Encore du travail pour Toyota, malgré de nets progrès au Mans

Les deux prototypes japonais ne sont pas allés aussi vite que les Audi et les Porsche lors de la Journée Test des 24 Heures du Mans. Néanmoins, la progression est significative et prometteuse par rapport à l'année dernière.

Encore du travail pour Toyota, malgré de nets progrès au Mans
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
Stéphane Sarrazin, Anthony Davidson et Sébastien Buemi, Toyota Racing
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima

B.D., Le Mans - À l’instar de Porsche, Toyota a pu profiter pleinement de la Journée Test pour parfaire sa préparation aux 24 Heures du Mans. Dimanche, les deux T050 Hybrid ont engrangé 2400 kilomètres et ont démontré l’ampleur des progrès du constructeur nippon depuis l’année passée. Car si la Toyota n°5 pointe à 1"8 de l’Audi n°8 qui a réalisé le meilleur chrono, les temps au tour démontrent que l’équipe est à nouveau dans le coup pour le moment, contrairement à l’année passée. 

Lors de cette journée, Toyota a pu s’adapter aux caractéristiques du circuit du Mans avec sa spécification aéro conçue pour répondre à ses exigences. Ce nouveau package permet notamment de réduire la traînée et de maximiser les vitesses de pointe. 

Dans le clan nippon, la journée a été lancée par Alexander Wurz qui, malgré sa récente retraite et son nouveau rôle de conseiller et d’ambassadeur, a parcouru cinq tours de circuit pour apporter son propre retour d’informations. 

"J’ai testé la voiture régulièrement pendant l’hiver, alors j’y suis assez habitué", rappelle-t-il. "En tant que pilote retraité, avoir la chance de piloter l’un de ces incroyables prototypes LMP1 ici a rendu la journée particulièrement cool pour moi et j’en ai profité. Mais bien sûr, j’étais là pour donner un retour d’informations à l’équipe et nous avons fait les tests que nous avions prévus."

Trouver un compromis

Toyota a connu une excellente journée dans l’ensemble, malgré une petite sortie de piste pour chaque voiture au virage de Mulsanne, pour Sébastien Buemi le matin puis Kamui Kobayashi l’après-midi. 

"Nous avons bouclé de nombreux tours et c’était une journée intéressante et chargée pour nous", explique Buemi. "Maintenant, nous devons analyser les données et comprendre où nous pouvons progresser pour la course. Nous voulons toujours aller plus vite, et nous ne sommes pas là où nous voulons être, mais c’est prometteur et je suis heureux de la manière dont ça s’est passé."

Les longs relais se sont multipliés durant la séance de l’après-midi pour évaluer les pneumatiques Michelin et aider l’équipe à disposer de toutes les cartes en main pour faire le meilleur choix dans dix jours. 

"Nous pouvons sentir que c’est un grand pas en avant par rapport à la voiture de l’année dernière", souligne Anthony Davidson. "On semble avoir un meilleur équilibre et le boost hybride apporté par les 8 MJ est formidable sur ce circuit, où la vitesse en ligne droite est si importante. Mais c’est aussi important de garder de la stabilité et du rythme dans les virages rapides, alors nous avons travaillé dur sur l’équilibre."

partages
commentaires
Alpine au Mans : "Nous savons où nous en sommes"
Article précédent

Alpine au Mans : "Nous savons où nous en sommes"

Article suivant

Les 50 plus belles photos de la Journée Test

Les 50 plus belles photos de la Journée Test
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021