La fiche technique de l'Alpine A480 aux 24H du Mans

Outsider pour la victoire aux 24 Heures du Mans cette année, l'Alpine A480 est une ancienne LMP1 modifiée pour intégrer la catégorie Hypercar. Découvez sa carte d'identité.

La fiche technique de l'Alpine A480 aux 24H du Mans

Pour la première fois depuis son retour en Endurance, Alpine s'engage aux 24 Heures du Mans dans la catégorie reine. Si le LMP1 a cédé sa place à l'Hypercar, la marque française a profité d'une dérogation pour venir se joindre à la lutte pour le classement général, et jouer en quelque sorte les arbitres entre les toutes nouvelles LMH de Toyota et Glickenhaus. 

Pour ce faire, après plusieurs années de succès en LMP2, Alpine a fait l'acquisition du châssis LMP1 conçu initialement par Oreca pour Rebellion. En récupérant ce modèle particulièrement fiable et éprouvé au Mans, mais dont les performances ont évidemment été réduites pour l'adapter à la nouvelle catégorie Hypercar, Alpine y a apporté sa touche par le biais de Signatech, qui gère le programme Endurance du constructeur tricolore. Ainsi est née l'A480, ex-prototype LMP1 désormais reclassé en Hypercar et confié à Nicolas Lapierre, André Negrão et Matthieu Vaxiviere.  

"Oreca a tissé un lien fort avec Alpine et Signatech", rappelle à juste titre Hugues de Chaunac, président d'Oreca. "Il ne faut pas oublier que la première participation du Team Oreca s’est faite avec… une Alpine en 1977 ! Avec Philippe Sinault, c’est également une histoire de longue date, qui a pris un nouveau tournant en 2009 lors de l’arrivée de Signatech en Endurance. Depuis 2013, Alpine, Signatech et Oreca relèvent des défis ensemble : c’était jusqu’à présent en LMP2, avec des victoires au Mans et différents titres, c’est désormais dans la catégorie reine avec l’A480."

"Voir cette auto parée de ce bleu, c’est forcément particulier. Nous sommes fiers et heureux d’apporter notre soutien technique avec une délégation de membres Oreca qui apportent leurs connaissances de la voiture à différents niveaux. Nous poursuivons donc ce travail main dans la main avec une écurie d’une rare qualité qui s’est établie comme une référence de la discipline."

Alpine A480, sa carte d'identité 

Châssis

Composition : coque carbone et nid d'abeille

Longueur : 4645 mm

Largeur : 1995 mm

Hauteur : 1045 mm

Poids : 900 kg (peut varier selon la BoP)

Voie avant : 1560 mm

Voie arrière : 1550 mm

Empattement : 2905 mm

Suspensions : doubles triangles acier avec poussants

Amortisseurs ajustables : amortisseurs 4 voies PKM/Oreca spécifiques

Pneus : Michelin 31-71/R18

Jantes : BBS en fonderie de magnésium 13’’x18’

Direction : assistée électrique

Carrosserie : carbone/kevlar

Moteur 

V8 Gibson GL-458 à 90° de 4500 cc

Régime maxi : 8400 trs/min

Lubrification : carter sec / pompe à huile à étages

Gestion électronique : Cosworth

Puissance : 625 ch

Boîte de vitesses

Marque : Xtrac

Type : transversale carter magnésium

Changement de rapports : palettes au volant / commande pneumatique

Rapports : 6 + marche arrière

Freins

Type : disques carbone ventilés

Étriers : monobloc 6 pistons

Sécurité 

Harnais six points adaptés pour le système Hans

Réservoir d’essence souple sécurisé avec système de réserve d’essence intégré

Lire aussi :

partages
commentaires
Toyota : La vitesse de l'Alpine "quand même assez surprenante"
Article précédent

Toyota : La vitesse de l'Alpine "quand même assez surprenante"

Article suivant

V-max et trafic au Mans : ce qui a changé en 2021

V-max et trafic au Mans : ce qui a changé en 2021
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021