Un trio de pilotes handicapés au départ de Road To Le Mans

C'est une première qui doit ouvrir la voie à une participation aux 24 Heures du Mans l'année suivante : trois pilotes en situation de handicap partageront le cockpit d'un prototype LMP3 en lever de rideau de la 87e édition de la classique mancelle.

Un trio de pilotes handicapés au départ de Road To Le Mans

Premier pilote quadri amputé à avoir disputé les 24 Heures du Mans, Frédéric Sausset reste toujours piqué par le virus de la course automobile. Suite à son défi relevé et réussi en 2016 (38e du classement général), au volant d'un prototype LMP2 qui avait été spécialement adapté, le Français a créé sa filière avec un objectif clairement avoué : engager un équipage intégralement issu du handicap en 2020. 

Dans cette optique, une étape majeure va être franchie en juin prochain, puisque trois pilotes handicapés seront engagés dans la course Road To Le Mans, qui se disputer en lever de rideau de la classique mancelle. À cette occasion, une Ligier JS P3 sera en piste sur le grand Circuit de la Sarthe, avec à son volant Takuma Aoki, Snoussi Ben Moussa et Nigel Bailly. 

L'épreuve Road To Le Mans comporte deux courses de 55 minutes sur le tracé de 13,626 km, ce qui constituera une préparation précieuse pour le Japonais, le Français et le Belge. Frédéric Sausset sera quant à lui aux commandes de l'équipe. 

"L’intégration de la différence se poursuit dans le sport automobile de haut niveau qui, je le rappelle, reste l’un des rares sports à permettre à des personnes en situation de handicap de se confronter aux valides", souligne-t-il. "C’est pour moi une immense fierté d’être à la tête de la première structure au monde à permettre à des pilotes de haut niveau issus du handicap de participer à de telles compétitions, au milieu des meilleurs pilotes de la planète."

L'ACO précise que le prototype LMP3 passe en ce moment les derniers contrôles pour homologation, puisqu'il fait évidemment l'objet de plusieurs adaptations. 

"Les 24 Heures du Mans et l’ACO ont vocation à être un laboratoire de recherche et développement, destiné aux progrès, tous domaines confondus, de l’automobile et plus généralement de la mobilité", rappelle Pierre Fillon, président de l'ACO. "En 2016, l’ACO a eu la joie et la fierté d’accueillir et d’accompagner Frédéric Sausset dans son défi de disputer les 24 Heures du Mans. De l’opération stand 56, hors classement, parfaitement réussie en 2016, nous travaillons aujourd’hui avec une équipe de course et des pilotes issus du handicap, engagée en compétition, en Road To Le Mans, en juin prochain. Que de chemin accompli. Félicitations à Frédéric Sausset et son équipe. Qu’ils soient assurés du soutien de l’ACO. Il est essentiel de participer à rendre accessible le sport automobile à tous les passionnés."

Takuma Aoki, Snoussi Ben Moussa, Nigel Bailly, Frédéric Sausset
partages
commentaires
Le doute plane toujours autour du programme BMW

Article précédent

Le doute plane toujours autour du programme BMW

Article suivant

Une semaine décisive pour règlement Hypercar du WEC

Une semaine décisive pour règlement Hypercar du WEC
Charger les commentaires
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
13 h
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021