L'absence de ByKolles au Mans "très surprenante" pour Dillmann

Pour le pilote de l'équipe autrichienne, Tom Dillmann, le fait qu'elle ne soit pas sur la liste des engagés des 24 Heures du Mans est "décevant" et "très surprenant".

L'absence de ByKolles au Mans "très surprenante" pour Dillmann

L'équipe ByKolles, grande habituée de la catégorie LMP1 du Championnat du monde d'Endurance et des 24H du Mans depuis 2014, doit se contenter d'une place de réserviste pour la classique mancelle de juin prochain. C'est une décision qui limite le plateau LMP1 à six voitures uniquement, et qui pourrait avoir des conséquences sur le projet d'hypercar annoncé par ByKolles l'année dernière.

Tom Dillmann faisait partie de l'écurie lors de la supersaison 2018/19 du WEC avant qu'elle ne décide d'abandonner une participation à plein temps en faveur du développement de son hypercar. Le plan prévu était toutefois d'engager son prototype actuel sur les deux dernières manches de la saison 2019/20, à Spa-Francorchamps et au Mans.

Lire aussi :

"C'est décevant et assez surprenant quand vous voyez l'état du LMP1, de refuser l'engagement d'une LMP1, surtout à un constructeur qui s'est engagé en hypercar. C'est très surprenant", a-t-il expliqué à Motorsport.com. "Je suis déçu pour tout le monde chez Kolles, qu'ils aient été mis sur la liste des réservistes. Peut-être qu'ils auront de la chance [et qu'ils seront repris dans la liste des engagés] mais personnellement j'ai des options dans différentes catégories pour Le Mans, donc on verra ce qui se passera."

Dillmann a ajouté qu'il attendait le début de l'ère des hypercars en WEC pour peut-être profiter d'une opportunité de revenir en catégorie reine : "J'espère que ça fonctionnera, car ça serait bon pour le sport, pour l'Endurance et pour Le Mans, et ça ouvre des opportunités pour les pilotes. Je regarde cela également."

Un retour avorté en Formule E

La place de réserviste de ByKolles pour Le Mans est un nouveau coup dur pour Dillmann, qui a perdu son volant en Formule E au profit de Ma Qing Hua cette saison, l'équipe NIO 333 ayant changé de propriétaire. Le Français a révélé qu'il aurait eu une opportunité de revenir pour la manche de Sanya en Chine, plusieurs pilotes devant potentiellement la manquer pour participer aux épreuves de Sebring. L'épidémie de coronavirus a toutefois forcé la Formule E à reporter sa manche chinoise.

Lire aussi :

"C'est dommage pour Sanya, j'allais courir là-bas, mais avec le report de la course ça enlève une chance de revenir. Mais je me bats pour. C'était une année très difficile l'an dernier et les nouveaux propriétaires ont décidé de mettre un pilote chinois dans la voiture, c'est pour ça que je n'ai pas fait la deuxième saison prévue. Mais c'était difficile de se battre pour pas grand-chose, d'être en fond de grille, sans trop d'espoir de résultats. J'espère donc revenir à une situation compétitive en FE, et reprendre là où je me suis arrêté avec Venturi [en 2018], avec de bons résultats."

Dillmann a participé dimanche aux essais de pré-saison de Formule 2 à Bahrein, prenant la place de Marino Sato pour la dernière séance de roulage afin d'aider l'équipe Trident à comprendre sa voiture avec la nouvelle donne pneumatique. La Formule 2 passe en effet à des pneus 18 pouces cette année, un an avant la Formule 1.

Marino Sato, Trident
partages
commentaires
La liste des engagés aux 24 Heures du Mans a été dévoilée

Article précédent

La liste des engagés aux 24 Heures du Mans a été dévoilée

Article suivant

15 épreuves reportées ou annulées dans l'Histoire

15 épreuves reportées ou annulées dans l'Histoire
Charger les commentaires
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021
Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen Prime

Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen

Après avoir passé plus de sept ans sans victoire chez McLaren, Renault et Haas en Formule 1, Kevin Magnussen pourrait renouer en IMSA avec ce qu'il désire le plus : une chance de gagner.

IMSA
29 janv. 2021