Les ennuis techniques font de cette victoire "la plus belle" de Toyota

Contrairement aux apparences, la victoire et le doublé de Toyota aux 24 Heures du Mans n'ont pas été obtenus dans la facilité. Ce succès fera date dans l'Histoire du constructeur japonais dans la Sarthe.

Les ennuis techniques font de cette victoire "la plus belle" de Toyota

B.D., Le Mans - Il y a parfois des images trompeuses. Voir la Toyota #8 patienter sagement devant son stand à dix minutes de l'arrivée des 24 Heures du Mans afin de boucler la course en parade derrière la Toyota #7 victorieuse a tout pour faire penser à une promenade de santé pour le constructeur japonais. Pourtant, les GR010 Hybrid n'ont pas épargné les nerfs de l'équipe tenante du titre, qui débarquait cette année dans cette nouvelle catégorie Hypercar.

Ceux qui ont suivi attentivement la deuxième partie de course auront remarqué à quel point la longueur des relais s'est réduite pour les deux équipages de tête à partir de ce dimanche matin. Toyota a bel et bien dû entrer dans un mode de "gestion" pour contourner des ennuis de pression d'alimentation en carburant. Ainsi, la #7 comme la #8 sont plusieurs fois repassées par leur box après avoir couvert moins d'une dizaine de tours.

"Ça a été tout de même été un peu difficile", confie Pascal Vasselon, directeur technique de Toyota. "Nous avons souffert d'un problème de pression d'alimentation en essence depuis quelques heures. Nous l'avons géré de façon vraiment brillante. Nous avons des gens dans le team qui ont réussi à trouver des solutions pour contourner le problème. Et l'émotion est grande, forcément. Cette victoire va prendre une place toute particulière pour notre équipe, car nous avons eu des problèmes, et nous avons su les régler en équipe. De nos quatre victoires, il est clair que celle-ci restera la plus belle."

Ils sont "passés tout près tellement de fois"

Cette victoire est historique à plus d'un titre : parce que c'est la quatrième consécutive de Toyota dans la Sarthe, parce que c'est la première d'une Hypercar et parce qu'elle a enfin réconcilié trois hommes avec Le Mans. Si souvent malchanceux sur cette épreuve, Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López ont ainsi pris leur revanche.

"On est passé tout près tellement de fois, et le faire ici avec la nouvelle Hypercar, et avec ces gars-là… mes coéquipiers ont fait un excellent travail, comme toujours", lâche un Mike Conway ému. "Il y a beaucoup d'émotions. Il y a un peu de tout. On travaille tellement dur pour ça chaque année. C'est la somme de tout au bout du compte. C'est vraiment dur, ce relais final aussi, la nuit également quand il a commencé à pleuvoir à nouveau, c'était difficile."

José María López confirme que les problèmes techniques ont beaucoup fait monter la pression en interne. "À la fin, nous avons eu ce problème d'essence… Nous avons dû faire beaucoup de choses dans la voiture. C'était très stressant", admet l'Argentin, qui a rappelé qu'il avait vécu deux années au Mans et que gagner cette course était évidemment "un rêve".  

Arme fatale de cet équipage #7 en qualifications, Kamui Kobayashi a enfin pu transformer l'une de ses quatre pole positions en victoire. "Nous avons eu tellement d'occasions de gagner, et nous perdions, mais nous avons enfin réussi", souffle le Japonais. "Je pense que nous sommes plus unis qu'avant, nous nous faisons tous confiance mutuellement. Nous sommes plus forts au niveau de l'équipe, je crois que c'est pour ça que nous l'avons fait cette fois. Nous avons eu quelques problèmes de contrôle de température au niveau des freins, il y a eu du lift and coast et nous avions du mal à gérer les freins."

Lire aussi :

partages
commentaires
24H du Mans - Triomphe libérateur pour la Toyota de Kobayashi/Conway/López !

Article précédent

24H du Mans - Triomphe libérateur pour la Toyota de Kobayashi/Conway/López !

Article suivant

Lapierre : "Pas à la hauteur de ce qu'on attendait" pour Alpine

Lapierre : "Pas à la hauteur de ce qu'on attendait" pour Alpine
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021