Corvette, un meilleur temps et quelques enseignements

Le Corvette Racing a signé le meilleur temps de la Journée Test en GTE, mais l'équipe américaine sait aussi qu'aucun des concurrents n'a montré son vrai potentiel. Aussi, le travail sur la voiture a été prioritaire.

Corvette, un meilleur temps et quelques enseignements

G.N., Le Mans - L'air de déjà-vu se fait sentir. Oliver Gavin, meilleur pilote au soir de la Journée Test au volant de sa Corvette ne le sait que très bien. "C'est très bien de terminer premiers de cette Journée Test, mais je crois que notre voiture était à la même position l'an dernier, et c'était devenu pire après." 

#64 Corvette Racing - GM Chevrolet Corvette C7R: Oliver Gavin

Comme un arrière-goût de frustration pour Gavin. Son meilleur temps de la Journée Test, signé en 3'54"701, juste devant les deux Porsche 911 RSR et l'autre Corvette, reste pourtant bien loin des 3'51 de la pole position de 2016, signée par une Ford GT. Le spectre de la BoP se fait ressentir sur cette catégorie GTE, où l'on sait sans s'avancer que la hiérarchie de ce dimanche n'est pas représentative de celle des prochaines qualifications.

Nous n'avons pas vu toutes les performances de chacun.

Oliver Gavin, pilote Corvette

"Nous sommes tous proches dans notre catégorie, mais je pense que nous n'avons pas vu toutes les performances de chacun", insiste Oliver Gavin. "Ce qui est la même chose que l'an dernier. Vous savez, nous ne pouvons seulement faire que ce que nous pouvons faire et nous n'avons aucun contrôle sur les autres. Nous nous sommes donc concentrés sur notre programme et quand nous avons eu notre problème moteur, la voiture sœur a pu continuer à réaliser ce programme."

#63 Corvette Racing Corvette C7.R: Jan Magnussen, Antonio Garcia, Jordan Taylor

Il sait cependant que Le Mans est un monument, et qu'une victoire ne peut se dessiner dès la Journée Test. Aussi dans cette catégorie particulièrement serrée, il faudra rester concentré. "Nous avons une bonne expérience, nous courons contre les autres équipes aux États-Unis", rappelle-t-il.

"La difficulté du Mans est différente de celle des États-Unis. Pour l'instant, tout se passe bien, mais nous devons être attentifs de tous les autres. Nous sommes motivés, déterminés et nous espérons que dimanche 18 juin, à 15h, nous serons sur la plus haute marche du podium."

Retrouver la gloire

Une victoire, perdue en 2016, lorsque les Ford GT et Ferrari 488 GTE étaient intouchables en qualifications et en course, après avoir temporisé lors de la Journée Test. Ce spectre-là est resté dans les têtes des concurrents du GTE. "Le but est de gagner. Nous n'avons aucun autre objectif en venant ici que de gagner. Nous devons faire comme en 2015." Corvette ne vient pas en pays conquis donc, mais en terrain connu : "Nous avons gagné ici huit fois en 18 ans que nous venons ici.  C'est un record mais la compétition dans notre catégorie est extrêmement dure." Il rappelle cette concurrence plus que jamais ardue. "L'an dernier, Ford est arrivé avec une voiture exceptionnellement forte, Ferrari est aussi rapide et Porsche a une nouvelle voiture. Il n'y a pas d'équipes faibles."

#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler

Aussi, avant de penser à la victoire, Pratt & Miller et le Corvette Racing se sont attachés à rouler le plus possible, et à préparer cette Corvette à la piste mancelle, aux pneus Michelin, et à la course, tout simplement : "Ce fut une bonne journée pour nous", analyse Oliver Gavin. Toutefois, "nous avons eu un petit problème de moteur dans l'après-midi et l'équipe a dû le changer, mais ce fut un changement rapide et nous avons pu prendre la piste à 30 minutes de la fin. Cela prouve que nous avons choisi les bons pneus à ce moment, et le bon chrono est arrivé."

Deux tours après son retour en piste, la voiture jaune signait en effet son meilleur temps. Une jolie performance après 80 minutes d'immobilisation. "La voiture était très bien avec juste quelques problèmes d'équilibre à régler. Nous avons également examiné les différentes options de pneus, pour voir lesquels fonctionnent le mieux."

Des membres de Corvette Racing s'amusent avec des cônes

L'autre satisfaction était de pouvoir laisser Marcel Fässler, transfuge d'Audi pour cette édition mancelle, prendre le volant de la Corvette : "C'était très bien de pouvoir mettre Marcel dans la voiture", explique Gavin. Le Suisse était entre deux circuit, puisqu'il courait aussi en Blancpain à Zolder : "Il est arrivé par avion ce matin, et il a pu conduire pendant deux heures la voiture ce matin, et il est reparti aussi vite pour piloter à Zolder. C'est une bonne chose qu'il ait pu prendre le volant, cela lui fera de l'expérience."

 

partages
commentaires
Édito - Toyota 1 - Porsche 0 ?
Article précédent

Édito - Toyota 1 - Porsche 0 ?

Article suivant

Dans la peau d'un pilote : la préparation physique pour Le Mans

Dans la peau d'un pilote : la préparation physique pour Le Mans
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021