Chronique Gommendy - En route pour une 10e participation au Mans !

Les batteries sont rechargées, Tristan Gommendy s'apprête à vivre une nouvelle saison en ELMS. Le Français rempile sous les couleurs de l'équipe Graff dans la catégorie LMP2, avec en ligne de mire une dixième participation aux 24 Heures du Mans. Il fait le point dans sa chronique pour Motorsport.com.

Chronique Gommendy - En route pour une 10e participation au Mans !

Après un hiver durant lequel il a fallu tout mettre en place, je suis très content de repartir avec le Graff en 2019. On joue la carte de la stabilité. À partir du moment où on avait tous décidé de repartir ensemble, je n'ai pas vu de projet meilleur que celui-là. Il y avait vraiment la volonté de construire quelque chose entre mes équipiers, Jonathan Hirschi et Alex Cougnaud, et le team Graff.

C'est rare de réussir à maintenir une telle continuité, et nous avons réussi ! C'est une fierté que l'équipe fasse des efforts pour renouveler mon contrat, c'est une reconnaissance et une preuve de confiance du Graff ainsi que de mes équipiers. Il y a eu des efforts, et bien au-delà des paroles pour aboutir à ce qu'on avait en tête en octobre dernier. Je ne peux que les remercier pour tout ça.

Une dixième participation au Mans

L'an dernier au Mans, notre deuxième place était exceptionnelle et pas volée, mais compte tenu de notre début de saison, c’était au-delà de ce que nous pouvions imaginer. Pour les observateurs, rien ne laissait penser que l'on serait sur le podium des 24 Heures du Mans. Nous avons abattu une montagne de travail durant la semaine des 24 Heures afin de se mettre à niveau. Pour la jeune équipe Graff Racing, terminer deuxième était fantastique. C’était d’ailleurs mon quatrième podium et c’est à chaque fois une sensation unique ! Alors forcément, cette année on a envie de faire mieux...

Le Mans, c'est toujours une leçon d'humilité. 

Tristan Gommendy

Comme en 2018, Alexandre sera remplacé par Vincent Capillaire aux 24 Heures du Mans. Quand on connaît le niveau et la qualité des équipages engagés, ce serait une pure folie de fixer un objectif. Le Mans, c'est toujours une leçon d'humilité et il faut rester extrêmement calme en toutes circonstances. Ce sera ma dixième édition et ce sera la dixième fois que je me refuserai à fixer un objectif mais je dois quand même avouer qu’après avoir terminé trois fois à la deuxième place, la victoire me trotte sérieusement dans la tête.

Podium du LMP2 : le troisième, Tristan Gommendy, Graff Racing

Au Championnat d’Europe d’Endurance (ELMS), il en est autrement, car les épreuves de quatre heures, ce n'est plus de l'endurance, c'est du sprint ! On souhaite vraiment se battre pour le podium et prétendre à la victoire tous les week-ends, le Graff s’en donne les moyens et on espère avoir mis en place ce qu'il faut pour y parvenir. Cette année, contrairement à la saison dernière, nous roulerons les mercredis en essais, et cela fera une grosse différence. Autre élément important, nous collaborons désormais avec Michelin. Nous développons notre nouveau set-up et la qualité de ce travail sera probablement l’un des éléments clés de notre réussite.

Pendant ce temps, l'univers de l'Endurance continue d'évoluer. La catégorie Hypercar va bientôt arriver et s'adresse aux constructeurs. Je pense que les mesures mises en place par l'Automobile Club de l'Ouest et la base de règlement vont dans le bon sens, car il y a une prise de conscience et une volonté concrète de maîtriser les coûts dans des proportions qui doivent en théorie permettre à des constructeurs de venir jouer en WEC. C’est très positif. L’ACO fait un travail exceptionnel d’organisation et de promotion, c’est grâce à cela que le système "endurance" est un succès. J’attends avec impatience de connaître les noms des constructeurs qui vont s’engager en WEC l'année prochaine.  

Je ne sais pas vous mais moi, je n’en peux plus d’attendre le début de saison. Prendre du plaisir, bosser, avec une belle saison qui s'annonce. Maintenant, c'est le chrono qui doit parler... Alors rendez-vous au Castellet pour la première, je vous promets du spectacle !

#39 Graff Racing S24 Oreca 07 Gibson: Vincent Capillaire, Jonathan Hirschi, Tristan Gommendy
partages
commentaires
Le règlement Hypercar élargi aux autos issues de la route

Article précédent

Le règlement Hypercar élargi aux autos issues de la route

Article suivant

Toyota ouvert à l'idée d'une Hypercar issue de la route

Toyota ouvert à l'idée d'une Hypercar issue de la route
Charger les commentaires
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021