EL4 - Un dernier shakedown avant les choses sérieuses

Les quatre LMP1 de tête se tiennent dans un mouchoir de poche à l'aube de la première hyperpole des 24 Heures du Mans, mais aucune d'entre elles n'a approché son plein potentiel en cette ultime séance d'essais libres.

EL4 - Un dernier shakedown avant les choses sérieuses

Les essais des 24 Heures du Mans touchent à leur fin ! Après 10h45 en piste ce jeudi, cette dernière heure d'essais libres représentait les ultimes préparatifs pour les 37 voitures qui ne sont pas qualifiées pour l'hyperpole, tandis que les 23 autres auront droit à une autre séance déterminant leur position sur la grille.

Lire aussi :

Ces EL4 ne duraient toutefois qu'une heure, avec plusieurs neutralisations lors de la première moitié de la séance, et rares sont les concurrents qui ont signé des temps représentatifs. En LMP1, nous sommes loin des chronos réalisés ce jeudi ; Gustavo Menezes a signé le meilleur temps en 3'21"132 au volant de la Rebellion #1 qu'il partage avec Norman Nato et Bruno Senna, une demi-seconde devant la Toyota #7 pilotée par Mike Conway (3'21"630). La Rebellion #3 du trio Berthon-Dumas-Delétraz et Toyota #8 de Buemi-Nakajima-Hartley sont en 3'22. Quant à la ByKolles, elle a péniblement fait quelques tours après s'être immobilisée dans les stands à plusieurs reprises...

En LMP2, il y avait un nouveau pilote en raison du forfait de Dwight Merriman après son accident des EL2. C'est le vétéran Patrick Pilet, dont ce sera la douzième participation aux 24 Heures du Mans, qui le remplace au volant de l'Oreca #17 de l'écurie IDEC Sport. Pilet est toutefois un habitué du GT et n'a jamais piloté de prototype ; il a donc du pain sur la planche pour s'acclimater.

Hormis une portière droite ouverte pour l'autre prototype d'IDEC Sport, le #28, et une sortie de piste étrange mais sans gravité pour la Ligier #11 pilotée par Christophe d'Ansembourg pour l'écurie Eurointernational, le LMP2 a été relativement épargné par les incidents, et c'est l'Oreca #22 d'United Autosports (Albuquerque-di Resta-Hanson) qui est la plus véloce en 3'27"185, devant l'Aurus #26 du G-Drive Racing (Jensen-Rusinov-Vergne), à une seconde et demie, et l'Oreca #38 engagée par JOTA (Davidson-Félix da Costa-González).

Côté GTE Pro, c'est une nouvelle belle performance pour la Porsche #92 de Christensen-Estre-Vanthoor, en 3'51"985, devant les deux Ferrari engagées par AF Corse. La catégorie GTE Am a été marquée par les sorties de piste de Lucas Légeret (Porsche #99 du Dempsey-Proton Racing) à la première chicane des Hunaudières et de Jan Magnussen (Ferrari #66 du JMW Motorsport) à Mulsanne, qui ont toutes deux entraîné des neutralisations. Le meilleur temps est revenu à la Porsche #56 du Team Project 1 (Cairoli-Perfetti-ten Voorde) en 3'53"884.

