Dalla Lana "inquiet" au sujet du trafic avec les LMP2

partages
commentaires
Dalla Lana
Par : Emmanuel Rolland
12 juin 2017 à 16:32

Alors qu'il visera la victoire en GTE Am avec Aston Martin, le Canadien Paul Dalla Lana s'inquiète des risques probables d'accrochage en course avec les nouveaux LMP2, aux performances plus élevées cette année.

#98 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage: Paul Dalla Lana, Pedro Lamy, Mathias Lauda
Pole position GTE-Am: #98 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage: Paul Dalla Lana, Pedro Lamy, Mathias Lauda
#98 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage: Paul Dalla Lana, Pedro Lamy, Mathias Lauda
Paul Dalla Lana, Aston Martin Racing
#98 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage: Paul Dalla Lana, Pedro Lamy, Mathias Lauda
Pole position LMGTE Am : #98 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage GTE: Paul Dalla Lana
#98 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage: Paul Dalla Lana, Pedro Lamy, Mathias Lauda
#98 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage: Paul Dalla Lana, Pedro Lamy, Mathias Lauda
#98 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage: Paul Dalla Lana, Pedro Lamy, Mathias Lauda
#98 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage: Paul Dalla Lana, Pedro Lamy, Mathias Lauda

À 51 ans, Paul Dalla Lana fait partie des gentlemen drivers les plus cotés en Endurance. Cela fait plusieurs années que le natif de Colombie-Britannique évolue au plus haut niveau de l'Endurance avec Aston, où il a noué une relation privilégiée avec Pedro Lamy, son équipier depuis 2014, puis avec Matthias Lauda, qui a rejoint les deux hommes en 2015.

L'an passé, le trio s'était montré le plus performant du plateau GTE Am, avec pas moins de cinq victoires en championnat WEC assorties d'une deuxième place à l'ouverture à Silverstone, mais trois abandons extrêmement préjudiciables (et surtout lors de l'édition 2016 des 24 Heures du Mans), les avaient privés du titre de la catégorie en fin de saison.

Alors qu'il espère décrocher son premier succès dans la Sarthe ce week-end dans sa catégorie, toujours associé à Lamy et Lauda, le Nord-Américain se dit préoccupé par les nouvelles performances des prototypes LMP2, et par la cohabitation entre ces derniers et les concurrents des deux catégories GT.

Je m'attends à ce que cela finisse par mettre quelqu'un dehors en course.

Paul Dalla Lana

"Je dois dire que nous somme un peu inquiets à ce sujet car les LMP2 sont bien plus rapides cette année", explique-t-il à Motorsport.com. "Ce que je redoute, c'est que certaines voitures essaient de faire comme les LMP1 et nous passer à des endroits très limites. Je m'attends à ce que cela finisse par mettre quelqu'un dehors en course car la bataille en LMP2 est également très intense, ils font leur propre course. Avec trois ou quatre voitures autour de vous et qui essaieront de vous passer à des endroits comme les virages Porsche, cela peut aboutir à des situations compliquées."

"En règle générale, lors des courses que nous avons connues en WEC jusqu'ici, [les prototypes LMP2] sont plus rapides et plus vifs, et cela ne pose pas trop de problème. Mais ici, je vois plusieurs endroits spécifiques, comme les virages Porsche, où il leur sera difficile d'accepter de ne pas se battre, mais également de se dire qu'ils ne peuvent pas dépasser [les GT] aussi facilement qu'un pilote LMP1 pourrait le faire."

"C'est mon unique préoccupation pour la course, sinon lorsqu'on est en piste, on s'y habitue, c'est notre challenge, on fait notre maximum", poursuit Dalla Lana. "On peut paraître lent à réagir pour certains pilotes des deux classes prototypes, cela prend juste un peu plus de temps et lorsque vous êtes engagés [dans une situation] vous ne pouvez pas changer aussi facilement."

"Je pense qu'une fois que tout le monde aura trouvé sa place, et que tout le monde saura qui est qui, les choses se mettront en place, j'espère juste qu'il n'y aura pas d'accident, avec nous en premier lieu, mais également pour les autres concurrents."

Des GTE Am plus faciles à piloter en 2017

Mais Paul Dalla Lana est surtout concentré sur l'objectif numéro un chez Aston : s'imposer en GTE Am cette année sur le double tour d'horloge sarthois. Une épreuve qui n'a guère souri au Canadien jusque-là lors de ses quatre participations ces dernières années, mais pour laquelle il nourrit de grands espoirs cette saison, d'autant que l'évolution des voitures GTE Am les ont rendues plus adaptées à son style de pilotage.

"Les voitures sont plus faciles à piloter cette année, particulièrement au niveau de la stabilité du train arrière", conclut-il. "L'an passé, les voitures étaient devenues plus rapides, mais également plus difficiles à conduire. Cette fois les voitures sont plus stables, pour une course de 24 Heures, cela fait une grande différence, vous pouvez être à l'aise sans vous faire trop de frayeurs. J'apprécie mieux les choses de cette façon, l'équipe a fait un très bon travail pour régler la voiture. Pour nous c'est confortable, nous n'avons pas à nous préoccuper de ce qu'il faut régler sur la voiture en arrivant sur le circuit, juste à nous concentrer sur notre course, sans faire d'erreur. Nous avons le potentiel pour être devant."

Propos recueillis par Guillaume Nédelec

Article suivant
Deux voitures font leur entrée au Musée des 24 Heures du Mans

Article précédent

Deux voitures font leur entrée au Musée des 24 Heures du Mans

Article suivant

Nick Tandy : "Cette année, il y aura plus d'attente envers moi"

Nick Tandy : "Cette année, il y aura plus d'attente envers moi"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans
Événement 24 Heures du Mans
Lieu Circuit de la Sarthe
Pilotes Paul Dalla Lana
Auteur Emmanuel Rolland
Type d'article Interview