Alexander Wurz, le plus jeune vainqueur des 24 Heures

L'édition 2013 des 24H du Mans sera synonyme de 7e participation dans la grande classique sarthoise pour le pilote autrichien Alexander Wurz

L'édition 2013 des 24H du Mans sera synonyme de 7e participation dans la grande classique sarthoise pour le pilote autrichien Alexander Wurz. Sa première participation remonte à 1996. A l’époque, Wurz ne roulait pas encore en F1, mais fut remarqué par l’écurie Joest alors qu’il roulait dans le Championnat autrichien de Formule 3. L’écurie lui offre un contrat dans le Championnat ITC et l'opportunité de disputer ses premières 24H du Mans au volant d’une TWR Porsche WSC95, en compagnie de Manuel Reuter et Davy Jones. Après avoir signé le meilleur temps des qualifications, l’équipage s’impose en LMP1 et Wurz devient le plus jeune vainqueur des 24 Heures du Mans, à seulement 22 ans! Cette même année, il commence à effectuer des tests en F1 avec l'écurie Benetton. En 1997, il rejoint le championnat de FIA GT sur une Mercedes avec Bernd Schneider comme coéquipier. Pendant ce temps en F1, Gerhard Berger tombe malade et laisse un volant libre chez Benetton. Flavio Briatore fait alors appel à Wurz pour trois Grand Prix (Canada, France et Grande-Bretagne). Wurz abandonne lors des deux premières courses, mais il décroche une 3e place synonyme d’un premier podium et de premiers points en F1. Cette performance vaudra à Wurz un volant de titulaire dans l’écurie dès la saison 1998. En 1998, il entrera dans les points à 6 reprises dont 5 fois au pied du podium. Au final, Wurz marque 17 points, 1 point de plus que Giancarlo Fisichella son équipier chez Benetton. La saison 1999 est plus compliquée, la Benetton n’est pas performante. Wurz n’entre dans qu’à deux reprises contre quatre pour Fisichella. En 2000, c’est encore pire. Wurz n'inscrit que deux points grâce à une 5e place au Grand Prix d’Italie. En 2001, Benetton choisit Jenson Button au détriment de Wurz qui signe un contrat de pilote essayeur avec McLaren-Mercedes, poste qu'il occupera jusqu’en 2005 où il remplace Juan Pablo Montoya pour le Grand Prix de Saint-Marin. Wurz termine 4e, mais bénéficiera de la disqualification des BAR (Jenson Button, 3e et Takuma Sato, 5e) pour s’emparer de la troisième marche du podium. En 2006, le pilote autrichien rejoint l'écurie Williams-Cosworth comme troisième pilote avant d’être titularisé en 2007 aux côtés de Nico Rosberg. Wurz entre dans les points à trois reprises dont une 3e place à Montréal, alors que Rosberg entre sept fois dans les points. L’issue du Grand Prix de Chine, avant-dernier Grand Prix de la saison, il annonce son départ à la retraite avec effet immédiat, Nakajima le remplace pour la dernière manche au Brésil. En 2008, Wurz annonce pourtant qu’il sera pilote essayeur chez Honda. Il est également engagé par Peugeot en Endurance pour disputer les 24H du Mans en LMP1 avec Pedro Lamy et Stéphane Sarrazin. Douze ans après sa victoire en 1996, Wurz signe la pole, mais ne termine qu’à la 5e place. En 2009, alors que Honda est racheté par Brawn, Wurz conserve son volant de pilote d’essais. En parallèle, il poursuit avec Peugeot en Endurance et remporte pour la deuxième fois les 24 heures du Mans aux côtés de Marc Gené et David Brabham. En 2010, Brawn devient Mercedes et Wurz est remplacé par Nick Heidfeld au poste de pilote de réserve ce qui met un terme définitif à la carrière de Wurz en F1 qui poursuit par contre sa belle carrière en Endurance. Aux côtés de Gené et d’Anthony Davidson, il remporte les 12H de Sebring. Malheureusement, le Mans 2010 est une catastrophe pour Peugeot : aucune voiture n’est à l’arrivée. L’année suivante, il remet le couvert avec le même équipage et finit 4e. Fin de l’année, Wurz annonce qu’il quitte Peugeot pour rejoindre Toyota aux côtés de Nicolas Lapierre et de Kazuki Nakajima. “Dès que j’ai entendu parler de la possibilité de rejoindre l’équipe, j’ai été immédiatement excité et désireux d’être impliqué. J’adore la course d’endurance et je suis un fan du Mans depuis mon enfance, donc j’ai de bons souvenirs de Toyota, surtout de la GT-One qui était vraiment une magnifique voiture”, avait confié Wurz à Autosport au moment de rejoindre l'écurie japonaise. Pour son premier Mans avec Toyota, Wurz doit cependant abandonner. Cette année, Wurz et son équipage ont signé la pole lors des 6H de Silverstone et terminé 4e en course. A Spa, le team a été contraint à l'abandon alors qu'il avait signé le 4e chrono de la séance qualificative.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans
Pilotes Juan Pablo Montoya
Équipes Williams
Type d'article Actualités