Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
43 jours
MotoGP
26 mars
EL1 dans
20 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
27 jours
WEC
C
Algarve
04 avr.
Course dans
29 jours
C
6H de Spa-Francorchamps
01 mai
Course dans
56 jours
Formule E
27 févr.
Événement terminé
10 avr.
Prochain événement dans
35 jours
WRC
26 févr.
Événement terminé
22 avr.
Prochain événement dans
47 jours
WSBK
C
Estoril
07 mai
Prochain événement dans
62 jours
C
Aragón
21 mai
Prochain événement dans
76 jours

EL2 - Toyota domine, une Rebellion coincée au garage

Toyota a dominé la deuxième séance d'essais libres des 24 Heures du Mans, marquée par de nombreux incidents dans la catégorie LMP2 et notamment deux drapeaux rouges.

EL2 - Toyota domine, une Rebellion coincée au garage

Toyota avait donné le ton en Essais Libres 1, le constructeur japonais a confirmé cet après-midi. Sébastien Buemi a largement signé le meilleur temps de cette deuxième séance du jour en 3'19"719 au volant de la Toyota #8, qu'il partage avec Kazuki Nakajima et Brendon Hartley. La voiture sœur, la #7, a été placée au deuxième rang par Mike Conway en 3'20"611. On est encore loin du 3"14"791 signé par son équipier Kamui Kobayashi en 2017, qui demeure le record du circuit, mais les qualifications et l'hyperpole seront de nouvelles occasions de s'en rapprocher.

Lire aussi :

Rebellion a tourné en 1'23"177, avec trois secondes et demie de retard donc, grâce à un chrono de Nathanaël Berthon au sein d'un trio francophone, où l'on retrouve également Romain Dumas et Louis Delétraz, pour la #3. Le prototype #1 de Senna-Nato-Menezes, en revanche, n'a pu effectuer que deux tours de piste, victime d'un problème moteur. C'est évidemment loin d'être idéal, alors que les qualifications commencent seulement 15 minutes après la fin de ces EL2.

Chez ByKolles, Tom Dillmann a amélioré la référence des EL1 dès son premier tour chronométré en 3'28"124, signant un 3'27"304 par la suite, mais le prototype gris et vert n'est que cinquième du classement. Et pour cause, Nyck de Vries a réalisé un 3'27"884 foudroyant dès le début de la séance au volant de l'Oreca #29 du Racing Team Nederland, suffisant pour garder la tête du LMP2 pendant ces trois heures, avant une amélioration en 3'27"185 !

LMP2 : calvaire pour IDEC Sport

Le LMP2, justement, a été le théâtre de très nombreux incidents impliquant les pilotes amateurs pour une pluie de drapeaux jaunes, slow zones, full course yellows et drapeaux rouges. Cela a commencé par une sortie de piste puis un tête-à-queue pour la Ligier #11 d'Eurointernational pilotée par Erik Maris, avant que Julien Canal n'accidente sans dommages majeurs l'Oreca #31 du Panis Racing à Indianapolis.

L'écurie IDEC Sport a ensuite vécu un véritable calvaire, sa journée s'achevant probablement prématurément. Kyle Tilley a fait un tête-à-queue dans la chicane Dunlop au volant de la #17, puis Paul Lafargue a violemment percuté le mur dans la seconde chicane des Hunaudières avec la #28, lors d'un incident qui reste peu clair à l'heure où nous écrivons ces lignes. Dwight Merriman est ensuite sorti de la piste dans les virages Porsche, endommageant lui aussi grandement son prototype #17. Le drapeau rouge a été agité dans les deux cas.

 

N'oublions pas le tête-à-queue de Roberto González au Tertre Rouge avec l'Oreca #38 de JOTA et celui d'Alexandre Coigny (Oreca #42 du Cool Racing) à la chicane Ford, après un possible contact avec la Ferrari #54 d'AF Corse pilotée par Thomas Flohr. Quant à la #33 du High Class Racing, elle s'est immobilisée en bord de piste dans la dernière heure et a dû être évacuée.

