Bernhard - "Le sport auto à son plus haut niveau"

partages
Bernhard -
Par : Benjamin Vinel
14 juin 2015 à 15:36

#17 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#17 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#17 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#17 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Timo Bernhard
#17 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#17 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley

B.V., Le Mans - Porsche a triomphé en signant le doublé lors des 24 Heures du Mans 2015, mais pour l'équipage de la n°17, arrivé en deuxième place, une pointe d'amertume pourrait logiquement dominer.

En effet, la n°17 a échoué à un tour de la victoire avec ses pilotes Mark Webber, Timo Bernhard et Brendon Hartley, notamment après une pénalité d'une minute suite à un excès de vitesse du Néo-Zélandais en slow zone.

Pourtant, les pilotes de la Porsche rouge se montrent beaux joueurs, à l'image d'un Timo Bernhard ravi d'avoir atteint l'objectif du constructeur allemand. Malgré les points doublés au Mans, le pilote d'outre-Rhin ne pensait toutefois pas au championnat.

"Le WEC est très important, mais d'un autre côté, le Mans est unique," déclare Bernhard. "Notre objectif, au sein de l'équipe, était devenir avec Porsche et d'être sur le podium, au moins avec une voiture. La victoire aurait été une récompense, mais le doublé est très spécial pour toute l'équipe."

"Nous avons démarré ce programme il y a trois ans," rappelle le pilote Porsche. "Je suis fier de toute l'équipe. C'était une course géniale. Les arrêts au stand se sont passés à la perfection et je pense que c'était un bon effort d'équipe. Bravo à l'équipe, nous avons été rapides."

Lire aussi - Porsche et ses rookies marquent l'Histoire au Mans

Bernhard met particulièrement l'accent sur la compétitivité de cette 83e édition : jusqu'au petit matin, trois, voire quatre voitures restaient dans le même tour, luttant pour la victoire. Le record de tours a également failli être battu : 395 boucles du Circuit de la Sarthe ont été parcourus aujourd'hui, contre 397 en 2010.

"C'était un Le Mans dont nous nous souviendrons : le rythme était élevé," souligne l'Allemand. "Je pense que tout le monde peut-être très fier. Je n'ai jamais connu une telle course, jamais attaqué ainsi. C'était vraiment une course sprint."

"Quatre voitures qui vont chercher le moindre centimètre et qui se concurrencent autant à chaque restart, c'était vraiment le sport automobile à son plus haut niveau."

Prochain article 24 heures du Mans
Toyota n'a pas eu de problème... ni de rythme

Article précédent

Toyota n'a pas eu de problème... ni de rythme

Article suivant

De Montréal au Mans, la folle semaine de Nico Hülkenberg

De Montréal au Mans, la folle semaine de Nico Hülkenberg

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans
Événement 24 heures du Mans
Lieu Circuit de la Sarthe
Pilotes Timo Bernhard
Équipes Porsche Team
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités