Côme Ledogar qui s'est imposée, après avoir notamment bénéficié d'une répartition favorable lors des interventions de la voiture de sécurité samedi soir.

Les trois hommes ont toutefois dû rester méfiants jusqu'au bout, disposant d'une avance intéressante mais loin d'être suffisante sur la Corvette #63, qui termine deuxième pour son retour dans la Sarthe après l'absence de l'an dernier due à la crise sanitaire. Jamais vraiment dans le coup et manquant notamment de performance, Porsche place la #92 sur la troisième marche du podium.

Ferrari décroche également la victoire dans la catégorie LMGTE Am grâce à la #83 d'AF Corse, qui était emmenée par François Perrodo, Nicklas Nielsen et Alessio Rovera. TF Sport leur a longtemps contesté la victoire avec l'Aston Martin #33, en vain. Le podium est complété par la Ferrari #80 d'Iron Lynx.

France 24 Heures du Mans 2021

P. # Pilotes Voiture Classe Tours Écart Stands
1 7 United Kingdom Mike Conway
Japan Kamui Kobayashi
Argentina José María López
Toyota GR010 - Hybrid HYPERCAR 371   33
2 8 Switzerland Sébastien Buemi
Japan Kazuki Nakajima
New Zealand Brendon Hartley
Toyota GR010 - Hybrid HYPERCAR 369 2 Laps 37
3 36 Brazil André Negrao
France Nicolas Lapierre
France Matthieu Vaxiviere
Alpine A480 HYPERCAR 367 4 Laps 31
4 708 Brazil Pipo Derani
France Franck Mailleux
France Olivier Pla
Glickenhaus 007 LMH HYPERCAR 367 4 Laps 28
5 709 Australia Ryan Briscoe
United Kingdom Richard Westbrook
France Romain Dumas
Glickenhaus 007 LMH HYPERCAR 364 7 Laps 29
6 31 Netherlands Robin Frijns
Austria Ferdinand Habsburg
France Charles Milesi
Oreca 07 LMP2 363 8 Laps 34
7 28 Indonesia Sean Gelael
Belgium Stoffel Vandoorne
United Kingdom Tom Blomqvist
Oreca 07 LMP2 363 8 Laps 35
8 65 France Julien Canal
United Kingdom Will Stevens
Australia James Allen
Oreca 07 LMP2 362 9 Laps 34
9 23 United Kingdom Paul Di Resta
United Kingdom Alex Lynn
United Kingdom Wayne Boyd
Oreca 07 LMP2 361 10 Laps 33
10 34 Poland Jakub Smiechowski
Netherlands Renger van der Zande
United Kingdom Alex Brundle
Oreca 07 LMP2 360 11 Laps 34
11 48 France Paul Lafargue
France Paul Loup Chatin
France Patrick Pilet
Oreca 07 LMP2 359 12 Laps 35
12 26 Russian Federation Roman Rusinov
Argentina Franco Colapinto
Netherlands Nyck de Vries
Aurus 01 LMP2 358 13 Laps 34
13 38 Mexico Roberto Gonzalez
Portugal António Félix da Costa
United Kingdom Anthony Davidson
Oreca 07 LMP2 358 13 Laps 32
14 30 Austria Rene Binder
Mexico Memo Rojas
France Tristan Gommendy
Oreca 07 LMP2 357 14 Laps 39
15 21 Sweden Henrik Hedman
United Kingdom Ben Hanley
Colombia Juan Pablo Montoya
Oreca 07 LMP2 356 15 Laps 34
16 29 Netherlands Frits van Eerd
Netherlands Giedo van der Garde
Netherlands Job van Uitert
Oreca 07 LMP2 356 15 Laps 35
17 70 Switzerland Esteban Garcia
France Loïc Duval
France Norman Nato
Oreca 07 LMP2 356 15 Laps 34
18 20 Denmark Dennis Andersen
United States Ricky Taylor
Denmark Marco Sørensen
Oreca 07 LMP2 353 18 Laps 37
19 39 France Vincent Capillaire
France Arnold Robin
France Maxime Robin
Oreca 07 LMP2 352 19 Laps 31
20 51 Italy Alessandro Pier Guidi
United Kingdom James Calado
France Come Ledogar
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE PRO 345 26 Laps 23
21 63 Spain Antonio Garcia
United States Jordan Taylor
Netherlands Nick Catsburg
Chevrolet Corvette C8.R LMGTE PRO 345 26 Laps 23
22 92 France Kévin Estre
Switzerland Neel Jani
Denmark Michael Christensen
Porsche 911 RSR LMGTE PRO 344 27 Laps 24
23 91 Italy Gianmaria Bruni
Austria Richard Lietz
France Frederic Makowiecki
Porsche 911 RSR LMGTE PRO 343 28 Laps 23
24 44 Slovakia Miro Konopka
United Kingdom Oliver Webb
Slovakia Matej Konopka
Oreca 07 LMP2 342 29 Laps 35
25 83 France François Perrodo
Denmark Nicklas Nielsen
Italy Alessio Rovera
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 340 31 Laps 25
26 33 United States Ben Keating
Luxembourg Dylan Pereira
Brazil Felipe Fraga
Aston Martin Vantage AMR LMGTE AM 339 32 Laps 25
27 80 Italy Matteo Cressoni
Italy Rino Mastronardi
United Kingdom Callum Ilott
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 338 33 Laps 25
28 74 United Kingdom James Winslow
Australia John Corbett
Belgium Tom Cloet
Ligier JSP 217 LMP2 338 33 Laps 34
29 49 Denmark Anders Fjordbach
Denmark Jan Magnussen
Denmark Kevin Magnussen
Oreca 07 LMP2 336 35 Laps 35
30 60 Italy Claudio Schiavoni
Italy Paolo Ruberti
