Alonso pense que "McLaren sera au Mans à l'avenir"

Avec ou sans lui, Fernando Alonso ne doute pas de l'engagement futur de McLaren aux 24 Heures du Mans, à l'instar de ce qui se fait cette année avec l'Indy 500.

Alonso pense que "McLaren sera au Mans à l'avenir"
#43 Team BMW Motorsport McLaren F1 GTR BMW: Peter Kox, Roberto Ravaglia, Eric Hélary
Zak Brown, directeur exécutif McLaren, Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda
#55 FFF Racing Team by ACM McLaren 650S : Hiroshi Hamaguchi, Adrian Quaife-Hobbs
Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda
Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda
Classic Grand Tour: logo McLaren 650 S
Logo des 24 Heures du Mans
Zak Brown, directeur exécutif McLaren, Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda
Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda
Charger le lecteur audio

Double Champion du monde de Formule 1, Fernando Alonso vit une période difficile de sa carrière. Depuis son retour chez McLaren en 2015, le voici contraint à se battre avec une monoplace qui essuie les plâtres des difficultés de Honda, incapable jusqu'à présent de fournir une unité de puissance qui soit fiable et performante. Tandis que son bail avec l'écurie de Woking s'achèvera en fin d'année, l'Espagnol bénéficie toutefois du changement de politique de la structure, sous l'impulsion de l'arrivée de Zak Brown, consécutive au départ de Ron Dennis.

Il y a quelques semaines, McLaren a surpris son monde en annonçant sa participation aux 500 Miles d'Indianapolis, grâce à un accord avec Andretti Autosport et Honda, et avec Alonso lui-même dans la voiture. Une occasion en or pour l'ancien pilote Ferrari, qui fait désormais de la conquête de la triple couronne un objectif assumé.

"Je pense qu'ils sont très différents et qu'il n'y a pas de solution magique pour mener une équipe au succès", explique-t-il quant à la gestion de Zak Brown. "Je pense que Ron a connu une époque fantastique chez McLaren par le passé, avec beaucoup de succès. Désormais, avec Zak, les choses sont un petit peu plus ouvertes, à l'intérieur de l'équipe mais aussi pour vous, à l'extérieur." 

Une vision et une approche de marque

Alonso en est convaincu, la participation de McLaren aux 500 Miles d'Indianapolis ne sera pas un coup d'épée dans l'eau. Il s'agit selon lui du point de départ d'une nouvelle stratégie qui, à n'en pas douter, assure-t-il, passera également par une participation prochaine aux 24 Heures du Mans. Cette option était d'ailleurs celle privilégiée par le directeur de la compétition, Éric Boullier, avant que celle d'aller aux États-Unis ne soit validée. 

"La grande différence, c'est la vision et l'approche pour la marque McLaren, développer le nom McLaren dans différents domaines et catégories, on le voit avec l'Indy 500", précise Alonso. "Je pense que ce n'est pas seulement cette année. Je pense que McLaren sera à l'Indy 500 à l'avenir. Je pense que McLaren sera aux 24 Heures du Mans à l'avenir, comme ils l'ont été par le passé, quand ils ont gagné l'Indy 500, quand ils ont gagné Le Mans." 

"C'est le plus gros changement que l'on peut ressentir chez McLaren, Zak ne va pas seulement se concentrer sur la Formule 1, il voit McLaren comme une écurie dans différents championnats. Le plus important, c'est évidemment de vendre des voitures que l'on peut ouvrir à de nouveaux marchés, et le marché américain est probablement le plus gros."

En février dernier, Zak Brown a reconnu que McLaren avait clairement "identifié" les 24 Heures du Mans comme un projet à discuter. "Personnellement, j'aimerais nous voir au Mans, et je ne suis pas le seul à partager ce point de vue", assurait-il, admettant que la forme d'une telle participation passerait probablement par du GTE, sans néanmoins fermer la porte des autres catégories.

partages
commentaires
24 Heures du Mans : 15 heures de direct en clair
Article précédent

24 Heures du Mans : 15 heures de direct en clair

Article suivant

Les performances des Ford bridées avant la Journée Test

Les performances des Ford bridées avant la Journée Test
Charger les commentaires
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021