Chip Ganassi loue les luttes passionnantes du GTE

Le patron du Chip Ganassi Racing, écurie qui engage les Ford GT officielles aux 24 Heures du Mans, estime que la compétition en GTE est passionnante, grâce à la présence d'écuries de premier plan.

Chip Ganassi loue les luttes passionnantes du GTE
#69 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Scott Dixon
#67 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT : Andy Priaulx, Harry Tincknell, Pipo Derani
Le propriétaire vainqueur du championnat, Chip Ganassi
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Tony Kanaan
#98 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage: Paul Dalla Lana, Pedro Lamy, Mathias Lauda
#60 Clearwater Racing Ferrari 488 GTE : Richard Wee, Alvaro Parente, Hiroki Katoh
#69 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT : Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Scott Dixon

L'Américain, qui avait participé à une reprise aux 24 Heures du Mans en tant que pilote, en 1987, a remporté la plus grande course d'Endurance du monde l'an dernier, pour sa première participation avec la Ford GT. Une victoire de marque pour le Chip Ganassi Racing, mais légèrement triste pour son propriétaire, et pour une raison bien particulière !

"Ayant un héritage italien, mon cœur saigne pour Ferrari ! L'équipe vous dira que quand nous étions sur le podium l'an dernier, il y avait un peu de tristesse à battre Ferrari, oui ! J'étais probablement le seul à penser cela dans toute l'équipe !", déclare Ganassi à Motorsport.com.

Ford contre Ferrari, c'était bien entendu l'histoire principale à suivre en 2016, mais cette année, les prétendants sont bien plus nombreux, à commencer notamment par les Aston Martin, qui ont placé leurs voitures en pole et en troisième place du GTE Pro.

"Toutes les équipes sont bonnes, Ferrari, Aston Martin, Porsche, les Corvette... Toutes ces équipes peuvent gagner, et c'est ce qui rend cette course passionnante. Je préférerais que ce soit une une course ennuyeuse, que l'on prenne le départ, qu'on s'en aille et qu'on gagne avec cinq tours d'avance ! Mais cette époque de la course automobile est terminée."

Chip Ganassi loue également les qualités de bon nombre des équipes engageant les différentes GT présentes au Mans cette année. Des équipes qui pourraient sans problème lutter aux avant-postes dans n'importe quelle discipline, selon le patron d'écurie à succès en NASCAR, IndyCar et, maintenant, en Endurance.

"On fait partie d'une série très compétitive, avec des équipes compétitives, et qui peuvent exceller dans ces conditions. Je les mettrais dans n'importe quelle catégorie. Vous prenez les trois ou quatre meilleures équipes en GT, vous les mettez dans n'importe quelle catégorie, et elles seront devant."

partages
commentaires
Kristensen : L'absence d'Audi n'abaisse pas le niveau au Mans

Article précédent

Kristensen : L'absence d'Audi n'abaisse pas le niveau au Mans

Article suivant

Makowiecki : "Il faudra qu'on trouve un compromis"

Makowiecki : "Il faudra qu'on trouve un compromis"
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021