Dumas - Aucun des trois constructeurs n'est sûr de sa fiabilité

À l’instar de ce à quoi on a pu assister lors des deux premières manches du WEC, et plus particulièrement à Spa, le Français estime que les trois constructeurs du LMP1 feront face à des problèmes techniques pendant les 24 Heures du Mans. 

Dumas - Aucun des trois constructeurs n'est sûr de sa fiabilité
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
Présentation du Tourist Trophy de Silverstone à l'équipage de la #2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
Romain Dumas, Porsche Team
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb

Voir un équipage passer à travers les gouttes en profitant d’une fiabilité parfaite pendant 24 heures ne semble pas être réaliste cette année selon Romain Dumas, qui forme l’un des deux équipages chez Porsche aux côtés de Neel Jani et Marc Lieb

Jusqu’à présent, aussi bien Porsche, Audi que Toyota ont rencontré des ennuis, alors que leurs voitures sont nouvelles et que les limites ont été repoussées pour garder un niveau de performance maximal. Les trois constructeurs ont notamment réussi à compenser la réduction de puissance imposée par le règlement en gagnant en performance dans d’autres domaines sur leurs machines. 

"Le premier objectif pour Le Mans, pour nous tous, c’est de trouver la fiabilité", souligne Dumas. "Et cela inclut [Porsche]. Celui qui trouvera la fiabilité gagnera Le Mans. Je suis certain qu’aucun des trois constructeurs n’est certain de terminer la course sans aucun problème."

Dans le clan Porsche, il faudra à la fois retrouver ce grand niveau de fiabilité mais aussi parvenir à contrer le retour au premier plan d’Audi et Toyota, qui se sont rapprochés en termes de vitesse pure. À ce titre, répéter le doublé de l’édition 2015 sera extrêmement difficile. 

"À Silverstone, la surprise c’était Audi", commente Dumas. "Mais ensuite, Toyota a été fort à Spa, particulièrement en matière de dégradation des pneus. Et je crois que Toyota a fait une très bonne voiture pour Le Mans, j’en suis certain. La surprise peut tourner très vite cette année."

"Cette année a été complètement folle jusqu’à maintenant, avec beaucoup d’accidents, beaucoup de manœuvres brouillonnes entre les différentes catégories, alors nous devons faire notre course, courir notre championnat, et voir plus tard où nous en serons."

Propos recueillis par Jamie Klein

partages
commentaires
Le dispositif SAFER Barrier fait son apparition au Mans
Article précédent

Le dispositif SAFER Barrier fait son apparition au Mans

Article suivant

Paolo Ruberti blessé, Larbre cherche un remplaçant pour Le Mans

Paolo Ruberti blessé, Larbre cherche un remplaçant pour Le Mans
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021