L'ACO contraint à des mesures d'économie face au COVID-19

Face à la crise sanitaire et économique, l'ACO se voit contraint de reporter des projets mais également de recourir à un plan de départ volontaire.

L'ACO contraint à des mesures d'économie face au COVID-19

Organisateur des 24 Heures du Mans, l'Automobile Club de l'Ouest a annoncé la mise en place à venir de plusieurs mesures d'économie, dans le contexte de la crise sanitaire provoquée par le COVID-19. Dans une année où le coronavirus a bouleversé les calendriers sportifs mais aussi la manière d'organiser les événements, l'ACO n'échappe pas aux graves conséquences financières qui en découlent.

Malgré le confinement, les reports et les nombreuses difficultés, l'ACO a réussi à organiser en 2020 sur le circuit du Mans plusieurs épreuves majeures, à commencer par les 24 Heures du Mans. Celles-ci se sont toutefois déroulées entièrement à huis clos le mois dernier, et l'organisateur se prépare déjà à une année 2021 qui sera loin de la normale. Les 24 Heures Moto ont aussi pu avoir lieu, sans public, tandis que le Grand Prix de France MotoGP s'est tenu le week-end dernier avec moins de 5000 spectateurs sur place.

Lire aussi :

C'est avec la volonté de se montrer "exemplaire dans le dialogue et la négociation avec les partenaires sociaux" que l'ACO annonce aujourd'hui des décisions forcément douloureuses, qui devraient passer par des reports de projets et une baisse de la masse salariale à travers un plan de départ volontaire.

"Cette année 2020 a été particulièrement délicate pour l'ACO, confronté comme nombre d'acteurs du monde sportif et de l'événementiel, aux crises sanitaire et économique découlant de la pandémie de COVID-19", rappelle Pierre Fillon, président de l'Automobile Club de l'Ouest. "Nous avons l'immense fierté, grâce à la mobilisation exceptionnelle de toutes les équipes, d'avoir pu organiser les 24 Heures Motos, les 24 Heures du Mans ou encore récemment le Grand Prix de France Moto, mais il faut être réaliste, nous avons enregistré des résultats économiques en baisse."

"Pour préparer 2021, qui ne se déroulera pas selon les critères habituels, tant en nombre d'événements sur site qu'en terme d'accueil de spectateurs, il nous faut prendre certaines décisions indispensables pour protéger nos activités. Des mesures d’économies ont donc été présentées. Parmi les décisions envisagées et actuellement en discussion : des reports de projets, une baisse de la masse salariale comprenant un accord de rupture conventionnelle collective qui fera l’objet de négociations avec les partenaires sociaux. Ces éléments concrets sont effectués en accord avec les valeurs de l'ACO, au sein d'une équipe soudée prête à relever ces défis inédits."

partages
commentaires
Le retour de Peugeot résiste à la crise : c'est du sérieux !

Article précédent

Le retour de Peugeot résiste à la crise : c'est du sérieux !

Article suivant

Les envies de Button : piloter et engager son équipe au Mans

Les envies de Button : piloter et engager son équipe au Mans
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans , ELMS , MotoGP , WEC
Tags aco , pierre fillon
Auteur Basile Davoine
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021
Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen Prime

Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen

Après avoir passé plus de sept ans sans victoire chez McLaren, Renault et Haas en Formule 1, Kevin Magnussen pourrait renouer en IMSA avec ce qu'il désire le plus : une chance de gagner.

IMSA
29 janv. 2021
Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance Prime

Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance

La Toyota GR010 conçue pour la nouvelle ère Hypercar du WEC a peu de choses en commun avec la TS050 LMP1 qui l'a précédée. Mais en dépit des restrictions qui accompagnent la nouvelle réglementation, elle ne sera pas moins redoutable.

WEC
27 janv. 2021
Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail Prime

Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail

Quelques heures après avoir dévoilé leurs choix techniques pour leur Hypercar en Championnat du monde d'Endurance, avec un moteur V6 biturbo de 2,6 litres associé à un moteur électrique développant 200 kW sur l'essieu avant, les dirigeants de Peugeot se sont exprimés en profondeur sur leur concept auprès de la presse française.

WEC
15 déc. 2020