Alonso admet déjà la défaite de la Toyota #8

Bien qu'il reste plus d'une heure de course lors de ces 24 Heures du Mans, Fernando Alonso ne croit déjà plus à la victoire finale.

Alonso admet déjà la défaite de la Toyota #8

B.V., Le Mans - Cette 87e édition des 24 Heures du Mans aura été un nouveau duel entre les deux Toyota, comme l'an passé, à une différence près : cette fois, c'est la #7 pilotée par Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López qui a l'avantage. À l'heure où nous écrivons ces lignes, la #8 est reléguée à plus de deux minutes, et il faudrait un coup de théâtre pour qu'elle retourne la situation. Fernando Alonso en est bien conscient.

Le double Champion du monde de Formule 1 a cédé le volant à son coéquipier Kazuki Nakajima aux alentours de 13h20 pour la fin de la course, et il lui a alors été demandé, au micro officiel du circuit, s'il s'agissait de ses derniers tours de roue en Sarthe. "Je ne crois pas", a-t-il répondu. "Je serai de retour au Mans à l’avenir, c’est certain. Ce n’était pas mon dernier tour au Mans, mais mon dernier avec la TS050 Hybrid. J’ai essayé de prendre du plaisir."

Lire aussi :

Alonso a adressé ses félicitations à l'équipage de la #7, la course lui paraissant désormais jouée à la régulière : "Nous sommes premier et deuxième, nous croisons les doigts. Nous n’avions pas le rythme. Nous savions que nous n’avions pas le rythme ce matin, on l’a compris. Ils méritent la victoire [s'ils gagnent]. Je suis heureux pour eux, ce sont des pilotes incroyables, des mécaniciens incroyables, toute l’équipe le mérite."

"Notre principal objectif avant cette course était de décrocher le titre mondial. J’ai connu une année 2018 intense, en combinant le WEC et la F1." Sauf cataclysme, Alonso pourra effectivement se satisfaire d'être sacré Champion du monde d'Endurance aux côtés de ses coéquipiers Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima, puisqu'une septième place au Mans leur suffit pour remporter le titre.

partages
commentaires
Toyota près du but, Alpine fait le break

Article précédent

Toyota près du but, Alpine fait le break

Article suivant

Alonso, Buemi et Nakajima vainqueurs opportunistes, doublé Toyota !

Alonso, Buemi et Nakajima vainqueurs opportunistes, doublé Toyota !
Charger les commentaires
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021