France 24 Heures du Mans - Essais Libres 4

  Catégorie Équipe Temps Écart Tours
1 1 LMP1 REBELLION RACING 3:21.132   10
2 7 LMP1 TOYOTA GAZOO RACING 3:21.630 0.498 15
3 3 LMP1 REBELLION RACING 3:22.382 1.250 9
4 8 LMP1 TOYOTA GAZOO RACING 3:22.525 1.393 13
5 22 LMP2 UNITED AUTOSPORTS 3:27.185 6.053 10
6 26 LMP2 G-DRIVE RACING 3:28.586 7.454 14
7 38 LMP2 JOTA 3:29.663 8.531 12
8 4 LMP1 BYKOLLES RACING TEAM 3:29.921 8.789 8
9 27 LMP2 DRAGONSPEED USA 3:29.925 8.793 13
10 21 LMP2 DRAGONSPEED USA 3:30.123 8.991 13
11 42 LMP2 COOL RACING 3:30.728 9.596 13
12 16 LMP2 G-DRIVE RACING BY ALGARVE 3:31.060 9.928 14
13 36 LMP2 SIGNATECH ALPINE ELF 3:31.451 10.319 12
14 33 LMP2 HIGH CLASS RACING 3:31.457 10.325 13
15 32 LMP2 UNITED AUTOSPORTS 3:31.517 10.385 12
16 31 LMP2 PANIS RACING 3:31.648 10.516 11
17 47 LMP2 CETILAR RACING 3:31.983 10.851 13
18 25 LMP2 ALGARVE PRO RACING 3:32.215 11.083 14
19 37 LMP2 JACKIE CHAN DC RACING 3:32.804 11.672 14
20 17 LMP2 IDEC SPORT 3:34.025 12.893 13
21 30 LMP2 DUQUEINE TEAM 3:34.279 13.147 6
22 11 LMP2 EUROINTERNATIONAL 3:34.956 13.824 4
23 39 LMP2 SO24-HAS BY GRAFF 3:35.588 14.456 6
24 34 LMP2 INTER EUROPOL COMPETITION 3:35.732 14.600 13
25 50 LMP2 RICHARD MILLE RACING TEAM 3:35.995 14.863 11
26 28 LMP2 IDEC SPORT 3:40.062 18.930 8
27 29 LMP2 RACING TEAM NEDERLAND 3:41.409 20.277 7
28 24 LMP2 NIELSEN RACING 3:46.153 25.021 8
29 35 LMP2 EURASIA MOTORSPORT 3:48.147 27.015 12
30 92 LMGTEPro PORSCHE GT TEAM 3:51.985 30.853 9
31 71 LMGTEPro AF CORSE 3:52.482 31.350 14
32 51 LMGTEPro AF CORSE 3:52.684 31.552 12
33 97 LMGTEPro ASTON MARTIN RACING 3:52.875 31.743 11
34 82 LMGTEPro RISI COMPETIZIONE 3:53.274 32.142 13
35 91 LMGTEPro PORSCHE GT TEAM 3:53.342 32.210 12
36 95 LMGTEPro ASTON MARTIN RACING 3:53.742 32.610 12
37 56 LMGTEAm TEAM PROJECT 1 3:53.884 32.752 13
38 61 LMGTEAm LUZICH RACING 3:53.937 32.805 13
39 63 LMGTEPro WEATHERTECH RACING 3:54.044 32.912 13
40 90 LMGTEAm TF SPORT 3:54.668 33.536 13
41 83 LMGTEAm AF CORSE 3:55.250 34.118 14
42 98 LMGTEAm ASTON MARTIN RACING 3:55.254 34.122 12
43 75 LMGTEAm IRON LYNX 3:55.682 34.550 13
44 57 LMGTEAm TEAM PROJECT 1 3:56.088 34.956 13
45 54 LMGTEAm AF CORSE 3:56.365 35.233 13
46 55 LMGTEAm SPIRIT OF RACE 3:57.047 35.915 13
47 78 LMGTEAm PROTON COMPETITION 3:57.852 36.720 12
48 66 LMGTEAm JMW MOTORSPORT 3:58.278 37.146 10
49 60 LMGTEAm IRON LYNX 3:59.334 38.202 12
50 77 LMGTEAm DEMPSEY - PROTON RACING 3:59.548 38.416 11
51 89 LMGTEAm TEAM PROJECT 1 4:00.416 39.284 12
52 86 LMGTEAm GULF RACING 4:01.733 40.601 9
53 70 LMGTEAm MR RACING 4:02.331 41.199 13
54 85 LMGTEAm IRON LYNX 4:03.781 42.649 12
55 52 LMGTEAm AF CORSE 4:08.479 47.347 13
56 88 LMGTEAm DEMPSEY - PROTON RACING 4:09.767 48.635 13
57 72 LMGTEAm HUB AUTO RACING 4:12.693 51.561 11
58 62 LMGTEAm RED RIVER SPORT     0
59 99 LMGTEAm DEMPSEY - PROTON RACING     0

partages
commentaires
Qui sont les concurrents en lice pour l'hyperpole ?

Article précédent

Qui sont les concurrents en lice pour l'hyperpole ?

Article suivant

Kobayashi offre la pole à Toyota, Rebellion en première ligne !

Kobayashi offre la pole à Toyota, Rebellion en première ligne !
Charger les commentaires
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
23 h
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021