Bourdais et Pla rejoints par un troisième Français pour Le Mans

L'équipe Risi Competizione a confirmé un trio 100% français pour jouer la victoire en GTE Pro aux 24 Heures du Mans cette année.

Bourdais et Pla rejoints par un troisième Français pour Le Mans

Le Risi Competizione alignera un équipage intégralement tricolore aux 24 Heures du Mans en septembre prochain. L'équipe américaine fait partie des concurrents retenus dans la catégorie LMGTE Pro et ira se frotter aux structures d'usine avec sa 488 GTE Evo frappée du numéro 82, au sein d'un plateau réduit à sept unités depuis le forfait de Corvette. Dès le mois de février, elle avait annoncé la présence de deux pilotes très expérimentés dans la Sarthe et issus du programme Ford GT désormais stoppé, en l'occurence Sébastien Bourdais et Olivier Pla. Les deux hommes seront rejoints par leur compatriote Jules Gounon, formant ainsi un trio 100% français avec l'objectif d'aller chercher la victoire.

Âgé de 25 ans, Gounon a fait ses débuts sur la classique mancelle l'an passé, déjà sous les couleurs du Risi Competizione. "Je suis vraiment heureux de revenir au Mans avec l'emblématique équipe Risi Competizione", se félicite le natif d'Aubenas. "J'ai beaucoup appris l'année dernière et je me sens davantage prêt à me battre pour une place aux avant-postes. Je suis fier de faire équipe avec des pilotes super rapides, Sébastien et Olivier, et je crois que nous avons un package solide pour tenter de décrocher une nouvelle victoire en catégorie GT pour Giuseppe Risi et toute son équipe."

Lire aussi :

Un Giuseppe Risi qui n'est pas peu fier de cet équipage surprenant mais qui ne manque clairement pas de qualité. "Notre équipage entièrement français est peut-être un peu inattendu pour mon équipe, mais ce sont tous des pilotes talentueux qui ont prouvé leur valeur au Mans et ailleurs en compétition", souligne le directeur de l'équipe. "Oliver Pla et Sébastien Bourdais ont couru contre notre équipe ces dernières années et ils sont tous les deux une histoire forte au Mans ainsi qu'une grande expérience du circuit. Olivier est un pilote solide et stratège. Le Mans est la ville natale de Sébastien, il connaît très bien le circuit et y a connu le succès par le passé. Jules a fait du bon boulot pour nous l'an dernier donc il a été invité à revenir piloter aux côtés de ses compatriotes. Le Mans est toujours une course particulière pour notre équipe, et cette année n'y fait pas exception."

Le Risi Competizione a déjà participé aux 24 Heures du Mans à 16 reprises entre 1998 et 2019, décrochant trois victoires et sept podiums dans les catégories où le team a évolué. Son succès le plus récent remonte à l'édition 2018 en LMGTE Am. 

"Après de grands succès avec l'équipe [Ford] Ganassi, je suis vraiment enthousiaste à l'idée de découvrir la Ferrari 488, l'équipe Risi Competizione et de revenir chez moi pour courir à nouveau les 24 Heures", se réjouit Sébastien Bourdais. "Giuseppe m'a contacté après Daytona et on voyait tout de suite que seule la course comptait. Avec Olivier et Jules, nous devrions avoir une excellente chance de nous battre pour une victoire dans la catégorie, c'est toujours excitant."

partages
commentaires
24 Heures du Mans virtuelles : le Règlement Sportif connu

Article précédent

24 Heures du Mans virtuelles : le Règlement Sportif connu

Article suivant

Les plus grandes équipes du monde au départ des 24H du Mans virtuelles

Les plus grandes équipes du monde au départ des 24H du Mans virtuelles
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans , WEC
Événement 24 Heures du Mans
Pilotes Sébastien Bourdais , Olivier Pla , Jules Gounon
Équipes Risi Competizione
Auteur Basile Davoine
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021
Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen Prime

Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen

Après avoir passé plus de sept ans sans victoire chez McLaren, Renault et Haas en Formule 1, Kevin Magnussen pourrait renouer en IMSA avec ce qu'il désire le plus : une chance de gagner.

IMSA
29 janv. 2021
Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance Prime

Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance

La Toyota GR010 conçue pour la nouvelle ère Hypercar du WEC a peu de choses en commun avec la TS050 LMP1 qui l'a précédée. Mais en dépit des restrictions qui accompagnent la nouvelle réglementation, elle ne sera pas moins redoutable.

WEC
27 janv. 2021
Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail Prime

Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail

Quelques heures après avoir dévoilé leurs choix techniques pour leur Hypercar en Championnat du monde d'Endurance, avec un moteur V6 biturbo de 2,6 litres associé à un moteur électrique développant 200 kW sur l'essieu avant, les dirigeants de Peugeot se sont exprimés en profondeur sur leur concept auprès de la presse française.

WEC
15 déc. 2020