Audi, Porsche, Toyota et Nissan étaient en piste ce mardi au Mans
#1 Toyota Racing Toyota TS040 Hybrid: Sébastien Buemi, Anthony Davidson, Kazuki Nakajima, Kamui Kobayashi
#2 Toyota Racing Toyota TS040 Hybrid: Alexander Wurz, Stéphane Sarrazin, Mike Conway
#19 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Nico Hulkenberg, Nick Tandy, Earl Bamber, Frédéric Makowiecki
Moteur de la Nissan GT-R LM Nismo
#27 SMP Racing BR01: Maurizio Mediani, David Markosov, Nicolas Minassian
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas Di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
#17 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley, Frédéric Makowiecki
#27 SMP Racing BR01: Maurizio Mediani, David Markosov, Nicolas Minassian

Comme le veut une habitude qui dure depuis plusieurs années, certaines équipes ont profité de ce mardi pour effectuer une séance d'essais privés au Mans. Entre la Journée Test qui a eu lieu dimanche dernier et les premiers essais libres des 24 Heures du Mans qui auront lieu le mercredi 10 juin, les concurrents déjà présents sur place ont mis à profit cette journée.

Bien entendu, c'est sur le circuit permanent Bugatti que ces essais se sont déroulés, et non sur le grand circuit des 24 Heures, qui emprunte seulement une portion du tracé manceau original.

Photos : Les essais privés sur le circuit Bugatti

Ce mardi, neuf équipes ont mis leurs voitures en piste, à commencer par les quatre constructeurs du LMP1 : Audi, Porsche, Toyota et Nissan.

Nissan n'a fait rouler que la GT-R LM Nismo n°22 mais tous ses pilotes étaient présents pour travailler particulièrement les arrêts au stand, le respect de la vitesse limite dans la pitlane et les changements de pilotes. Les deux Rebellion R-One étaient également en piste.

En LMP2, OAK Racing a fait tourner ses deux Ligier JS P2, et l'on a pu voir également l'Alpine n°36 et les deux BR01 de l'équipe russe SMP Racing ainsi que l'ORECA 05 de KCMG.

Rodage et contrôle des procédures

Ces essais ont notamment permis de réaliser quelques ajustements ou de tester des pièces, tandis qu'aucune mesure chronométrique n'a été prise de manière officielle.

"Nous profitons de la piste pour faire les vérifications d’usage car nous avons complètement reconstruit les voitures depuis dimanche, on vérifie que tout va bien", a expliqué Ralf Juttner, Directeur d'Audi Sport. "Ce n’est pas une journée d’essais mais plutôt un roulage visant à contrôler le bon fonctionnement de tous les systèmes embarqués dans la voiture."

Si Audi n'a gardé que trois pilotes pour cette journée, Toyota avait mis à contribution l'intégralité de ses équipages.

"Nous avons fait des simulations de ravitaillements et d’interventions techniques sur les deux voitures", a indiqué John Steeghs, Team Manager de Toyota. "Certaines pièces ont été changées depuis dimanche. Certains éléments des Toyota TS040 Hybrid ne seront remontés que le jeudi des essais qualificatifs, juste avant la course. Nous ne cherchons pas à faire des temps car le règlement nous impose des pneus spécifiques pour cette journée exceptionnelle de roulage."

Chez Porsche, Brendon Hartley, Neel Jani et Nick Tandy ont roulé une heure chacun, limités par le règlement concernant les essais privés, dont Porsche a déjà beaucoup usé depuis le début de l'année. 

partages
commentaires
Lotterer - Gagner Le Mans compte plus qu'un titre mondial
Article précédent

Lotterer - Gagner Le Mans compte plus qu'un titre mondial

Article suivant

François Hollande au Mans, une première depuis 43 ans

François Hollande au Mans, une première depuis 43 ans
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021