Button a d'abord trouvé le circuit du Mans "déconcertant"

L'ex pilote de F1 a livré son sentiment après sa grande découverte du circuit des 24 Heures du Mans, à l'occasion de la Journée Test. Le Britannique parle d'un "autre monde" et d'un tracé qu'il "faut vraiment respecter".

Button a d'abord trouvé le circuit du Mans "déconcertant"
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Jenson Button
Jenson Button, SMP Racing
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Jenson Button
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Jenson Button

B.D., Le Mans - À l'instar de Fernando Alonso, Jenson Button était dimanche le deuxième Champion du monde de Formule 1 à rouler pour la première fois sur le Circuit de la Sarthe. Alors qu'il avait tout à découvrir de ce nouvel environnement, après n'avoir effectué qu'une petite séance d'essais à Magny-Cours à bord du prototype BR1 du SMP Racing, le Britannique a bouclé sans problème ses dix tours réglementaires, obligatoires pour chaque rookie afin de pouvoir participer à la course.

Gagnant en confiance tout au long de la journée, Button a achevé son programme sur un sentiment positif, tout en admettant que les premiers tours l'avaient laissé un peu circonspect au sujet de l'atypique tracé manceau.

"J'étais raisonnablement satisfait, mais le matin je me suis retrouvé dans un autre monde en pilotant ici dans une voiture que je ne connais pas vraiment", confesse-t-il. "J'ai trouvé ça assez déconcertant. Mais nous avons fait de bons changements pendant la pause déjeuner, et j'étais bien plus heureux de la voiture l'après-midi."

"J'avais beaucoup plus confiance. Une vitesse élevée, une bonne confiance, et le freinage était bien meilleur également. Il y a beaucoup de virages ici qui sont très serrés, ils arrivent sur vous très vite, c'est différent de ce à quoi je suis habitué. Je m'y suis vraiment habitué dans l'après-midi, j'étais bien plus satisfait. Mais on veut toujours rouler plus, avec des pneus neufs. Nous n'avons pas eu assez de temps, compte tenu des données que nous avons, mais j'espère que nous ferons de bons tours lors des essais de mercredi." 

Un roulage limité par quelques ennuis

Le prototype #11, que Button partage avec Vitaly Petrov et Mikhail Aleshin, a vu son temps de piste limité dans la matinée de dimanche en raison de problèmes techniques. Tandis que Petrov a signé à son volant un chrono en 3'21"603, à 2"5 de la Toyota d'Alonso, Button a bouclé un total de 20 tours dont le plus rapide en 3'24"002.

"Nous avons perdu beaucoup de temps à cause d'un problème de capteur le matin, environ deux heures à passer dans le garage, c'est dommage", regrette Button. "Ensuite nous avons eu un autre petit problème après le déjeuner, donc notre temps de piste a été plutôt limité. Je n'ai roulé qu'avec un train de pneus, et ils n'étaient pas neufs."

"J'ai fait 20 tours, mais j'ai beaucoup appris. Ici, tout est question de confiance à bâtir tout en gagnant du temps. On peut prendre la piste et être aussi rapide que l'on peut, mais il y a un gros risque de se sortir. Il faut vraiment respecter ce circuit. C'est dur, mais je suis désormais très confiant. Néanmoins, j'aurais préféré faire 50 tours de plus."

Propos recueillis par Filip Cleeren

partages
commentaires
Toyota : "Vu le rythme, ce sont des concurrents sérieux"
Article précédent

Toyota : "Vu le rythme, ce sont des concurrents sérieux"

Article suivant

Les plus belles photos de la Journée Test au Mans

Les plus belles photos de la Journée Test au Mans
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021