WRC
21 janv.
Événement terminé
26 févr.
Étape 3 dans
03 Heures
:
01 Minutes
:
46 Secondes
Formule E
27 févr.
Événement terminé
10 avr.
Prochain événement dans
40 jours
Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
49 jours
MotoGP
26 mars
EL1 dans
26 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
32 jours
WEC
C
Algarve
04 avr.
Course dans
35 jours
C
6H de Spa-Francorchamps
01 mai
Course dans
62 jours
WSBK
C
Estoril
07 mai
Prochain événement dans
67 jours
C
Aragón
21 mai
Prochain événement dans
81 jours

EL1 - Nakajima ouvre le bal pour Toyota au Mans

Les essais libres des 24 Heures du Mans 2020 ont débuté ce jeudi : Toyota s'est installé aux premières places devant Rebellion.

partages
commentaires
EL1 - Nakajima ouvre le bal pour Toyota au Mans

Disons les choses simplement : c'est parti ! Même s'il est étrange de le dire en ce mois de septembre, même si cela se fait dans une ambiance de huis clos inédite – et forcément triste –, les 24 Heures du Mans 2020 sont bel et bien lancées. Ce jeudi consacré à de nombreuses heures d'essais libres, mais aussi de qualifications plus tard cet après-midi, est primordial pour les 59 concurrents engagés. En l'absence de Journée Test, la prise de repères se fait aujourd'hui, tout comme le travail de réglages en vue de la course.

Lire aussi :

Cette première séance a offert des conditions excellentes avec 25°C dans l'air et un soleil de juin dans le ciel sarthois. À ceci près que nous sommes donc le 17 septembre ! Dès la première heure, les équipes se sont montrées studieuses, même s'il a fallu attendre un peu plus pour voir certaines prendre la piste. Ce fut notamment le cas de la Toyota #7, qui a patienté trois quarts d'heure avant que Mike Conway n'en prenne le volant. Le Britannique s'est d'ailleurs installé provisoirement aux commandes de la séance avec un passage en 3'22"280, six dixièmes de mieux que le chrono établi par Sébastien Buemi sur la TS050 Hybrid #8 en 3'22"908.

Les tribunes vides

La direction de course a profité de la fin de la première heure d'essais pour tester une procédure de voiture de sécurité durant quelques minutes, comme cela se fait habituellement. À la mi-séance, un incident a provoqué un drapeau jaune à la chicane Dunlop : un contact entre l'Oreca #24 du Nielsen Racing et celle du Panis Racing. Un peu plus tard, c'est la Porsche #89 qui est sortie de la piste à Indianapolis, et si Steve Brooks a pu repartir, la séance a été interrompue un gros quart d'heure par un drapeau rouge.

Peu après midi et la reprise du roulage, une Slow Zone a été mise en place le temps d'évacuer la Porsche #78 d'Horst Felbermayr Jr, immobilisée au niveau de la deuxième chicane des Hunaudières. Une fois le drapeau vert à nouveau agité, Brendon Hartley a haussé le rythme pour prendre les rênes de la séance en 3'21"951 avec la Toyota #8. Dans les dix dernières minutes d'essais, ce sont les deux pilotes japonais qui ont pris le relais et accéléré encore : Kazuki Nakajima a ainsi établi la référence définitive en 3'21"656 pour la #8, trois petits dixièmes devant son compatriote Kamui Kobayashi sur la #7. Les deux Rebellion R-13 se classent derrière les deux Toyota, la plus rapide d'entre elles étant la #1 avec un tour en 3'23"155.

#97 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Alex Lynn, Maxime Martin, Harry Tincknell

Dans la catégorie LMP2, on retrouve trois Oreca 07 aux trois premières places, le meilleur chrono étant à mettre à l'actif du High Class Racing, en 3'29"873, devant le Racing Team Nederland et Jota. Deuxième, l'équipe néerlandaise a toutefois connu un contretemps peu avant le drapeau à damier, quand Nyck de Vries s'est retrouvé dans les graviers peu après les virages Porsche.

