24 Heures du Mans 24 Heures du Mans

Ferrari ne crie pas victoire : "Il faut respecter Toyota"

Les deux Ferrari vont prendre le départ des 24 Heures du Mans aux avant-postes. Pourtant, la marque au cheval cabré ne veut pas espérer mieux qu'un podium.

#51 Ferrari AF Corse Ferrari 499P of Alessandro Pier Guidi, James Calado, Antonio Giovinazzi

Les qualifications du centenaire des 24 Heures du Mans ont été un succès retentissant pour Ferrari. La 499P #50 d'Antonio Fuoco a signé la pole position devant la voiture sœur pilotée par Alessandro Pier Guidi, reléguant la première Toyota à une seconde et demie. La marque au cheval cabré semble donc être dans une position idéale pour remporter ce week-end sa première victoire de la saison en FIA WEC, et surtout son premier succès en Sarthe depuis 1965.

Lire aussi :

Pour l'heure, la prudence est de mise du côté de Maranello, bien qu'Antonello Coletta, responsable du programme Hypercar, ait été agréablement surpris par les résultats des qualifications. "C'est mieux que ce à quoi nous nous attendions", a-t-il déclaré à la suite de l'Hyperpole. "Toyota est là depuis de nombreuses années, a une grande expérience, et nous avons accompli un résultat incroyable avec une expérience très faible : nous avons commencé [à rouler] en juillet [2022] !" Bien entendu, la BoP actualisée n'est pas étrangère à ce nouveau rapport de force.

Encore faut-il concrétiser lors du double tour d'horloge à venir, alors que Toyota a remporté les cinq dernières éditions de l'épreuve, certes avec une concurrence nettement moindre que cette année. "Nous croyons pouvoir faire une bonne course, mais je suis convaincu qu'il faut respecter Toyota, ils sont plus expérimentés que nous", souligne Coletta.

Et après trois podiums en autant d'épreuves à Sebring, Portimão et Spa-Francorchamps, Ferrari a pour simple objectif de réitérer cette performance à l'arrivée ce dimanche, la "prudence" étant le mot d'ordre de Coletta. "Franchement, je préfère rester calme. Un autre podium après ceux obtenus lors des trois premières courses serait notre objectif. Après, on verra. Je souhaite me rappeler que le vrai problème des 24 Heures du Mans, pour tous les constructeurs à l'exception de Toyota selon moi, est la fiabilité. C'est la clé de la course." Les bolides japonais seront-ils à la hauteur de leur réputation ?

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Le programme complet des 24 Heures du Mans 2023
Article suivant La grille de départ provisoire des 24 Heures du Mans 2023

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France