Alpine satisfait de son cinquième temps en LMP2

Alpine satisfait de son cinquième temps en LMP2
#36 Signatech Alpine A450b: Paul-Loup Chatin, Nelson Panciatici, Vincent Capillaire
#36 Signatech Alpine A450b: Paul-Loup Chatin
Philippe Sinault
#36 Signatech Alpine A450b: Paul-Loup Chatin, Nelson Panciatici, Vincent Capillaire
#36 Signatech Alpine A450b: Paul-Loup Chatin, Nelson Panciatici, Vincent Capillaire

En signant son meilleur chrono lors de la troisième et dernière séance qualificative, l’équipe Signatech-Alpine a décroché le 5e meilleur chrono de la catégorie LMP2. Une bonne performance en vue du double tour d’horloge pour les hommes de Philippe Sinault.

Voir aussi - Le Mans - La grille de départ en images

C’est Pau-Loup Chatin qui s’est chargé de signer le meilleur chrono des qualifications pour l’Alpine A450b, le jeune Français effectuant son meilleur tour jeudi soir en 3’39’’699, se positionnant juste derrière la Gibson-Nissan du Jota Sport, et devant l’Oreca-Nissan d’une autre écurie française, Thiriet by TDS Racing.

De bon augure en vue de la course pour l’équipage Paul-Loup Chatin, Nelson Pancitatici et Vincent Capillaire.

Cette cinquième position nous place dans une tendance positive.

Philippe Sinault.

"Je me suis senti très bien dans l’Alpine A450b", commentait Chatin à sa descente de voiture. "Elle est équilibrée et performante. Le résultat est positif et je suis plutôt satisfait de ma performance. La concurrence a largement progressé et nous aussi !"

"Nous avons bien géré cette seconde journée d’essais qualificatifs. En profitant des conditions, il a été possible de travailler sur l’endurance des pneumatiques avec des résultats très satisfaisants", déclarait de son côté Philippe Sinault, le Team Manager Signatech-Alpine. "Nelson et Paul-Loup ont montré qu’ils étaient très rapides. Vincent a été gêné par les drapeaux rouges et les slow zones, mais son expérience devrait lui permettre d’être vite dans le rythme de la course. Cette cinquième position nous place dans une tendance positive. L’homogénéité de notre équipage sera un réel atout pour les 24 Heures". 

 

partages
Tréluyer - Audi, plus rapide en simulation de course

Article précédent

Tréluyer - Audi, plus rapide en simulation de course

Article suivant

Le Mans - La grille de départ en images

Le Mans - La grille de départ en images
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021
Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen Prime

Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen

Après avoir passé plus de sept ans sans victoire chez McLaren, Renault et Haas en Formule 1, Kevin Magnussen pourrait renouer en IMSA avec ce qu'il désire le plus : une chance de gagner.

IMSA
29 janv. 2021
Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance Prime

Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance

La Toyota GR010 conçue pour la nouvelle ère Hypercar du WEC a peu de choses en commun avec la TS050 LMP1 qui l'a précédée. Mais en dépit des restrictions qui accompagnent la nouvelle réglementation, elle ne sera pas moins redoutable.

WEC
27 janv. 2021