Dans la peau d'un pilote
Dossier

Dans la peau d'un pilote

Dans la peau d'un pilote : l'entourage et les proches au Mans

partages
commentaires
Dans la peau d'un pilote : l'entourage et les proches au Mans
Tristan Gommendy
Par : Tristan Gommendy
15 juin 2017 à 11:40

Tristan Gommendy prend cette année son 8e départ aux 24 Heures du Mans, avec le Jackie Chan DC Racing By Jota, en LMP2. Il fera équipe avec Alex Brundle et David Cheng. Avant le Jour J, il raconte à Motorsport.com les particularités de l'épreuve.

À chaque 24 Heures du Mans, j'ai un rituel, mais il n'est pas très sportif ! Il y a un groupe d'amis qui viennent au camping depuis quarante ans et qui ont un certain âge, qui sont amis avec mes parents depuis très, très longtemps. Ce sont des passionnés des 24 Heures du Mans et il y a toujours une à deux fois où je vais le soir dîner avec eux. Je m'extrais et je m'excuse auprès de l'équipe de ne pas rester avec eux, mais il y a toujours un soir dans la semaine où c'est important pour moi de les retrouver et de vivre la course un peu comme un spectateur.

Aller griller la saucisse au camping, c'est le seul rituel que j'ai aux 24 Heures du Mans !

Tristan Gommendy

J'ai toujours la passion de cette épreuve et je trouve que c'est extraordinaire de pouvoir en profiter à un moment donné, de se rendre compte de l'extérieur de ce qu'elle représente, et d'avoir l'opportunité et l'immense privilège de prendre la piste à 350 km/h, de le vivre des deux côtés de la barrière. Pour moi, c'est vraiment important. Souvent c'est le lundi, le mardi ou le jeudi soir après les essais, car le vendredi est un jour off. Aller faire les grillades, aller griller la saucisse au camping, c'est le seul rituel que j'ai aux 24 Heures du Mans, et si je ne le faisais pas, ce ne serait pas une belle édition.

Au-delà de ce moment, mes proches savent, avec l'habitude, que je ne suis pas du tout disponible. Il arrive parfois que des gens de la famille viennent, ils sont là mais je ne les ai pas vus, car je suis concentré. Si les gens viennent pendant les essais libres ou les qualifications, on a un peu de temps dans la journée, mais s'ils viennent le week-end, à partir du vendredi soir, c'est fini. En ce qui me concerne, je suis tellement concentré sur l'épreuve que, je vois parfois des ombres autour de moi, mais la concentration fait que cinq minutes après, si on me demande à qui j'ai parlé, je n'en ai aucune idée ! 

Article suivant
Panoz dévoile son projet 100% électrique au Mans

Article précédent

Panoz dévoile son projet 100% électrique au Mans

Article suivant

L'usure des pneus des ORECA à surveiller selon Chandhok

L'usure des pneus des ORECA à surveiller selon Chandhok
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans
Événement 24 Heures du Mans
Lieu Circuit de la Sarthe
Pilotes Tristan Gommendy
Équipes Jackie Chan DC Racing
Auteur Tristan Gommendy
Type d'article Chronique