Italy Raffaele Giammaria
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 335 36 Laps 25
31 77 Germany Christian Ried
Australia Jaxon Evans
Australia Matt Campbell
Porsche 911 RSR LMGTE AM 335 36 Laps 26
32 84 Japan Takuma Aoki
Belgium Nigel Bailly
France Matthieu Lahaye
Oreca 07 INNOVATIVE CAR 334 37 Laps 32
33 777 Japan Satoshi Hoshino
Japan Tomonobu Fujii
United Kingdom Andrew Watson
Aston Martin Vantage AMR LMGTE AM 333 38 Laps 26
34 18 Indonesia Andrew Haryanto
Belgium Alessio Picariello
Germany Marco Seefried
Porsche 911 RSR LMGTE AM 332 39 Laps 26
35 95 United Kingdom John Hartshorne
United Kingdom Ollie Hancock
United Kingdom Ross Gunn
Aston Martin Vantage AMR LMGTE AM 332 39 Laps 24
36 85 Switzerland Rahel Frey
Belgium Sarah Bovy
Denmark Michelle Gatting
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 332 39 Laps 24
37 52 Brazil Daniel Serra
Spain Miguel Molina
United Kingdom Sam Bird
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE PRO 331 40 Laps 23
38 69 Germany Robert Renauer
Germany Ralf Bohn
Switzerland Rolf Ineichen
Porsche 911 RSR LMGTE AM 330 41 Laps 24
39 54 Switzerland Thomas Flohr
Italy Giancarlo Fisichella
Italy Francesco Castellacci
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 329 42 Laps 25
40 22 United Kingdom Philip Hanson
Switzerland Fabio Scherer
Portugal Filipe Albuquerque
Oreca 07 LMP2 328 43 Laps 34
41 71 United States Brendan Iribe
United Kingdom Ollie Millroy
United Kingdom Ben Barnicoat
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 327 44 Laps 24
42 88 France Julien Andlauer
United States Dominique Bastien
Germany Lance David Arnold
Porsche 911 RSR LMGTE AM 327 44 Laps 26
43 86 United Kingdom Michael Wainwright
United Kingdom Ben Barker
United Kingdom Tom Gamble
Porsche 911 RSR LMGTE AM 322 49 Laps 26
44 64 United States Tommy Milner
United Kingdom Nick Tandy
United Kingdom Alexander Sims
Chevrolet Corvette C8.R LMGTE PRO 313 58 Laps 23
  41 Poland Robert Kubica
Switzerland Louis Delétraz
China Ye Yifei
Oreca 07 LMP2 362 9 Laps 34
  82 Ireland Ryan Cullen
United Kingdom Oliver Jarvis
Brazil Felipe Nasr
Oreca 07 LMP2 275 96 Laps 29
  388 Germany Pierre Ehret
Germany Christian Hook
Netherlands Jeroen Bleekemolen
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 271 100 Laps 21
  24 United States Patrick Kelly
France Gabriel Aubry
Switzerland Simon Trummer
Oreca 07 LMP2 261 110 Laps 32
  72 Belgium Dries Vanthoor
Portugal Alvaro Parente
Belgium Maxime Martin
Porsche 911 RSR LMGTE PRO 227 144 Laps 19
  79 United States Cooper MacNeil
New Zealand Earl Bamber
Belgium Laurens Vanthoor
Porsche 911 RSR LMGTE PRO 139 232 Laps 11
  46 Norway Dennis Olsen
Norway Anders Buchardt
United States Robby Foley
Porsche 911 RSR LMGTE AM 138 233 Laps 11
  57 Takeshi Kimura
Australia Scott Andrews
Denmark Mikkel Jensen
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 128 243 Laps 9
  66 France Thomas Neubauer
United States Rodrigo Sales
United Kingdom Jody Fannin
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 117 254 Laps 9
  55 United Kingdom Duncan Cameron
South Africa David Perel
Ireland Matt Griffin
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 109 262 Laps 8
  25 United States John Falb
Spain Roberto Merhi
Portugal Rui Andrade
Aurus 01 LMP2 108 263 Laps 11
  47 Italy Roberto Lacorte
Italy Giorgio Sernagiotto
Italy Antonio Fuoco
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 90 281 Laps 6
  56 Norway Egidio Perfetti
Italy Matteo Cairoli
Italy Riccardo Pera
Porsche 911 RSR LMGTE AM 84 287 Laps 6
  32 France Nico Jamin
South Africa Jonathan Aberdein
Venezuela Manuel Maldonado
Oreca 07 LMP2 75 296 Laps 7
  1 Colombia Tatiana Calderón
Germany Sophia Floersch
Netherlands Beitske Visser
Oreca 07 LMP2 74 297 Laps 6
  99 United Kingdom Harry Tincknell
Thailand Vutthikorn Inthrapuvasak
France Florian Latorre
Porsche 911 RSR LMGTE AM 66 305 Laps 6
  98 Canada Paul Dalla Lana
Denmark Nicki Thiim
Brazil Marcos Gomes
Aston Martin Vantage AMR LMGTE AM 45 326 Laps 3

partages
commentaires
Stellantis observe toujours l'IMSA pour d'autres marques

Article précédent

Stellantis observe toujours l'IMSA pour d'autres marques

Article suivant

Les ennuis techniques font de cette victoire "la plus belle" de Toyota

Les ennuis techniques font de cette victoire "la plus belle" de Toyota
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021