En ce qui concerne le LMGTE Pro, le premier avantage est pris par Aston Martin Racing, qui place ses deux Vantage en tête, la #97 devant la #95 avec un meilleur temps en 3'53'930. Le chrono le plus rapide du LMGTE Am revient à l'Aston Martin #98 en 3'44"484.

Il est à noter que tous les concurrents ont roulé lors de cette première séance. Les Essais Libres 2 se dérouleront cet après-midi, de 14h à 17h.

France 24 Heures du Mans - Essais Libres 1

Pos # Cat. Équipe Temps Écart Trs
1 8 LMP1 Toyota Gazoo Racing 3:21.656   32
2 7 LMP1 Toyota Gazoo Racing 3:21.990 0.334 30
3 1 LMP1 Rebellion Racing 3:23.155 1.499 33
4 3 LMP1 Rebellion Racing 3:25.216 3.560 33
5 4 LMP1 Bykolles Racing Team 3:28.442 6.786 34
6 33 LMP2 High Class Racing 3:29.873 8.217 31
7 29 LMP2 Racing Team Nederland 3:29.918 8.262 26
8 38 LMP2 JOTA 3:31.206 9.550 34
9 30 LMP2 Duqueine Team 3:31.309 9.653 32
10 37 LMP2 Jackie Chan DC Racing 3:31.348 9.692 33
11 26 LMP2 G-Drive Racing 3:31.448 9.792 26
12 28 LMP2 IDEC Sport 3:31.751 10.095 28
13 22 LMP2 United Autosports 3:31.944 10.288 26
14 27 LMP2 DragonSpeed USA 3:32.010 10.354 28
15 16 LMP2 G-Drive Racing by Algarve 3:32.096 10.440 33
16 32 LMP2 United Autosports 3:32.154 10.498 22
17 42 LMP2 Cool Racing 3:32.188 10.532 35
18 21 LMP2 DragonSpeed USA 3:32.524 10.868 26
19 31 LMP2 Panis Racing 3:33.166 11.510 21
20 36 LMP2 Signatech Alpine ELF 3:33.312 11.656 23
21 39 LMP2 SO24-Has by Graff 3:33.818 12.162 22
22 50 LMP2 Richard Mille Racing Team 3:35.507 13.851 25
23 25 LMP2 Algarve Pro Racing 3:35.685 14.029 35
24 35 LMP2 Eurasia Motorsport 3:36.012 14.356 31
25 24 LMP2 Nielsen Racing 3:36.698 15.042 28
26 34 LMP2 Inter Europol Competition 3:36.818 15.162 31
27 47 LMP2 Cetilar Racing 3:36.948 15.292 21
28 11 LMP2 Eurointernational 3:37.149 15.493 17
29 17 LMP2 IDEC Sport 3:38.589 16.933 22
30 97 LMGTEPro Aston Martin Racing 3:53.930 32.274 37
31 95 LMGTEPro Aston Martin Racing 3:54.992 33.336 37
32 51 LMGTEPro AF Corse 3:55.186 33.530 30
33 98 LMGTEAm Aston Martin Racing 3:55.484 33.828 35
34 71 LMGTEPro AF Corse 3:55.999 34.343 25
35 82 LMGTEPro Risi Competizione 3:56.273 34.617 26
36 72 LMGTEAm Hub Auto Racing 3:56.350 34.694 25
37 63 LMGTEPro WeatherTech Racing 3:56.425 34.769 33
38 70 LMGTEAm MR Racing 3:56.609 34.953 26
39 92 LMGTEPro Porsche GT Team 3:56.705 35.049 28
40 90 LMGTEAm TF Sport 3:56.988 35.332 34
41 61 LMGTEAm Luzich Racing 3:57.048 35.392 34
42 77 LMGTEAm Dempsey - Proton Racing 3:57.237 35.581 26
43 86 LMGTEAm Gulf Racing 3:57.344 35.688 31
44 91 LMGTEPro Porsche GT Team 3:57.412 35.756 25
45 57 LMGTEAm Team Project 1 3:57.628 35.972 27
46 54 LMGTEAm AF Corse 3:57.847 36.191 33
47 56 LMGTEAm Team Project 1 3:58.150 36.494 27
48 88 LMGTEAm Dempsey - Proton Racing 3:58.441 36.785 30
49 60 LMGTEAm Iron Lynx 3:58.569 36.913 26
50 85 LMGTEAm Iron Lynx 3:58.793 37.137 31
51 83 LMGTEAm AF Corse 3:58.850 37.194 32
52 55 LMGTEAm Spirit of Race 3:59.196 37.540 34
53 75 LMGTEAm Iron Lynx 3:59.363 37.707 32
54 99 LMGTEAm Dempsey - Proton Racing 3:59.369 37.713 27
55 66 LMGTEAm JMW Motorsport 3:59.487 37.831 32
56 78 LMGTEAm Proton Competition 4:01.031 39.375 27
57 62 LMGTEAm Red River Sport 4:01.063 39.407 34
58 89 LMGTEAm Team Project 1 4:04.458 42.802 30
59 52 LMGTEAm AF Corse 4:06.371 44.715 30

