Essais libres - Audi domine une séance écourtée

B

B.D., Le Mans - Après les fortes pluies de la matinée et du début d'après-midi, c'est sur une piste séchante et avec un petit rayon de soleil que débute cette séance d'essais libres de quatre heures. Les équipes profitent de ces conditions plutôt clémentes pour prendre immédiatement la piste et effectuer un premier tour d'installation. Au volant de l'Audi n°1 tenante du titre, André Lotterer est le premier à établir un temps de référence en 3:38.019. Dans le même temps, sur l'Audi n°3, Oliver Jarvis est le premier à partir à la faute dans la descente de la Chapelle, sans conséquences. Nick Heidfeld se fait lui aussi piéger par la piste encore humide dans le secteur de la nouvelle portion, là aussi sans endommager sa Lola-Toyota. Quelques instants plus tard, un autre ancien pilote de F1 part lui aussi à la faute, avec Shinji Nakano et la Delta-ADR. Dans ces conditions de piste s'améliorant sans cesse, la hiérarchie attendue se dessine déjà, les trois Audi prenant les trois premières places, devant les deux Toyota. Dans le baquet de l'Audi n°1, Lotterer est le premier pilote à passer sous la barre des 3:30 au tour, aussitôt imité par Jarvis et McNish. Peu avant la fin de la première heure d'essais, alors qu'une pluie très fine fait son apparition, la Zytek-Nissan du Greaves Motorsport, aux couleurs de Caterham, sort de la piste dans la deuxième chicane des Hunaudières avec Eric Lux à son volant. La direction de course déploie immédiatement le drapeau rouge, des débris jonchant la piste. Cette première heure se boucle donc avec les trois Audi en tête, devant les deux Toyota et les deux Rebellion. En LMP2, le meilleur temps revient à la Zytek-Nissan du Jota Sport, tandis que la Porsche n°91 et la Ferrari n°81 dominent les GT en Pro et en Amateurs.
La sortie de piste de la Zytek-Nissan n°41 a provoqué le premier drapeau rouge de la séance.
Après une vingtaine de minutes d'interruption, le feu repasse au vert, tandis qu'une bonne averse a rendu la piste bien humide. Alors que le soleil et les nuages jouent au chat et à la souris, les voiture reprennent la piste pour poursuivre leur programme, les temps ne s'améliorant évidemment plus. La pluie cessant et le soleil demeurant finalement un peu, les équipes prennent l'option de chausser de nouveau les pneus slicks. A l'issue de la deuxième heure d'essais, tous les concurrents ont signé au moins un tour chronométré, à l'exception des deux Lotus Praga LMP2. Il faut savoir que les deux prototypes de l'équipe ont été saisies par la justice mardi en fin de journée, suite à un défaut de paiement. C'est finalement sur les coups de 18h que la première des deux Lotus prend enfin la piste, aux mains de Christophe Bouchut. La sortie de piste de la Ferrari du team JMW Motorsport au raccordement marque également le début de cette troisième heure. A 18h20, la piste redevenue pratiquement totalement sèche permet aux pilotes d'améliorer de nouveau. Ainsi, Benoît Tréluyer améliorer le chrono de tête de près de deux secondes, passant en 3:26.615. Moins d'un quart d'heure plus tard, Loïc Duval améliore ce meilleur temps d'une seconde, coupant la ligne en 3:25.669 avec l'Audi n°2, dans des conditions meilleures au fil des minutes, avant de faire encore mieux au tour suivant en 3:25.415. Dans les autres catégories, la Morgan-Nissan n°35 du OAK Racing prend la tête du LMP2, tandis que Kamui Kobayashi mène le LM GTE Pro avec sa Ferrari AF Corse. Une autre Ferrari AF Corse domine la catégorie LM GTE Am.
Loïc Duval a signé le meilleur temps de la séance dans la troisième heure.
La dernière heure d'essais libres laisse elle aussi présager de belles améliorations, avec notamment des Rebellion dans le rythme, proches des Toyota. Pendant ce temps, l'Oreca-Nissan du Boutsen Ginion Racing fait une excursion hors-piste, dispersant du graviers au niveau des dernières chicanes du circuit. En signant un chrono de 3:29.573, Anthony Davidson rapproche Toyota de la troisième Audi, mais reste à quatre secondes du temps du leader Loïc Duval. A quarante minutes du drapeau à damier, Tracy Krohn sort violemment de la piste dans la descente de la Chapelle, au volant de la Ferrari 458 Italia de l'écurie éponyme. Le crash est impressionnant et provoque le deuxième drapeau rouge de la séance, mais l'Américain sort de sa voiture par ses propres moyens. Les dégâts étant trop importants au niveau des rails de sécurité, la séance ne repartira pas. Les leaders par catégorie : LMP1 : Audi n°1 - Duval/Kristensen/McNish (3:25.415) LMP2 : OAK Racing n°35 - Baguette/Gonzalez/Plowman (3:42.813) LM GTE Pro : Porsche n°92 - Dumas/Lieb/Lietz (3:58.347) LM GTE Am : Aston Martin n°95 - Nygaard/Poulsen/Simonsen (4:00.650)
Cliquez ici pour voir les résultats complets de la séance


Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans
Pilotes Nick Heidfeld , André Lotterer , Anthony Davidson , Shinji Nakano , Benoit Tréluyer , Christophe Bouchut , Oliver Jarvis , Tracy Krohn , Eric Lux , Kamui Kobayashi , Loïc Duval , Aston Martin
Équipes AF Corse , OAK Racing
Type d'article Actualités