Fässler a décliné une offre de Toyota pour Le Mans

Le pilote suisse, qui a porté les couleurs de Audi en LMP1 durant huit saisons, a préféré poursuivre avec le constructeur allemand en GT plutôt que de viser une nouvelle victoire aux 24 Heures du Mans avec Toyota.

Avec Audi, Marcel Fässler s'est forgé l'un des palmarès les plus prestigieux de l'Endurance, remportant trois éditions des 24 Heures du Mans avec ses acolytes André Lotterer et Benoît Treluyer, avec lesquels il a également été titré Champion du monde WEC en 2012, avant de terminer vice-Champion les trois années suivantes.

La saison 2016 fut moins faste pour le natif de Einsiedeln, cinquième  seulement de la saison WEC, alors qu'Audi n'a jamais pu s'immiscer dans la lutte pour la victoire au Mans face aux Porsche et aux Toyota. Une année compliquée, conclue de manière abrupte avec l'arrêt du programme Audi en LMP1, après 18 ans de présence. Une décision qui laissait Fässler sans volant dans la discipline.

Pourtant, Marcel Fässler aurait pu tenter de viser une quatrième victoire au Mans en 2017, puisque Toyota l'a contacté pour intégrer l'équipage de sa troisième TS050 Hybrid dans la Sarthe en juin prochain. Une offre qu'il a finalement déclinée.

"C'était une offre tentante, mais nous ne sommes pas parvenus à un accord", a ainsi confié le pilote suisse à Motorsport.com. "Dans tous les cas, je suis ravi d'avoir reçu cet appel. Cela aurait été fantastique, mais un double engagement Audi-Toyota n'était pas possible. Je tiens cependant à préciser que je suis ravi de rouler en GT3 cette saison, et que je n'ai pas fait des pieds et des mains pour être au départ au Mans."

De fait, Fässler a préféré demeurer fidèle à la marque aux anneaux, avec laquelle il disputera cette saison les Blancpain GT Series au volant d'une Audi R8 LMS de l'équipe belge WRT. Une structure où il retrouvera par ailleurs son complice Benoît Treluyer, qui a intégré de son côté l'équipage de l'une des trois autres R8 LMS de l'équipe WRT.

"Je suis content de mon programme, et du nombre de courses que je disputerai", poursuit Fässler. "J'en suis actuellement à 16 week-ends cette saison, presque le double qu'en 2016. Et puis les voitures de GT3 sont certes moins sophistiquées et moins rapides que les LMP1, mais le niveau des pilotes est très élevé."

Chez Toyota, on devrait logiquement se tourner du côté de Nicolas Lapierre, annoncé pour un retour dans le giron de l'équipe japonaise pour une pige au Mans, aux côtés de Stéphane Sarrazin et d'un pilote japonais dont l'identité sera bientôt dévoilée.

Les 24 Heures du Nürburgring dans le viseur

Marcel Fässler fera équipe avec Will Stevens et Dries Vanthoor en Blancpain Endurance Cup (y compris pour les 24 Heures de Spa) et disputera également les Blancpain Sprint Cup avec le seul Vanthoor. Il sera également au départ des 24 Heures du Nürburgring en mai prochain avec Audi WRT.

Le double tour d'horloge de l'Eifel est une épreuve qui tient particulièrement à cœur à Marcel Fässler qui, outre ses victoires au Mans, s'est également imposé aux 24 Heures de Daytona et à Petit Le Mans (Road Atlanta) avec Corvette Racing. Mais jamais sur le Nürburgring.

"J'ai souvent obtenu des bons résultats là-bas, mais je n'ai jamais lutté pour la victoire", regrette-t-il, alors qu'il fera équipe avec René Rast, Robin Frijns, et son jeune compatriote Nico Müller, actuel pilote DTM avec Audi.

Propos recueillis par Peter Wyss

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans , Endurance , Blancpain Sprint , Blancpain Endurance
Pilotes Marcel Fässler
Équipes Belgian Audi Club Team WRT
Type d'article Actualités