 

Guide des 24H du Mans 2020 : le programme et les engagés

Article précédent

Guide des 24H du Mans 2020 : le programme et les engagés

Article suivant

EL2 - Toyota domine, une Rebellion coincée au garage

EL2 - Toyota domine, une Rebellion coincée au garage
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans , WEC
Événement 24 Heures du Mans
Catégorie EL1
Lieu Circuit de la Sarthe
Auteur Basile Davoine
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021
Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen Prime

Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen

Après avoir passé plus de sept ans sans victoire chez McLaren, Renault et Haas en Formule 1, Kevin Magnussen pourrait renouer en IMSA avec ce qu'il désire le plus : une chance de gagner.

IMSA
29 janv. 2021
Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance Prime

Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance

La Toyota GR010 conçue pour la nouvelle ère Hypercar du WEC a peu de choses en commun avec la TS050 LMP1 qui l'a précédée. Mais en dépit des restrictions qui accompagnent la nouvelle réglementation, elle ne sera pas moins redoutable.

WEC
27 janv. 2021
Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail Prime

Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail

Quelques heures après avoir dévoilé leurs choix techniques pour leur Hypercar en Championnat du monde d'Endurance, avec un moteur V6 biturbo de 2,6 litres associé à un moteur électrique développant 200 kW sur l'essieu avant, les dirigeants de Peugeot se sont exprimés en profondeur sur leur concept auprès de la presse française.

WEC
15 déc. 2020
Le retour inattendu d'Audi, promesse d'un nouvel âge d'or Prime

Le retour inattendu d'Audi, promesse d'un nouvel âge d'or

Audi a annoncé travailler sur un retour aux 24 Heures du Mans : on pourrait donc enfin assister à la lutte que l'on avait espérée en 2012, entre le constructeur allemand, Peugeot et Toyota. Ce choix vient aussi crédibiliser la formule LMDh, dans laquelle d'autres marques pourraient s'engouffrer ultérieurement.

WEC
2 déc. 2020
L'éternel débat ravivé par l'issue du championnat 2019-2020 Prime

L'éternel débat ravivé par l'issue du championnat 2019-2020

C'est sans doute passé inaperçu dans un week-end qui a vu Lewis Hamilton décrocher sa septième couronne, mais un autre titre mondial a été décerné à Bahreïn il y a une semaine. Un titre capable d'effacer les mésaventures mancelles de trois hommes ? Éternelle question.

WEC
21 nov. 2020