Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
43 jours
MotoGP
26 mars
EL1 dans
20 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
27 jours
WEC
C
Algarve
04 avr.
Course dans
29 jours
C
6H de Spa-Francorchamps
01 mai
Course dans
56 jours
Formule E
27 févr.
Événement terminé
10 avr.
Prochain événement dans
35 jours
WRC
26 févr.
Événement terminé
22 avr.
Prochain événement dans
47 jours
WSBK
C
Estoril
07 mai
Prochain événement dans
62 jours
C
Aragón
21 mai
Prochain événement dans
76 jours

Hartley : son retour au Mans, sa relation avec ses équipiers...

Trois ans après sa victoire avec Porsche, Brendon Hartley est de retour au Mans. Le double Champion du monde d'Endurance évoque son état d'esprit à l'aube de la course sarthoise auprès de quelques médias, dont Motorsport.com.

Hartley : son retour au Mans, sa relation avec ses équipiers...

Brendon, 2020 marque votre septième participation aux 24 Heures, après deux premières en LMP2, puis quatre avec Porsche LMP1 de 2014 à 2017. Comment comparez-vous l'écurie allemande avec l'équipe Toyota ?

Il y a beaucoup de similitudes dans la structure de l'équipe. Les deux sont basées en Allemagne, avec un personnel similaire sur place au circuit et une complexité similaire même si le manuel du pilote est complètement différent ; tirer le meilleur de cette voiture est tout aussi complexe. C'est l'Endurance, il y a encore l'esprit d'équipe. J'ai des coéquipiers différents, mais ils sont déjà mes meilleurs copains. J'aime l'ambiance ici, c'est la même mais elle est différente, en quelque sorte. Ça va être similaire, car nous nous sommes affrontés si férocement ! Ce n'est pas une coïncidence si ces écuries sont gérées de manière très similaire.

Lire aussi :

Vous venez d'évoquer vos coéquipiers au volant de la Toyota #8, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima. Comment avez-vous pris vos marques dans cette collaboration qui a commencé cette saison ?

Cela prend du temps. Je pense que nous avions un temps d'avance dès le début, surtout que je connaissais très bien Seb, nous avons même habité en colocation il y a quelques années. Kaz est super, je pense m'être très vite intégré. Cela aide aussi que je sois venu au Mans l'an dernier comme pilote de réserve. Bien sûr, plus nous passons de temps ensemble, plus ça devient normal, mieux nous nous comprenons. Si cela empire, il y a un problème ! Jusque-là, nous nous entendons de mieux en mieux. Nous avons un bon niveau de respect et nous travaillons bien ensemble.

Qu'en est-il de vos préférences concernant les réglages ? Sont-elles similaires ?

De ce côté-là, nous sommes vraiment sur la même longueur d'onde. Nous avons tous nos petites forces et faiblesses, peut-être qu'un pilote est plus sensible à la répartition d'énergie par exemple, mais en général, nous demandons la même chose.

#8 Toyota Gazoo Racing - Toyota TS050 - Hybrid: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Brendon Hartley

Vous avez évoqué le fait que vous avez habité avec Sébastien Buemi. Était-ce quand vous étiez tous deux dans le giron Red Bull en tant que jeunes pilotes, à la fin des années 2000 ?

C'était un an en Autriche – j'ai passé quelques mois à Fuschl am See, et nous partagions un appartement, même si je ne le voyais pas trop. Il payait la moitié du loyer, c'était sympa ! Nous avons aussi habité ensemble à Milton Keynes [où est basé Red Bull Racing] pendant une courte période, quand nous passions tous deux du temps sur le simulateur Red Bull.

Lire aussi :

Je dois probablement mentionner le fait que Seb a joué un grand rôle dans mon arrivée en Endurance, à une époque où je ne savais pas trop quoi faire de ma carrière [Hartley a quitté la monoplace pour l'Endurance en 2012, ndlr]. Il venait de rejoindre Toyota, et c'est lui qui m'a convaincu que c'était une bonne idée, que je devrais aller dans les stands au Paul Ricard. C'était un choc ! Avant, je ne savais rien de l'Endurance, et j'en suis tombé amoureux. La suite, tout le monde la connaît. C'est marrant que nous nous retrouvions coéquipiers quelques années plus tard.

Comment s'annonce cette course pour vous ? Les Rebellion, l'une d'entre elles ayant devancé votre Toyota #8 en qualifications, sont-elles une plus grande menace que prévu ?

Nous nous attendions à ce qu'ils représentent une grande menace. Même l'an dernier, ils étaient parmi les plus rapides de la course en moyenne. Ils ont fait des progrès depuis lors, nous espérions en avoir fait des petits aussi. De plus, la réglementation est différente : l'an dernier, Toyota avait des avantages au niveau des arrêts au stand, du nombre de tours que nous pouvions faire [par relais]. Tout ça, c'est fini. Ils ont vraiment une chance de gagner. Nous devons faire notre travail, gérer le risque, rouler aussi vite que possible pendant 24 heures. Cela va être une bataille acharnée avec non seulement nos coéquipiers mais aussi les Rebellion.

Quelle sera la clé pour remporter la victoire ?

Se tenir à l'écart des problèmes, pour commencer ! La nuit va être plus longue qu'à l'accoutumée, on a vu hier qu'il y avait beaucoup d'accidents en piste. Se tenir à l'écart des problèmes est toujours l'une des choses les plus difficiles à faire au Mans. La clé pour remporter la course sera d'être la voiture la plus rapide qui n'ait pas d'accident.

partages
commentaires
Thomas Laurent et Alpine : "Il n'y a pas de favori en LMP2"

Article précédent

Thomas Laurent et Alpine : "Il n'y a pas de favori en LMP2"

Article suivant

LIVE 24H DU MANS - Suivez la course en direct !

LIVE 24H DU MANS - Suivez la course en direct !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans
Événement 24 Heures du Mans
Pilotes Brendon Hartley
Équipes Toyota Gazoo Racing WEC
Auteur Benjamin Vinel
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021
Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen Prime

Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen

Après avoir passé plus de sept ans sans victoire chez McLaren, Renault et Haas en Formule 1, Kevin Magnussen pourrait renouer en IMSA avec ce qu'il désire le plus : une chance de gagner.

IMSA
29 janv. 2021
Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance Prime

Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance

La Toyota GR010 conçue pour la nouvelle ère Hypercar du WEC a peu de choses en commun avec la TS050 LMP1 qui l'a précédée. Mais en dépit des restrictions qui accompagnent la nouvelle réglementation, elle ne sera pas moins redoutable.

WEC
27 janv. 2021
Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail Prime

Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail

Quelques heures après avoir dévoilé leurs choix techniques pour leur Hypercar en Championnat du monde d'Endurance, avec un moteur V6 biturbo de 2,6 litres associé à un moteur électrique développant 200 kW sur l'essieu avant, les dirigeants de Peugeot se sont exprimés en profondeur sur leur concept auprès de la presse française.

WEC
15 déc. 2020
Le retour inattendu d'Audi, promesse d'un nouvel âge d'or Prime

Le retour inattendu d'Audi, promesse d'un nouvel âge d'or

Audi a annoncé travailler sur un retour aux 24 Heures du Mans : on pourrait donc enfin assister à la lutte que l'on avait espérée en 2012, entre le constructeur allemand, Peugeot et Toyota. Ce choix vient aussi crédibiliser la formule LMDh, dans laquelle d'autres marques pourraient s'engouffrer ultérieurement.

WEC
2 déc. 2020