Le Mans 66
Dossier

Le Mans 66

Ford GT40, ou le génie de Shelby pour battre Ferrari

Dans les années 60, les 24 Heures du Mans ont été dominées par deux constructeurs. Après six victoires consécutives de Ferrari entre 1960 et 1965, Ford s'est emparé de la victoire en 1966, et a totalisé quatre succès consécutifs jusqu'en 1969. LE MANS 66 revient sur l'édition charnière de cette décennie, lors de laquelle Ford a enfin battu Ferrari. Un résultat rendu possible grâce à la Ford GT40, développée par la marque américaine à la suite d'un différend entre Henry Ford II et Enzo Ferrari.

Ford GT40, ou le génie de Shelby pour battre Ferrari

Lorsque Henry Ford II décida d'envoyer sa marque au Mans, elle n'avait aucun modèle capable d'aller relever un tel défi. L'objectif étant d'y parvenir rapidement, car Ferrari avait déjà enchaîné trois succès consécutifs, l'idée fut justement de racheter la marque italienne, en proie à de sérieuses difficultés financières. Après de nombreuses semaines de négociations, l'accord finit par tomber à l'eau, et Ford se retrouva en mai 1963 sans aucun plan pour aller au Mans. Mais surtout, Henry Ford II ne cachait pas son énervement face à l'accord manqué et chargea sa division compétition de monter un programme pour aller battre le Cheval cabré dans la Sarthe.

Les discussions, engagées avec trois constructeurs, tournèrent rapidement à l'avantage de Lola, dont la Mk6, aussi appelée Lola GT, fut choisie comme base de travail pour développer la voiture en question. Lola utilisait déjà un V8 Ford dans sa GT, et celui-ci fut donc conservé dans le projet, qui n'impliqua pas directement la firme britannique mais uniquement son designer, Eric Broadley. Deux châssis furent vendus à Ford pour développer une toute nouvelle base qui devint la Ford GT40. L'ajout du nombre dans son nom faisait référence aux 40 pouces (1,08 mètre) de hauteur de la sportive.

C'est en 1964 que Carroll Shelby, interprété par Matt Damon dans LE MANS 66, a pris les rênes du projet pour y imposer sa vision et de nombreux changements techniques. La voiture avait déjà fait une apparition remarquée aux 24 Heures du Mans, mais avait dû s'incliner par manque de fiabilité. Avec le design de Shelby, le V8 de 4.7 litres avait laissé place à une version de 7 litres et les performances s'en ressentaient, menant la marque à la victoire aux 2000 km de Daytona en février 1965, grâce à Ken Miles, personnage incarné par Christian Bale dans le film.

Ces années de développement ont fait de la Ford GT40 l'arme fatale en 1966, avec un triplé aux 24 Heures de Daytona pour commencer l'année, suivi d'un triplé aux 12 Heures de Sebring. Le cadre était posé pour aller chercher le Graal, la victoire aux 24 Heures du Mans. Après six succès consécutifs, Ferrari assista impuissant à un triplé Ford, alors que ses trois voitures engagées ne terminèrent pas la course. La légende était née, et la domination de la GT40 était telle qu'elle ne fut plus battue durant les années 60, enchaînant quatre victoires au Mans entre 66 et 69. Des numéros qui furent d'ailleurs choisis par Ford pour son retour au Mans, 40 ans plus tard.

Voir aussi :

Sponsorisé par Le Mans 66, le 13 novembre au cinéma

partages
commentaires
La Ferrari 330 P3, une réponse trop timide à la Ford GT40

Article précédent

La Ferrari 330 P3, une réponse trop timide à la Ford GT40

Article suivant

1966, l'année où Ford a mis Ferrari à terre

1966, l'année où Ford a mis Ferrari à terre
Charger les commentaires
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021