Ford répond aux accusations de dissimulation de performances

Le clan Ford a nié les allégations de dissimulation de ses performances avant les 24 Heures du Mans, après l'impressionnante démonstration des voitures américaines lors de la séance qualificative du mercredi.

Ford répond aux accusations de dissimulation de performances
Larry Holt, Directeur Technique de Multimatic Motorsports
#69 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Scott Dixon
#66 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT
#66 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
#63 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7-R: Jan Magnussen, Antonio Garcia, Ricky Taylor and #88 Abu Dhabi Proton Competition Porsche 911 RSR: Khaled Al Qubaisi, Patrick Long, David Heinemeier Hansson
#64 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7-R : Oliver Gavin, Tommy Milner, Jordan Taylor
#67 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT : Marino Franchitti, Andy Priaulx, Harry Tincknell
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#66 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
#66 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
#69 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Scott Dixon
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#68 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#50 Larbre Competition Chevrolet Corvette C7-R: Yutaka Yamagishi, Pierre Ragues, Jean-Philippe Belloc
#66 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
#66 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
#64 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7-R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Jordan Taylor

Larry Holt, le vice-président de Multimatic - la société qui a contribué à ramener l'ovale bleu à la course d'endurance de haut niveau, et qui a joué un rôle essentiel dans la conception et la construction de la nouvelle voiture - a déclaré que les concurrents de Ford sont allés "pleurnicher et gémir".

"Ce que vous avez vu la nuit dernière (mercredi) était un groupe de personnes tenter d'intervenir dans la bataille de deux grands constructeurs, Ford et Ferrari", a déclaré Holt. "Voilà ce que tout le monde veut voir : Ferrari et Ford se battre."

"Et tous ces autres gars, comme chez Corvette qui a été pénalisé par la BoP, il est absolument impossible qu'ils soient aussi lents que ce qu'ils ont montré la nuit dernière. Ce sont des conneries."

D'après Holt, la Ford GT, qui s'est montrée cinq secondes plus rapide en qualifications que lors de la journée test, est allée plus vite en raison d'un ensemble de circonstances.

"Nous avons tiré profit de tous les avantages, évidemment", poursuit Holt. "Nous savions que nous pouvions aller plus vite. Nous savions où la voiture devait être, mais nous n'avions pas pu signer de bons temps au tour pour différentes raisons."

Holt a poursuivi en indiquant que la majorité du programme avant les qualifications était destiné à se concentrer sur la fiabilité, et pas sur la performance.

"Il y avait beaucoup de travail de maintenance, gérer notre consommation de carburant, l'usure des pneus, l'usure des freins, et ainsi de suite, durant les tests. Nous avons juste aligné les tours, en s'assurant que nous pouvions effectuer les 14 tours requis avec le carburant".

"Tout ce genre de choses s'est fait durant les tests, sous l'oeil de la FIA. Nous avons donc fait quelques tours rapides, mais rien de spectaculaire, et nous avons fini dans les 3'56, sachant très bien que la voiture devrait être capable, durant les relais, d'approcher probablement les 3'54, qui est notre objectif de temps en rythme de course".

Un alignement de paramètres favorables

Holt explique que les Ford ont connu ensuite un alignement de paramètres qui leur a permis de sortir pour un tour rapide, une décision validée par les directeurs de Ford, Raj Nair et Dave Pericak.

"Les qualifications sont devenues une grande bataille. Ferrari a haussé le ton, puis nous avons monté les slicks et roulé avec peu d'essence, en mettant les plus rapides au volant. J'ai demandé à Raj Nair et Dave Pericak : 'Que voulez-vous faire ?' Ils ont dit 'Ok, allez-y'. Nous y sommes donc allés."

Holt soutient également que la pression atmosphérique a contribué aux chronos spectaculaires dans la première séance qualificative.

"Ils [l'ACO] ont établi une pression barométrique atmosphérique que nous appliquons sur les voitures turbo. La nuit dernière, la pression barométrique réelle était inférieure à la pression habituelle de manière significative. Je crois qu'ils se sont basés sur une pression de 1019 millibars, qui correspond à leur estimation pour le weekend, et nous n'étions qu'à environ 950 mercredi soir."

