Corvette, un meilleur temps et quelques enseignements

Le Corvette Racing a signé le meilleur temps de la Journée Test en GTE, mais l'équipe américaine sait aussi qu'aucun des concurrents n'a montré son vrai potentiel. Aussi, le travail sur la voiture a été prioritaire.

Corvette, un meilleur temps et quelques enseignements

G.N., Le Mans - L'air de déjà-vu se fait sentir. Oliver Gavin, meilleur pilote au soir de la Journée Test au volant de sa Corvette ne le sait que très bien. "C'est très bien de terminer premiers de cette Journée Test, mais je crois que notre voiture était à la même position l'an dernier, et c'était devenu pire après." 

#64 Corvette Racing - GM Chevrolet Corvette C7R: Oliver Gavin

Comme un arrière-goût de frustration pour Gavin. Son meilleur temps de la Journée Test, signé en 3'54"701, juste devant les deux Porsche 911 RSR et l'autre Corvette, reste pourtant bien loin des 3'51 de la pole position de 2016, signée par une Ford GT. Le spectre de la BoP se fait ressentir sur cette catégorie GTE, où l'on sait sans s'avancer que la hiérarchie de ce dimanche n'est pas représentative de celle des prochaines qualifications.

Nous n'avons pas vu toutes les performances de chacun.

Oliver Gavin, pilote Corvette

"Nous sommes tous proches dans notre catégorie, mais je pense que nous n'avons pas vu toutes les performances de chacun", insiste Oliver Gavin. "Ce qui est la même chose que l'an dernier. Vous savez, nous ne pouvons seulement faire que ce que nous pouvons faire et nous n'avons aucun contrôle sur les autres. Nous nous sommes donc concentrés sur notre programme et quand nous avons eu notre problème moteur, la voiture sœur a pu continuer à réaliser ce programme."

#63 Corvette Racing Corvette C7.R: Jan Magnussen, Antonio Garcia, Jordan Taylor

Il sait cependant que Le Mans est un monument, et qu'une victoire ne peut se dessiner dès la Journée Test. Aussi dans cette catégorie particulièrement serrée, il faudra rester concentré. "Nous avons une bonne expérience, nous courons contre les autres équipes aux États-Unis", rappelle-t-il.

"La difficulté du Mans est différente de celle des États-Unis. Pour l'instant, tout se passe bien, mais nous devons être attentifs de tous les autres. Nous sommes motivés, déterminés et nous espérons que dimanche 18 juin, à 15h, nous serons sur la plus haute marche du podium."

Retrouver la gloire

Une victoire, perdue en 2016, lorsque les Ford GT et Ferrari 488 GTE étaient intouchables en qualifications et en course, après avoir temporisé lors de la Journée Test. Ce spectre-là est resté dans les têtes des concurrents du GTE. "Le but est de gagner. Nous n'avons aucun autre objectif en venant ici que de gagner. Nous devons faire comme en 2015." Corvette ne vient pas en pays conquis donc, mais en terrain connu : "Nous avons gagné ici huit fois en 18 ans que nous venons ici.  C'est un record mais la compétition dans notre catégorie est extrêmement dure." Il rappelle cette concurrence plus que jamais ardue. "L'an dernier, Ford est arrivé avec une voiture exceptionnellement forte, Ferrari est aussi rapide et Porsche a une nouvelle voiture. Il n'y a pas d'équipes faibles."

#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler

Aussi, avant de penser à la victoire, Pratt & Miller et le Corvette Racing se sont attachés à rouler le plus possible, et à préparer cette Corvette à la piste mancelle, aux pneus Michelin, et à la course, tout simplement : "Ce fut une bonne journée pour nous", analyse Oliver Gavin. Toutefois, "nous avons eu un petit problème de moteur dans l'après-midi et l'équipe a dû le changer, mais ce fut un changement rapide et nous avons pu prendre la piste à 30 minutes de la fin. Cela prouve que nous avons choisi les bons pneus à ce moment, et le bon chrono est arrivé."

Deux tours après son retour en piste, la voiture jaune signait en effet son meilleur temps. Une jolie performance après 80 minutes d'immobilisation. "La voiture était très bien avec juste quelques problèmes d'équilibre à régler. Nous avons également examiné les différentes options de pneus, pour voir lesquels fonctionnent le mieux."

Des membres de Corvette Racing s'amusent avec des cônes

L'autre satisfaction était de pouvoir laisser Marcel Fässler, transfuge d'Audi pour cette édition mancelle, prendre le volant de la Corvette : "C'était très bien de pouvoir mettre Marcel dans la voiture", explique Gavin. Le Suisse était entre deux circuit, puisqu'il courait aussi en Blancpain à Zolder : "Il est arrivé par avion ce matin, et il a pu conduire pendant deux heures la voiture ce matin, et il est reparti aussi vite pour piloter à Zolder. C'est une bonne chose qu'il ait pu prendre le volant, cela lui fera de l'expérience."

 

partages
commentaires
Édito - Toyota 1 - Porsche 0 ?

Article précédent

Édito - Toyota 1 - Porsche 0 ?

Article suivant

Mark Webber sera Grand Marshal des 24 Heures du Mans

Mark Webber sera Grand Marshal des 24 Heures du Mans
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans
Événement Journée Test
Catégorie Dimanche après-midi
Lieu Circuit de la Sarthe
Pilotes Oliver Gavin
Équipes Corvette Racing
Auteur Guillaume Nédélec
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021
Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen Prime

Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen

Après avoir passé plus de sept ans sans victoire chez McLaren, Renault et Haas en Formule 1, Kevin Magnussen pourrait renouer en IMSA avec ce qu'il désire le plus : une chance de gagner.

IMSA
29 janv. 2021
Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance Prime

Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance

La Toyota GR010 conçue pour la nouvelle ère Hypercar du WEC a peu de choses en commun avec la TS050 LMP1 qui l'a précédée. Mais en dépit des restrictions qui accompagnent la nouvelle réglementation, elle ne sera pas moins redoutable.

WEC
27 janv. 2021
Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail Prime

Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail

Quelques heures après avoir dévoilé leurs choix techniques pour leur Hypercar en Championnat du monde d'Endurance, avec un moteur V6 biturbo de 2,6 litres associé à un moteur électrique développant 200 kW sur l'essieu avant, les dirigeants de Peugeot se sont exprimés en profondeur sur leur concept auprès de la presse française.

WEC
15 déc. 2020