Certains se sont quand même rapprochés du chrono de Nyck de Vries, à l'image de l'Oreca #37 du Jackie Chan DC Racing (Tung-Aubry-Stevens) en 3'28"011 et l'Oreca #38 de JOTA (Davidson-Félix da Costa-González) en 3'28"450. L'Aurus #16 du G-Drive Racing (Cullen-Jarvis-Tandy), quant à elle, n'a pu prendre la piste que dans la dernière demi-heure.

GTE Pro : Porsche en tête

Côté GTE Pro, Michael Christensen a frappé fort en fin de séance au volant de la Porsche #92, enchaînant des tours en 3'52"783 et 3'52"871. Suivent l'Aston Martin #97 du trio Lynn-Martin-Tincknell en 3'53"346 et la Porsche #91 de Bruni-Lietz-Makowiecki en 3'53"561. En GTE Am, le meilleur temps revient à la Porsche #77 du Dempsey-Proton Racing (Campbell-Pera-Ried) en 3'54"613.

France 24 Heures du Mans - Essais Libres 2

  Catégorie Équipe Temps Écart Tours
1 8 LMP1 TOYOTA GAZOO RACING 3:19.719   33
2 7 LMP1 TOYOTA GAZOO RACING 3:20.611 0.892 32
3 3 LMP1 REBELLION RACING 3:23.175 3.456 29
4 29 LMP2 RACING TEAM NEDERLAND 3:27.185 7.466 23
5 4 LMP1 BYKOLLES RACING TEAM 3:27.304 7.585 24
6 37 LMP2 JACKIE CHAN DC RACING 3:28.011 8.292 25
7 38 LMP2 JOTA 3:28.450 8.731 21
8 33 LMP2 HIGH CLASS RACING 3:29.064 9.345 24
9 26 LMP2 G-DRIVE RACING 3:29.436 9.717 33
10 32 LMP2 UNITED AUTOSPORTS 3:29.666 9.947 16
11 22 LMP2 UNITED AUTOSPORTS 3:30.171 10.452 19
12 31 LMP2 PANIS RACING 3:30.375 10.656 19
13 21 LMP2 DRAGONSPEED USA 3:30.485 10.766 25
14 30 LMP2 DUQUEINE TEAM 3:30.592 10.873 24
15 27 LMP2 DRAGONSPEED USA 3:30.934 11.215 24
16 25 LMP2 ALGARVE PRO RACING 3:31.061 11.342 29
17 39 LMP2 SO24-HAS BY GRAFF 3:31.365 11.646 29
18 36 LMP2 SIGNATECH ALPINE ELF 3:31.649 11.930 20
19 35 LMP2 EURASIA MOTORSPORT 3:32.725 13.006 29
20 16 LMP2 G-DRIVE RACING BY ALGARVE 3:32.735 13.016 5
21 50 LMP2 RICHARD MILLE RACING TEAM 3:32.915 13.196 26
22 28 LMP2 IDEC SPORT 3:32.995 13.276 4
23 47 LMP2 CETILAR RACING 3:33.122 13.403 28
24 34 LMP2 INTER EUROPOL COMPETITION 3:34.991 15.272 29
25 42 LMP2 COOL RACING 3:35.050 15.331 25
26 24 LMP2 NIELSEN RACING 3:36.053 16.334 32
27 17 LMP2 IDEC SPORT 3:36.402 16.683 7
28 11 LMP2 EUROINTERNATIONAL 3:51.919 32.200 12
29 92 LMGTEPro PORSCHE GT TEAM 3:52.783 33.064 28
30 97 LMGTEPro ASTON MARTIN RACING 3:53.346 33.627 28
31 91 LMGTEPro PORSCHE GT TEAM 3:53.561 33.842 26
32 63 LMGTEPro WEATHERTECH RACING 3:53.670 33.951 23
33 77 LMGTEAm DEMPSEY - PROTON RACING 3:53.961 34.242 26
34 51 LMGTEPro AF CORSE 3:54.088 34.369 29
35 95 LMGTEPro ASTON MARTIN RACING 3:54.501 34.782 28
36 71 LMGTEPro AF CORSE 3:54.734 35.015 28
37 82 LMGTEPro RISI COMPETIZIONE 3:54.776 35.057 26
38 61 LMGTEAm LUZICH RACING 3:54.901 35.182 25
39 86 LMGTEAm GULF RACING 3:55.061 35.342 24
40 98 LMGTEAm ASTON MARTIN RACING 3:55.167 35.448 32
41 99 LMGTEAm DEMPSEY - PROTON RACING 3:55.226 35.507 25
42 57 LMGTEAm TEAM PROJECT 1 3:55.507 35.788 19
43 83 LMGTEAm AF CORSE 3:55.670 35.951 27
44 54 LMGTEAm AF CORSE 3:55.674 35.955 28
45 90 LMGTEAm TF SPORT 3:57.006 36.003 24
46 75 LMGTEAm IRON LYNX 3:56.352 36.633 28
47 56 LMGTEAm TEAM PROJECT 1 3:56.462 36.743 20
48 88 LMGTEAm DEMPSEY - PROTON RACING 3:56.501 36.782 25
49 60 LMGTEAm IRON LYNX 3:57.196 37.477 16
50 70 LMGTEAm MR RACING 3:57.633 37.914 15
51 55 LMGTEAm SPIRIT OF RACE 3:57.703 37.984 24
52 66 LMGTEAm JMW MOTORSPORT 3:57.908 38.189 28
53 78 LMGTEAm PROTON COMPETITION 3:58.056 38.337 28
54 85 LMGTEAm IRON LYNX 3:58.713 38.994 23
55 62 LMGTEAm RED RIVER SPORT 4:00.462 40.743 26
56 72 LMGTEAm HUB AUTO RACING 4:00.694 40.975 21
57 89 LMGTEAm TEAM PROJECT 1 4:01.737 42.018 16
58 52 LMGTEAm AF CORSE 4:04.604 44.885 28
59 1 LMP1 REBELLION RACING     2