"Nous avons donc probablement eu un gain de 8 à 10 chevaux entre les estimations et la pression réelle de cette soirée. C'est un avantage que vous obtenez parfois avec un turbo. Vous alignez toutes ces choses, et vous voyez le résultat : 1-2-4-5."

Un ajustement de la BoP attendu par Ford

Holt admettait cependant qu'il attendait que la BoP soit revue par l'ACO et la FIA.

"Je ne pense pas que l'on nous laisse comme cela avec la BoP", concédait-il avant l'ajustement de la BoP annoncé vendredi après-midi. "Je m'attends à me prendre un coup sur la tête. Nous étions quatre dixième plus rapides que la Ferrari".

"Je pense qu'ils vont probablement faire quelque chose pour nous retirer environ une demi-seconde. Je dirais donc que vous avez probablement vu le meilleur parti de la voiture en qualifications".

Holt adresse une réponse sans détour au sujet d'une éventuelle dissimulation des performances avant les qualifications. "Avons-nous caché quoi que ce soit avant les qualifications ? Non, nous n'avons jamais caché notre performance".

"Il n'y a rien de sournois. Mais nous n'avons jamais voulu signer un temps de qualification. Et d'où sort le temps des Ferrari ? Ils étaient aussi trois secondes plus rapides. C'est ce qui se passe en qualifications. C'était une séance très intense".

"Je pense qu'il y a probablement un peu plus d'une seconde entre nous, un peu plus car nous avons été 'tirés'. Dirk [Muller] a bénéficié de l'aspiration sur son dernier tour, avec une pointe à 301 km/h [sur la ligne droite de Mulsanne]". 

La Ford tire avantage de son aérodynamique

Selon le vice-président de Multimatic, l'avantage aérodynamique de la Ford GT est également une partie important de sa vitesse en qualifications, alors que Ferrari a davantage de puissance à sa disposition.

"Ils [ACO / FIA] nous ont toujours observés et ils ne se sont jamais dit 'Oh les gars, vous cachez votre jeu'. Ils analysent les données", continue Holt. "Nous sommes très rapides, si vous regardez notre vitesse de pointe".

"Mais si vous regardez la voiture, nous avons une surface frontale plus réduite et une prise au vent moins importante que nos concurrents. Mais au niveau de la puissance, nous sommes en retrait. Avec la BoP, nous disposons de moins de puissance que la Ferrari".

Les autres constructeurs présents en GTE Pro, Porsche, Aston Martin et Corvette, se sont tous montrés beaucoup plus lents que Ford et Ferrari, qui ont verrouillé les sept premières positions sur la grille.

Mais Holt est convaincu que ses compatriotes de chez Corvette, dont les voitures ont fini en bas des feuilles de temps, ont bel et bien caché leur jeu, afin d'amener un ajustement de la BoP.

"Il est impossible que la Corvette soit aussi lente, impossible".

"Il est impossible que la Corvette soit aussi lente, impossible", martèle Holt. "Ils ont eu un BoP désavantageuse, mais il est impossible que leur vrai rythme soit celui qu'ils ont montré en qualifications."

"Notre rythme, c'est celui que nous avons montré lors de cette séance. Le rythme que Ferrari a montré, c'est leur rythme. Aurons-nous un ajustement de la BoP pour cela ? Ce sera peut-être le cas."

"Mais les autres gars, qui sont venus pleurnicher à ce sujet, et pleurnicher en cachant leurs propres performances, je n'ai pas de temps à perdre avec eux."

"S'ils veulent avoir cette bataille classique Ferrari / Ford dont ils ne cessent de parler, nous leur en avons donné. Il s'agit d'un divertissement non ?"

"Et au final, je ne vais pas râler si l'ACO et la FIA leur offre un ajustement de la balance de performance pour nous rattraper. Mais je ne crois pas qu'ils soient aussi lents qu'ils le montrent. C'est un non-sens".

partages
commentaires
Lotterer - "Pas la préparation la plus facile pour Le Mans"

Article précédent

Lotterer - "Pas la préparation la plus facile pour Le Mans"

Article suivant

Sausset - "C'est moi qui passerai le drapeau à damier"

Sausset - "C'est moi qui passerai le drapeau à damier"
Charger les commentaires
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021