24 Heures du Mans 24 Heures du Mans

Crash Kubica/Vanthoor : BMW juge la pénalité de la Ferrari trop clémente

Vincent Vosse, directeur de l'équipe WRT, a déclaré que son équipe "n'acceptera pas" la clémence de la pénalité infligée à Ferrari après la collision entre Robert Kubica et le pilote BMW Dries Vanthoor aux 24 Heures du Mans.

#15 BMW M Team WRT BMW M Hybrid V8: Dries Vanthoor, Raffaele Marciello, Marco Wittmann

Photo de: Rainier Ehrhardt

Six heures et 35 minutes après le début de la course, la Ferrari 499P n°83 pilotée par Robert Kubica a percuté la BMW M Hybrid V8 n°15 de Dries Vanthoor alors qu'ils dépassaient la BMW GT3 n°92 du Manthey Pure Rxcing à l'approche du virage de Mulsanne, ce qui a envoyé le pilote belge dans le mur et provoqué l'abandon de la M4.

La Ferrari n°83 a reçu une pénalité de 30 secondes – un stop-and-go –, mais a réussi à rester dans le tour des leaders, ce qui lui a permis de se maintenir en lice pour la victoire grâce aux règles actuelles de la voiture de sécurité qui rassemblent toutes les voitures dans le tour de tête lorsque la course est neutralisée.

Lire aussi :

Vanthoor était furieux de la décision des commissaires et a exprimé son mécontentement sur X (anciennement Twitter) : "Merci pour tous vos messages, je vais bien ! Juste une petite commotion ! C'est un mauvais jour pour notre sport, pousser quelqu'un à 300 km/h et recevoir une pénalité de 30 secondes. Désolé le WEC, je n'ai plus confiance."

Le patron de l'équipe, Vincent Vosse, a déclaré à Motorsport.com qu'il était intolérable que la Ferrari à l'origine de l'accident ait pu revenir en tête du peloton, et qu'il aurait plaidé en faveur d'une pénalité de trois ou cinq minutes – ce qui aurait permis à la voiture n°83 de perdre un tour.

"En fin de compte, c'est quelque chose que nous n'accepterons pas", a déclaré le dirigeant belge. "Pour moi, la pénalité était très injuste. Vous ruinez la course de quelqu'un. Vous méritez d'être ralenti d'une manière ou d'une autre, bien plus que de pouvoir vous battre à nouveau pour le podium trois heures plus tard."

Vincent Vosse ne décolère pas après l'accrochage entre la Ferrari #83 et la BMW #15

Vincent Vosse ne décolère pas après l'accrochage entre la Ferrari #83 et la BMW #15

Photo de: Marc Fleury

Cependant, Vosse n'a pas de rancune envers Kubica, un ancien pilote du Team WRT qui a remporté les championnats ELMS et WEC dans la catégorie LMP2 avec l'équipe belge en 2021 et 2023 respectivement, tout en terminant deuxième aux 24 Heures du Mans l'année dernière avec ses coéquipiers Rui Andrade et Louis Delétraz.

"Je suis proche de Robert – il a piloté pour nous pendant quelques années", a souligné Vosse. "Nous avons remporté le championnat avec lui l'année dernière et c'est quelqu'un que je respecte beaucoup. Je dirai que je ne m'attendais pas à une telle chose de sa part, mais je ne le jugerai pas. Je vais d'abord me calmer et je lui parlerai probablement la semaine prochaine de l'incident."

"Pour un sportif de son niveau – et c'est vraiment un sportif, parce que je le vois comme ça – je dois dire que, malheureusement, j'ai été déçu par la situation."

Disons que nous avons appris ce qu'il ne faut pas faire l'année prochaine.

Les 24 Heures du Mans ont été décevantes dans l'ensemble pour l'équipe Hypercar d'usine BMW. Marco Wittmann a fait un tête-à-queue avec la même voiture n°15 au 6ème tour, tandis que Robin Frijns a accidenté la voiture n°20 après avoir rebondi sur un trottoir à la chicane Ford à 18h23. La voiture est rentrée au stand au ralenti et a repris la piste seulement 21 heures plus tard pour voir le drapeau à damier, sans être classée.

Andreas Roos, responsable de BMW M Motorsport, a expliqué à Motorsport.com que la voiture aurait pu être remise en piste plus tôt, mais que le constructeur allemand ne voulait pas risquer d'autres dommages avant la manche du WEC de São Paulo, le 14 juillet.

"Le Mans peut toujours être assez brutal", a ajouté Roos. "La première chose à faire est de ne pas commettre d'erreurs, ce que nous n'avons pas fait. Il y a eu trop d'erreurs. C'est ainsi que l'on essaie de gagner des courses aujourd'hui. Malheureusement, nous avons vu que nous étions rapides à un moment donné, mais peut-être en attaquant trop fort."

"Nous n'avons pas appris autant que nous l'espérions sur nos voitures, car au final, nous n'avons pas pu passer le cap de la nuit avec elles. Disons que nous avons appris ce qu'il ne faut pas faire l'année prochaine."

Avec Heiko Stritzke et Rachit Thukral

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent "On tuait les pneus" : les Cadillac privées de podium au Mans
Article suivant Valentino Rossi : "J'ai beaucoup aimé être en tête !"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France