partages
commentaires
EL1 - Nakajima ouvre le bal pour Toyota au Mans

Article précédent

EL1 - Nakajima ouvre le bal pour Toyota au Mans

Article suivant

Qualifs - Kobayashi prend rendez-vous avec l'hyperpole

Qualifs - Kobayashi prend rendez-vous avec l'hyperpole
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans , WEC
Événement 24 Heures du Mans
Catégorie EL2
Lieu Circuit de la Sarthe
Auteur Benjamin Vinel
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021
Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen Prime

Le nouveau départ qui pourrait couronner de succès Kevin Magnussen

Après avoir passé plus de sept ans sans victoire chez McLaren, Renault et Haas en Formule 1, Kevin Magnussen pourrait renouer en IMSA avec ce qu'il désire le plus : une chance de gagner.

IMSA
29 janv. 2021
Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance Prime

Hypercar Toyota : la révolution masquée de l'Endurance

La Toyota GR010 conçue pour la nouvelle ère Hypercar du WEC a peu de choses en commun avec la TS050 LMP1 qui l'a précédée. Mais en dépit des restrictions qui accompagnent la nouvelle réglementation, elle ne sera pas moins redoutable.

WEC
27 janv. 2021
Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail Prime

Les moteurs de l'Hypercar Peugeot expliqués en détail

Quelques heures après avoir dévoilé leurs choix techniques pour leur Hypercar en Championnat du monde d'Endurance, avec un moteur V6 biturbo de 2,6 litres associé à un moteur électrique développant 200 kW sur l'essieu avant, les dirigeants de Peugeot se sont exprimés en profondeur sur leur concept auprès de la presse française.

WEC
15 déc. 2020
Le retour inattendu d'Audi, promesse d'un nouvel âge d'or Prime

Le retour inattendu d'Audi, promesse d'un nouvel âge d'or

Audi a annoncé travailler sur un retour aux 24 Heures du Mans : on pourrait donc enfin assister à la lutte que l'on avait espérée en 2012, entre le constructeur allemand, Peugeot et Toyota. Ce choix vient aussi crédibiliser la formule LMDh, dans laquelle d'autres marques pourraient s'engouffrer ultérieurement.

WEC
2 déc. 2020