H+8 - Les espoirs de la Toyota #8 partent en fumée

À l'issue des huit premières heures de ces 24 Heures du Mans, la hiérarchie reste tout aussi serrée en tête de la course.

H+8 - Les espoirs de la Toyota #8 partent en fumée
Start: #7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin mène
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy
Start: #7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin mène
#31 Vaillante Rebellion Racing Oreca 07 Gibson: Julien Canal, Bruno Senna, Nicolas Prost
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin
#66 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
#83 DH Racing Ferrari 488 GTE: Tracy Krohn, Nic Jonsson, Andrea Bertolini
#25 CEFC Manor Oreca 07 Gibson: Roberto Gonzalez, Simon Trummer, Vitaly Petrov
#69 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Scott Dixon
#97 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage: Darren Turner, Jonathan Adam, Daniel Serra
Départ : #7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin mène
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin
#64 Corvette Racing Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fassler
#26 G-Drive Racing Oreca 07 Gibson: Roman Rusinov, Pierre Thiriet, Alex Lynn rentre au stand avec des dégâts

B.V., Le Mans - En effet, les Toyota #7 et #8 ainsi que la Porsche #1 restent dans un mouchoir de poche. Auteur d'un relais sensationnellement rapide en fin d'après-midi, Kamui Kobayashi avait pris plus de 40 secondes d'avance au volant de la #7, alors qu'un Anthony Davidson clairement en difficulté avec la #8 s'était fait dépasser par Nick Tandy (Porsche).

Durant ces 240 minutes marquées par l'impressionnant accident de la Ferrari 488 #82 pilotée par Pierre Kaffer dans les Hunaudières, victime de l'impétuosité de Matthieu Vaxiviere dans la TDS #28 (qui a écopé d'un stop-and-go de sept minutes), la Toyota #7 a maintenu cet avantage de 40 secondes, alors que la #8 et la Porsche #1 ont passé plusieurs heures au coude à coude.

Kazuki Nakajima a pris l'avantage sur André Lotterer dans la septième heure à Arnage, mais lorsqu'ils ont cédé le volant à Sébastien Buemi et à Neel Jani respectivement, les deux Suisses ont continué à se battre... Du moins jusqu'à ce que la Toyota #8 s'immobilise à son stand à 22h47 dans un panache de fumée, avec des freins visiblement mal en point. À 23h, les mécaniciens s'activaient toujours à son chevet : il faut changer le moteur avant, voire la batterie, annonce Toyota.

 

Une portière mal fermée a fait perdre près d'un tour à la Toyota #9 lorsque Yuji Kunimoto a pris le relais de José María López, alors que celle-ci était déjà en retrait par rapport à ses rivales. Quant à la Porsche #2, victime d'un problème d'hybride en début de course, elle demeure reléguée à 18 tours des leaders.

LMP2 - Rebellion assoit sa domination

Dans la très compétitive catégorie LMP2, c'est entre les deux Rebellion que la lutte pour la victoire se concentre, avec d'un côté la #13 de l'équipage Piquet-Heinemeier Hansson-Beche, et d'un autre la #31 du trio Prost-Canal-Senna.

Les deux prototypes aux couleurs de Vaillante se tirent la bourre depuis le début de la course, mais alors que Bruno Senna était en tête de la catégorie, il a écopé d'un drive through pour dépassement dans une slow zone. La #13 a donc hérité de cette première place devant la #38 du Jackie Chan DC Racing, présente aux avant-postes depuis le début de la course malgré une sortie de piste sans conséquence de Thomas Laurent.

La Rebellion #31 a toutefois repris la deuxième place par la suite et à 23h, elle ne comptait que dix secondes de retard sur la #13 pour 30 secondes d'avance sur la #38.

La Dallara #47 de Cetilar Villorba Corse et la Ligier #49 d'ARC Bratislava sont parties à la faute aux mains de Roberto Lacorte et de Miroslav Konopka, mais ont pu repartir, alors que la Riley #43 a perdu un temps précieux à cause d'un problème technique. Sans oublier, évidemment, l'accident provoqué par Matthieu Vaxiviere au volant de l'ORECA #28 et son stop-and-go.

 

GTE Pro - Avantage Aston Martin

Également très disputée, la catégorie GTE Pro a vu l'Aston Martin #97 (Turner-Adam-Serra) prendre l'avantage devant la Ford #67 (Priaulx-Tincknell-Derani) et la Porsche #92 (Christensen-Estre-Werner).

Le peloton était extrêmement serré puisque l'ensemble des GTE Pro se tient en 40 secondes après huit heures de course, à l'exception évidente de la Ferrari #82, victime de ce fameux accident dans les Hunaudières, et de la Corvette #64, qui a percuté le mur dans les virages Porsche à 22h50. Seule la Corvette a continué la course, après une longue perte de temps.

 

GTE Am - Belle avance pour la #84

La Ferrari #84 pilotée par Robert Smith, Will Stevens et Dries Vanthoor dispose d'une belle avance supérieure à une minute dans la catégorie GTE Am suite à la spectaculaire crevaison subie par l'Aston Martin #98, qui était en tête aux mains de Pedro Lamy. C'est l'Aston Martin #90 engagée par TF Sport qui occupe la deuxième place avec une trentaine de secondes d'avance sur la Ferrari #55 de Spirit of Race.

 

Classement à 23h03

  # Cat. Équipe Pilotes
1 7 LMP1
 Toyota Gazoo Racing

Mike Conway

Kamui Kobayashi

Stéphane Sarrazin

2 1 LMP1
 Porsche Team

Neel Jani
André Lotterer
Nick Tandy

3 9 LMP1
  Toyota Gazoo Racing

Nicolas Lapierre
José María López

Yuji Kunimoto

4 8 LMP1
  Toyota Gazoo Racing

Anthony Davidson

Kazuki Nakajima

Sébastien Buemi

5 13 LMP2
 Vaillante Rebellion

Nelson Piquet Jr
David Heinemeier Hansson
Mathias Beche

6 31 LMP2
 Vaillante Rebellion

Nicolas Prost
Julien Canal
Bruno Senna

7 38 LMP2
 Jackie Chan DC Racing

Ho-Pin Tung
Thomas Laurent
Oliver Jarvis

partages
commentaires
H+4 - Toyota solidement, Porsche fébrilement

Article précédent

H+4 - Toyota solidement, Porsche fébrilement

Article suivant

Les Toyota abandonnent, Porsche s'empare de la tête !

Les Toyota abandonnent, Porsche s'empare de la tête !
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021